notre histoire et la réligion
notre histoire et la réligion

Véritable histoire de Jésus 1

Avant de commencer, vous devez considérer le contexte historique de l’époque.

Rome avait conquis toute la Méditerranée orientale. L’Égypte était tombée quelques années plus tôt avec Cléopâtre. Rome n’était plus une République. C’était devenu un Empire. L’Empire romain était vaste, gigantesque et ingérable pour les ressources de l’époque.
Les moyens de communication de masse des romains étaient leurs autoroutes. Il fallait des semaines pour envoyer et pour recevoir de l’information. Il y avait des révoltes sur toutes les frontières de l’Empire romain. Dans le Nord, avec les Gaulois, les Celtes, les Normands et les Allemands. C’est de là que vient le nom « Barbare », qui signifie peu civilisé, hostile, dangereux et problématique. Cela vient de la sonorité « Bar-Bar-Bar », que les Romains entendaient quand ils écoutaient ces langues étranges et primitives, en comparaison à leur langue latine élaborée.

La véritable histoire de Jésus 3

« L’histoire traditionnelle du christianisme est désespérément inadéquate face aux preuves historiques. De nos recherches sur la spiritualité dans les temps anciens, il est devenu clair que nous devons revoir notre compréhension des origines du christianisme de la manière la plus forte et la plus influente possible.

Notre conclusion, basée sur un ensemble substantiel de preuves dans notre livre « Les mystères de Jésus », est que le christianisme n’était pas une nouvelle « révélation ». C’était une continuation du paganisme sous un autre nom.

La véritable histoire de Jésus 4

Arsinoé et Cléopâtre (Hollywood) : les historiens ont tort avec leur apparence. Ce qui se passe est qu’on suppose qu’elles doivent refléter l’ethnicité de la région. Mais ainsi que d’autres historiens le savent, les lignées royales de l’Égypte viennent d’Irlande (et hors-planète)

C’était au cours de l’année 46 ou 47 avant Jésus Christ. Les forces romaines de Jules César avaient presque occupé toute la zone côtière de la Méditerranée orientale. Seule l’Égypte était encore un pays souverain et négociait sa reddition, malgré la résistance à l’invasion romaine persistante en certains lieux et certains opposants.