Capsules d’immersion -2

Swaruu et Yazhi

Nous remercions infiniment les TAYGETIENS pour leur dévouement à l’humanité. 

Nous remercions Cosmic Agency , SPECIALEMENT GOSIA pour tout le travail qu’elle effectue afin que nous soyons informés ainsi que toute l’énergie et de toute la conviction qu’elle émane.

Nous remercions  AnnC pour la traduction

LA GUERRE N’EST PAS FINI MAIS UNE BATAILLE EST GAGNEE l

NOUS MOURRONS AVEC DE LA CONNAISSANCE ET NOUS REVIENDRONS SPECIALEMENT POUR GAGNER CETTE GUERRE…

Anéeka de Temmer – Yazhi Swaruu

Robert : J’ai une question. Vous entrez dans un corps parce que vous êtes compatible avec lui mais comment plusieurs personnes peuvent-elles entrer dans un corps ? Le corps change-t-il de fréquence pour s’adapter aux âmes qui arrivent ?

Anéeka : Les gris, ou toute autre race qui peut créer de la matière à partir d’énergie, imprime une matrice ou un groupe de neurones qui, à leur tour, vont créer la dynamique énergétique et le support physique (les neurones eux-mêmes) qui correspondent à celui désiré.

En d’autres termes, pour modifier la fréquence d’une personne, on modifie la dynamique et la structure des neurones et de leurs connexions entre eux. C’est pourquoi les personnes enlevées rapportent qu’on leur met quelque chose sur la tête.

Autre point ici, il n’est pas nécessaire d’avoir une fréquence exacte pour pouvoir occuper un corps, il faut uniquement être suffisamment compatible et, plus l’occupant est compatible, plus il peut avoir de contrôle sur ledit corps.

Cependant, technologiquement parlant, l’ordinateur peut former une sorte d' »unité » de conversion où plusieurs personnes ayant des fréquences différentes sont conditionnées ou organisées en fréquence pour pouvoir entrer ou fonctionner dans un seul corps.

Gosia : Ok, j’ai plusieurs questions. Mais, d’abord, je voudrais commencer par te demander de décrire le processus d’entrée en immersion. Comment se déroule exactement ce processus? On se met dans la capsule et puis, que se passe-t-il ?

Anéeka : Ok, la capsule n’est utile qu’à une chose : garder le corps sain et animé en suspension.

Pourquoi est-ce que je dis qu’elle ne sert qu’à une chose ? Parce que la technologie d’immersion est déjà si avancée qu’il n’est pas nécessaire de s’endormir pour l’utiliser. En d’autres termes, la déviation sensorielle peut se faire à tout moment tant que la personne se trouve dans la zone d’influence du système, comme ce serait le cas à l’intérieur d’un vaisseau spatial, comme celui-ci.

Cette technologie appliquée sans capsule d’immersion n’est rien d’autre que la technologie appliquée à des fins lucides pour l’entraînement, le plaisir comme ce qui a déjà été décrit auparavant.

1 Donc, en ne parlant que des capsules d’Immersion, elles sont généralement de couleur blanche, avec un couvercle cylindrique transparent sur le dessus.

Il en existe deux types principaux :

A) La capsule d’immersion sèche, de courte durée.

B) La capsule d’immersion humide, de longue durée.

Les deux fournissent des stimuli électromagnétiques aux muscles et aux organes internes pour maintenir le corps en bonne santé.

Dans le cas de la capsule humide, un liquide spécial, pareil à celui des Medical Pods, fournit des nutriments au corps pendant son long séjour en animation suspendue.

Dans le cas de la capsule sèche, la personne, habillée d’un vêtement spécial, généralement d’une grenouillère blanche, s’y installe et se détend. L’ordinateur, en utilisant des fréquences qui ciblent spécifiquement chaque groupe de neurones dans le cerveau, détourne ou modifie sa perception vers l’expérience ou l’avatar souhaité.

Dans le cas de l’immersion à long terme, une personne entre dans la nacelle et est immergée dans le liquide spécial qui préservera son corps pendant une longue période qui peut aller jusqu’à des décennies, voire des centaines ou des milliers d’années. La durée habituelle est de quelques années à quelques décennies.

Je ne connais pas de cas de milliers d’années mais, d’après ce que j’ai compris, cela existe ou aurait existé.

Gosia : Ok et puis quoi ? Vous entrez là-dedans et que se passe-t-il ? Que mettent-ils sur vous ? Peux-tu décrire le processus plus en détail s’il te plaît.

Anéeka : La personne est immergée dans le liquide et l’absorbe intérieurement. On a une sensation de noyade mais ça passe, le liquide est respirable. Et ensuite les fréquences mêmes de l’immersion contrôlées par l’ordinateur endorment la personne et détournent son attention vers l’avatar désiré préalablement préparé.

Gosia, ils ne te mettent rien sur le dos. Ce n’est pas nécessaire et dans le cas du mécanisme B, tous les nutriments passent et se retrouvent dans le liquide spécial.

Robert : Et les nacelles d’immersion sont-elles en position verticale ou horizontale ? Ou sont-elles en mouvement rotatif continu ?

Anéeka : Celles qui sont sèches, de type A à court terme, sont horizontales, rien de plus. Celles de type B, la personne y entre horizontalement, s’y allonge et ensuite va dans le liquide. La nacelle, contenant la personne en animation suspendue, tourne en position verticale. Une fois à l’intérieur, cela n’a pas d’importance car la personne se trouve dans une zone à gravité contrôlée.

2 Robert : Merci. Et une autre chose. Avec cette technologie, je comprends que vous pouvez emmener les gens vers d’autres densités  » supérieures « , n’est-ce pas ?

Anéeka : Oui. Si vous connaissez l’adresse énergétique, oui, vous le pouvez. Gosia : Et comment réveillez-vous la personne ?

Anéeka : Dans le cas de A.) c’est très simple. Le signal de perception sensorielle est renvoyé à la personne. Elle commence à se réveiller (le sommeil est en soi une autre forme d’immersion et obéit au même principe). La capsule se redresse légèrement verticalement pour aider la personne à se lever.

Dans le cas de B.), la nacelle reprend sa position horizontale et le liquide est évacué. On la fait passer dans un autre liquide pour nettoyer le corps (la personne est nue dans le cas de B.). L’attention est retournée au corps et il ou elle commence à se réveiller en recevant à nouveau des signaux sensorielles. Il est habituel que la personne se réveille et ait des difficultés à respirer car son corps est resté longtemps dans le liquide. Elle tousse généralement et peut même vomir, comme dans le cas d’une capsule médicale.

La sensation est forte et gênante, puis elle disparaît, au cours d’une période qui va de quelques heures à plusieurs semaines. Il s’agit d’une sorte d’inconfort post-immersion, d’inconfort post-suspension d’animation, où le corps s’adapte à nouveau à l’utilisation. L’atrophie musculaire ne se produit pas, en raison de la stimulation électrique constante.

Gosia : Merci. Revenons au début du processus lui-même. Donc, aucun câble ou quoi que ce soit n’est installé sur le corps. C’est le liquide lui-même qui fait tout le travail, correct? De quoi est-il composé ?

Anéeka : Le liquide fait tout. Il n’y a pas de câbles, pas de tubes. C’est une sorte de liquide qui contient des nutriments. Il est d’origine naturelle mais créé artificiellement. C’est comme du liquide amniotique combiné à du liquide intra-cérébral variable, contrôlé par l’ordinateur. Il contient des nutriments cellulaires selon les besoins et de l’oxygène. Il passe par des filtres à CO2 et des filtres contre les toxines et qui éliminent les déchets naturels.

Il nourrit les cellules en fonction de leurs besoins, tout cela se fait grâce aux capteurs de la machine elle-même, il est imposé aux cellules comme cela se passe dans les Medical Pods. C’est aussi le même liquide, seule la composition change.

Robert : Et ils changent le liquide de temps en temps ?

Anéeka : Le liquide est changé, il est filtré et remplacé et contient différents nutriments et différentes quantités d’oxygène selon les besoins.

Gosia : Mais, en dehors des nutriments, il fait aussi quelque chose qui détourne l’attention du cerveau vers celui de la Terre. Comment le liquide lui-même fait-il cela ? Ou est-ce que les ordinateurs auxquels le corps est connecté le font… à travers le liquide ?

Anéeka : Non, le liquide ne fait que maintenir le corps en bon état. Le détournement se fait avec de l’énergie et, comme je l’ai dit plus haut, il n’est pas nécessaire d’être dans la capsule pour que cela fonctionne, comme c’est le cas avec les immersions pour le divertissement. Ce n’est donc pas que nous sommes à l’intérieur d’un hologramme de divertissement dans une pièce qui donne des hologrammes sur nous. C’est plutôt l’expérience sensorielle totale qui s’imprime directement dans notre cerveau. Nous avons aussi des hologrammes traditionnels mais ils sont très limités par rapport à ce type de technologie.

Robert : La personne peut-elle se réveiller au milieu de l’immersion et pourquoi cela se produirait-il? Anéeka : Oui.

Robert : Cela veut-il dire que le point d’attention ne peut pas continuer plus loin ? Peux-tu nous expliquer cela Anéeka ?

Anéeka : Aucune technologie n’est parfaite et il peut y avoir des défauts. Si le dispositif d’immersion, la capsule, est en mode « défectueux » ou si la personne à l’intérieur est en danger comme, par exemple, dans le cas où un vaisseau aurait été attaqué et est déjà endommagé, alors la capsule vous réveillera où que se trouve votre avatar. Si le corps est en danger ou si quelque chose empêche la capsule de fonctionner, il réveillera la personne.

Autre point. Dans le cas d’une défaillance instantanée de la capsule, vous recevez simplement à nouveau des entrées sensorielles du corps et vous vous réveillez.

Robert : Mais ce ne sera pas soudain, cela se fait petit à petit n’est-ce-pas.

Anéeka : Cela peut être soudain mais le réveil est comme se réveiller d’un rêve et ensuite être réveillé rapidement ou par un bruit.

Robert : Et qu’en est-il de l’avatar ? Est-il détruit ou continue-t-il comme un personnage de la matrice ? Anéeka : Il revient pour réagir seulement en fonction de ce qui se trouve dans le soi-disant corps astral avec sa mémoire mais il est ou serait une personne vide, faisant à nouveau partie de la Matrice.

Gosia : Ok. J’ai d’autres questions. Qui peut entrer en immersion ? N’importe qui ?

Anéeka : N’importe qui. Même un chat.

Robert : Et venir sur Terre ? N’importe qui ?

Anéeka : Ou partout où sa Matrice énergétique est connue pour pouvoir y être introduite.

Gosia : Et pourquoi y a-t-il seulement 2000 femmes et 500 hommes de Taygeta qui y sont entrés ? Anéeka : Parce qu’apparemment les femmes sont plus intéressées que les hommes à faire cela, sans autre raison. Pourquoi des chiffres ronds ? Je n’en sais rien. Ce sont les données que j’ai.

Gosia : À partir de l’immersion, peut-on entrer dans un seul avatar, ou peut-on entrer dans plusieurs et en manipuler plusieurs en même temps ? Est-ce que cela se produit souvent ?

Anéeka : Vous pouvez entrer dans plusieurs avatars en même temps, cela est aussi dû à un glissement de temps ou à une expérience non linéaire dans l’immersion, (parce que c’est comme ça en dehors aussi). C’est fréquent mais les immersions normales successives, l’une après l’autre, sont les plus courantes.

Je comprends que le fait d’être capable de gérer plus d’un corps avec ou sans immersion dépend de chaque personne et de son expérience antérieure avec ce genre d’expérience. Du point de vue de la technologie, ce n’est pas un problème.

Gosia : Comment changent la perception, la vie, la mentalité, la personnalité, des personnes qui ont vécu leur vie en immersion et qui y retournent ensuite ? Est-ce que cela les change dans leur façon d’être ou dans ce qu’ils sont par la suite ? Par exemple, en changeant leurs préférences, etc.

Anéeka : Une immersion est une expérience de vie. Comme vraie ou fausse, elle dépend de l’interprétation de chaque personne. Donc l’expérience d’immersion va changer la vie, la conscience, la façon d’être de la personne qui la vit en fonction des expériences qu’elle a vécues. L’immersion peut être perçue comme fausse, mais l’expérience est réelle. Elle changera la personne de la même façon, comme toute vie, juste comme les expériences positives et les coups changent toute personne. Cela reste une expérience et c’est ce qui compte.

Gosia : Mais les goûts peuvent aussi changer ou revenir ? Je veux dire, si j’aimais auparavant, par exemple, la navigation sur de grands bateaux, cette passion va-t-elle me revenir ? Est-ce que les passions précédentes reviennent ? Ou se peut-il que quelque chose dans cette vie en 3D me fasse changer ?

Anéeka : Les goûts vont changer en fonction de l’expérience et à cause de l’expérience. Les nouveaux goûts acquis sont incorporés, c’est une véritable expérience. Les anciens goûts se réveillent et se mêlent aux nouveaux. Il s’agit simplement de se souvenir. Mais en soi, ce que vous aimez aujourd’hui, c’est parce cela s’est déjà incorporé à votre vous immergé, vous ne cessez pas d’être cette personne immergée.

Gosia : Est-ce que les immersions sont faites spécifiquement par Taygeta ou est-ce que les autres races les font aussi ?

Anéeka : D’innombrables races les utilisent, c’est très répandu. Je ne dirais pas toutes, mais en tout cas celles qui sont sur Terre ou qui ont un rapport avec la Terre. Elles auront leurs variantes, surtout en ce qui concerne la façon dont elles sont réalisées technologiquement mais l’essence et le principe sont les mêmes.

Gosia : Les reptiliens aussi ?

Robert : Et les Urmahs ? La Fédération ? Ummos ?

Anéeka : Je ne sais pas pour les Ummos. Les reptiliens, oui, et ils l’utilisent beaucoup tout le temps et à un niveau abusif et non éthique. Les races de la Fédération, pratiquement toutes celles qui sont à ce niveau technologique.

Gosia : Mais alors, cette technologie est disponible en 3-4D ? Parce que c’est là que se trouvent les Reptiliens, n’est-ce pas ?

Anéeka : Oui, elle est disponible partout. Rappelez-vous qu’il n’y a pas de densités, tout est une masse unique ou un gradient de fréquence énergétique. C’est juste qu’ils savent comment les fabriquer et les utiliser.

Gosia : J’imagine que vous pouvez entrer n’importe où à partir de la 3D. Et à partir de la 3D, on peut entrer sur une autre planète en 5D alors ? Et envahir d’autres races comme ça ?

Robert : Bien sûr. Et, s’ils peuvent le faire, peuvent-ils apparaître à Taygeta ?

Anéeka : Oui, c’est possible, du moins en théorie. Mais un très haut niveau technologique serait nécessaire et ils ne seraient pas capables de le développer à partir d’une densité inférieure. La seule différence est qu’il sera toujours plus facile d’entrer dans une densité inférieure à partir d’une densité supérieure en fréquence. Cela fonctionne comme une barrière contre les invasions des régressifs, et aussi contre les invasions naturelles, pour ce que ça vaut.

Les Reptiliens l’utilisent largement sur Terre parce qu’ils sont là de toute façon. Avec ce genre de technologie, ils parasitent ou même enlèvent des personnes clés pour les manipuler comme des marionnettes, ceci principalement avec les politiciens et les personnes célèbres ou des personnes-clés. Et, sans se départir de leurs capacités télépathiques naturelles qu’ils utilisent de manière non éthique, ils imposent leurs pensées aux personnes à contrôler. En plus de cela, ils utilisent une technologie similaire à celle-ci mais avec un degré d’avancement technologique moindre.

Gosia : Ok, merci. Une autre question. Quand ce système a-t-il été conçu et pourquoi ? Je sais que ça a un rapport avec l’époque des pyramides, etc. C’était un moyen d’entrer sur la Terre sans avoir à y poser le pied directement. Et puis les ETs ont « pris goût » à ce système et il est supposé être devenu « incontrôlable ». Peux-tu nous dire ce que tu en penses ?

Anéeka : Je n’ai aucun moyen de savoir, et je ne sais pas si quelqu’un sait, depuis quand cette technologie a été utilisée. Elle est très ancienne si l’on se réfère au temps linéaire terrestre.

Cependant, je sais que Taygeta l’a perfectionnée il y a environ 12 500 ans, impliquant Ishtar comme l’une de ceux qui l’ont perfectionnée. Elle a aussi perfectionné l’utilisation de la capsule médicale.

Vous pourriez dire que oui, cela a « dégénéré » parce que c’est maintenant quelque chose que beaucoup de gens de toutes races utilisent pour entrer sur la Terre en tant que terrain de jeu et, oui, ils affectent le champ énergétique de la Matrice. Et, comme nous l’avons expliqué auparavant, c’est en grande partie la cause du désordre qui existe sur Terre car il y a d’innombrables races avec de grandes différences entre elles qui coexistent sur Terre en tant qu’humains, ou en supposant qu’ils soient humains, dans une soupe dissonante et compliquée. C’est pourquoi nous avons déjà dit qu’il n’y a pas de « race humaine ». Elle n’est qu’un conteneur biologique destiné à accueillir des âmes venues d’innombrables endroits. Cela explique pourquoi les humains sont si différents les uns des autres.

Bien qu’ils soient de races positives, il y a des conflits entre elles, inévitablement, car les valeurs changent et, avec elles, les coutumes et l’interprétation de ce qui est éthique.

Par exemple, de nombreuses races positives considèrent l’utilisation du mensonge comme quelque chose de bon, de nécessaire et juste comme un mécanisme de plus pour faire changer une population ou l’inciter ou l’inspirer vers une fin ou un avenir plus positif.

Cela peut être considéré comme répréhensible du point de vue d’autres races positives, et cela dépendra de chacune d’entre elles, même si le résultat final est positif. Cela se prête donc à créer des conflits. Ils justifient le mensonge comme un instrument pour contrer d’autres mensonges régressifs utilisés pour contrôler et exploiter les esprits. C’est jouer un mauvais tour à ceux qui eux-mêmes jouent un mauvais tour ; c’est comme si on leur donnait un petit goût de leur propre chocolat.

Que cela soit répréhensible ou non dépend de chaque race. Je l’utilise comme un exemple de situations qui créent des conflits même entre des races positives.

Robert : C’est très bien compris. Mais y a-t-il quelqu’un qui joue sérieusement à ce jeu d’immersion ? Anéeka : Je pense que cela dépend de chaque personne. A quel point ils prennent la vie et les immersions au sérieux.

Robert : Bien sûr. Si j’avais la certitude d’être immergé dans un autre endroit, je prendrais la vie différemment.

Gosia : Pour moi, il n’y a pas beaucoup de différence, je pense. Immersion ou pas, c’est la même chose parce que je perçois la 5D également comme un jeu. Et un autre avatar.

Anéeka : C’est vrai.

Gosia : L’un créé ¨technologiquement¨ et l’autre par l’¨esprit¨. C’est absolument la même chose.

Anéeka : Cela n’a pas d’importance parce qu’en fin de compte, le technologique a aussi été créé par l’esprit. Donc tout est esprit.

Gosia : Oui. Donc, que je le prenne au sérieux ou non ne dépend que de moi et de personne d’autre et pas du processus d’entrée, du type de méthode.

Anéeka : C’est vrai. Cela n’a pas d’importance si quelqu’un est immergé ou vient de la Source. C’est une vie, c’est une identité et c’est une expérience réelle. Il est faux de dire que ton expérience sur Terre est fausse. L’expérience reste vraie.

Robert : Oui, tout est esprit. Mais, si on n’est pas en immersion, on sait que l’on court le risque de se perdre ici. Donc, on va réagir différemment. Je ne sais pas si tu comprends ce que je veux dire. Je sais que personne n’est perdu car nous retournons tous à la Source, mais quand même.

Gosia : Ce sont les idées qui te font « te perdre ». Donc, même si tu te réveilles là-bas, tu y emmèneras certaines de ces idées et tu risques de te perdre aussi.

Anéeka : Tu es tes idées, fais attention à elles. Oui, tu les emmèneras partout où tu iras, parce que tu es tes idées. Elles te définissent et te créent.

Bien souvent, on ne peut pas dire si on est immergé ou non. On doit donc rechercher notre meilleure vie et notre meilleure connexion avec la Source qui est notre billet de retour à la maison. Le comportement et les expériences acquises sont la seule chose qui compte et pas les biens matériels. Ils ne comptent que pour l’expérience qu’ils te donnent, ils ne comptent pas en eux-mêmes.

Gosia : Oui. Mais ce que Robert veut dire, je pense, c’est que si tu n’entres pas par l’immersion, tu peux te réincarner mille fois plus ici. Et avec l’immersion, ce n’est pas le cas.

Robert : Oui, c’est ce que je veux dire Gosia.

Anéeka : C’est vrai. C’est à ça que servent les immersions, à avoir le contrôle sur ça précisément. Pour garantir votre retour à la maison.

Robert : C’est pourquoi Anéeka, personne ne me garantit rien. Je sais seulement que je suis une âme qui marche.

Anéeka : Dans tous les cas, vous devez suivre le même chemin, toujours en votre pouvoir, toujours avec votre meilleure éthique. C’est ce que vous êtes, cela vous définit, immergé ou non.

Robert : Tu dis qu’au réveil, nous retrouvons toute notre mémoire. Et que se passe-t-il avec les souvenirs terrestres après l’immersion ? Ils restent avec nous ?

Gosia : Oui. Quand tu te réveilles de l’immersion, est-ce que tu te souviens de tout dans les moindres détails ? Tu as dit que c’est comme se réveiller du sommeil. Mais les souvenirs des rêves sont dilués. On oublie.

Anéeka : Les rêves sont dilués et vous ne vous en souvenez pas car c’est le même mécanisme du voile de l’oubli, car les rêves sont de très haute densité et donc de haute fréquence. Ils sont donc incompatibles avec la Matrice 3D et il n’en reste que des résidus en mémoire.

Dans le cas des immersions, on oublie un peu. On ne peut pas tout retenir mais on peut se souvenir de presque tout. Le stimulus est très fort, comme si vous aviez vécu cela avec le corps d’origine car il ne s’agit que d’une déviation des stimuli sensoriels.

Si l’on ne se souvient pas des vies antérieures, c’est le plus souvent simplement dû à une incompatibilité de fréquences. Oubliez les archontes qui vous effacent la mémoire. C’est quelque chose de bien plus simple : ce qui a une fréquence basse n’est pas compatible ou ne peut pas recevoir un signal de très haute fréquence. C’est de la simple physique.

Gosia : Ok. Et quelles seraient les raisons pour entrer par immersion et de ne pas s’incarner de façon « normale » ?

Anéeka : C’est simple. Avec l’immersion, tu peux décider de façon immédiate et contrôlée où et quand t’incarner et, cela, par toi-même et sans avoir à attendre des intentions douteuses du royaume de l’audelà. Je dis « douteuses » parce que personne ne comprend bien ou n’a le contrôle total de ce qu’il veut faire de là-bas. C’est, du moins, mon impression.

Gosia : Ok et est-ce que ce sont les mêmes règles que pour une incarnation normale qui s’appliquent? Dont les « pièges », le risque de se perdre, etc ?

Anéeka : En immersion, on ne peut pas vraiment se perdre comme cela peut arriver lorsqu’on vient de la Source. On sera peut-être perdu pendant un moment, cela faisant partie de l’expérience mais, quand on se réveille, on retournera toujours dans notre corps d’origine et c’est tout.

Gosia : Et qu’arrive-t-il à la personne en 3D si la personne dans la capsule meurt à cause de quelque chose ? La personne en 3D disparaît-elle ? Est-ce qu’elle retourne à son corps « original » dans le cas où elle était une personne de Matrice avant ?

Anéeka : Si la personne dans la capsule meurt, l’avatar 3D meurt aussi. La connexion avec la Source est perdue. L’avatar ne fonctionnera que par la mémoire instinctive déjà apprise et imprimée sur ses neurones qui forment ce qu’on appelle le corps astral, qui n’est rien d’autre que la dynamique énergétique et magnétique du réseau neuronal de la personne.

Gosia : Merci. Le plan de vie peut-il être plus facilement conçu à partir de l’immersion plutôt qu’en s’incarnant à partir de la Source ? Parce qu’une fois, tu as dit qu’il est écrit là dans la capsule, ce plan de chaque personne immergée.

Anéeka : A partir de l’immersion, on peut toujours ajouter quelque chose d’autre à volonté ou bien cela peut être ajouté par celui qui gère l’immersion s’il y a quelqu’un (normalement non ; les personnes ne s’occupent habituellement que du corps).

Gosia : Anéeka, mon corps ici, même si je suis en immersion, est biologique, n’est-ce pas ? (et je ne parle pas de mon expérience du corps). Ou bien y a-t-il des différences entre les personnes dont le corps n’est pas en immersion et celles qui sont en immersion ? Parce qu’il a été dit que c’est un programme technologique.

Anéeka : L’expérience est fondamentalement la même.

Gosia : Oui, mais tu sais que ce n’est pas ce que je veux dire. Je ne parle pas d’expérience. Dis-moi s’il te plaît, je veux comprendre.

Anéeka : De l’intérieur, l’expérience est très similaire, sinon la même. Une fois à l’intérieur bien sûr. Gosia : C’est donc biologique. L’expérience mise à part. Le corps est biologique, seule mon entrée était technologique, correct ? Mais je suis entrée dans le corps biologique. N’est-ce pas ? Ou le corps entier est-il un programme ?

Anéeka : De votre point de vue, oui, il est biologique ; d’un autre point de vue, ça pourrait juste être un hologramme. D’encore un autre, comme dans le cas de Yázhi, c’est juste une idée que l’on a.

Gosia : Mais du point de vue de la 5D ?

Anéeka : Je le vois comme de la biologie d’ici, c’est pourquoi les personnes immergées peuvent être extraites. Sinon, ce serait comme les déconnecter de la Matrice, comme dans le film Matrix.

Gosia : Oui. J’aimerais voir la différence corporelle entre ceux qui sont immergés et ceux qui ne le sont pas. Et oui, exactement ! C’est de là que vient cette question ! Parce que je pensais que si, en théorie, je peux être extraite avec un corps et tout, alors j’ai ce corps, il est biologique.

Anéeka : Mais même en 5D, le corps n’est qu’une idée selon Yázhi. Cela n’a pas d’importance quel que soit la densité dans laquelle vous vous trouvez.

Gosia : Oui, je sais, mais c’est un autre sujet. J’essaie juste de comprendre la partie immersion technologique. Donc j’ai un corps biologique, ce n’est pas seulement le programme (sujet de Yazhi à part). D’accord.

Anéeka : Il gère les fréquences comme une radio. Donc, si ton corps 5D a une fréquence de, disons pour illustrer, 54 Hz alors un corps 3D avec la même syntonisation de 54Hz est recherché afin que la conscience puisse dévier du corps 5D vers le corps 3D. Puis, le corps 5D s’endort dans la capsule et le signal, 54Hz, se déplace vers le corps 3D préparé. Autrement dit, vous éteignez un appareil radio et en allumez un autre à un autre endroit. Et, souvent, pour que le corps 3D ait 54Hz, il doit être enlevé et des modifications doivent lui être apportées pour le faire passer d’un 53,4Hz proche et similaire à un 54Hz nécessaire.

Gosia : J’ai été enlevée à ce moment-là, le sais-tu ?

Anéeka : Je ne sais pas mais ta mère l’a très probablement été. Souvent, seule la mère est enlevée pour apporter des modifications génétiques au bébé à naître (avec les données ADN de la personne qui est immergée afin que les cellules souches du bébé à naître puissent s’adapter à la fréquence spécifique requise : 54Hz).

Gosia : Mais à l’intérieur de ce corps, si c’est une âme qui arrive, il y avait déjà une autre âme, non ? Il doit y avoir une sorte d’accord entre les deux, n’est-ce pas ?

Anéeka : Oui, ce corps pourrait être géré par une autre personne qui part à un moment précis (walk-in). Ou avoir déjà un plan de vie défini par une personne immergée sur une autre planète qui utilise le bébé s’incarnant pour l’adapter à son usage avant que quelqu’un d’autre (une autre âme) ne se l’accapare.

Gosia : Comment parlez-vous à cette autre personne, cette autre âme pour parvenir à un accord ? Anéeka : Ce sont des accords d’avant la naissance, sur un autre plan.

Robert : Cela veut dire que tout dépend de la mère. Mais dans le cas où vous entrez dans un corps adulte ? Cela dépend-il simplement de la fréquence ?

Anéeka : Oui, tout dépend des fréquences. Et, dans le cas d’un  » walk-in « , c’est aussi par accord avant la naissance, qu’une personne utilisera ce corps jusqu’à cette date, et l’autre âme à partir de cette date. Mais, comme la mémoire est encore dans le champ éthérique (qu’il s’agisse du corps astral ou énergétique et de l’ADN), cette nouvelle âme partage ou utilise la mémoire de l’âme qui utilisait ce corps auparavant. Elle acquiert et hérite donc de l’histoire de la mémoire de cette autre âme. C’est comme acheter une voiture d’occasion, vous achetez la voiture avec ses manies et problèmes.

Gosia : C’est juste que tu ne peux pas te débarrasser des souvenirs qui ne sont pas les tiens. Un peu mal conçu.

Anéeka : Cela dépend de ton objectif en tant qu’acheteur de la  » voiture d’occasion « .

Robert : Et si c’est un portail organique, de quoi cela dépend-il ? Juste que ce  » conteneur  » soit libre, inoccupé ?

Anéeka : Oui. Le portail organique, c’est quand une âme se retire et dit assez avec ça, je pars et que le corps reste vivant parce qu’il a la mémoire comme un programme dans le corps astral et le corps énergétique et l’ADN. Mais il n’y a plus personne. Et toute entité ou âme désincarnée qui a une fréquence suffisamment stable ou similaire peut entrer pour utiliser ce portail organique.

C’est juste que, pour qu’une personne soit vide et que son âme parte, il faut que cette personne ait vécu de forts traumatismes dans sa vie, c’est la raison pour laquelle l’âme souhaite se retirer et partir. Donc, la personne devient libre pour les entités en fonction de ce corps et, logiquement, elle est de basse fréquence.

Robert : Tu veux dire que pour entrer dans ce corps que je suis, l’âme qui est sortie a eu une sorte de traumatisme ? Comment se fait-il que je ne m’en souvienne pas ?

Anéeka : Non, cela arrive avec les régressifs, mais pas nécessairement. Mais cela ne doit pas nécessairement être dû à un traumatisme mais simplement à des accords prénataux, comme dans ton cas.

Conversation avec Yazhi :

Gosia : L’expérience de la personne immergée est-elle différente de celle de la personne non immergée ? Y a-t-il des moyens de ressentir quelque chose qui nous permettrait de reconnaître dans quel cas on se trouve?

Yazhi : C’est fondamentalement la même expérience de vie. Ce sont des vies et c’est l’expérience qui compte. Mais cela dit, il a été rapporté ou noté que les personnes en immersion ont une plus forte tendance à se souvenir, même si c’est juste intérieurement, qu’elles ne sont pas de la Terre et qu’elles viennent d’un autre endroit. Souvent, elles récupèrent une partie de la mémoire, du moins la partie liée à leur identité non humaine, comme si le fait d’être des starseeds était quelque chose de plus important ou de plus pertinent que pour certaines autres starseeds qui peuvent même s’avérer être très matricielles. Ce sont elles qui se promènent en disant qu’elles ne sont pas humaines, plus que les autres starseeds.

Gosia : Sais-tu où se trouvent toutes les starseeds immergées de Taygeta ? Ont-elles toutes des puces de localisation ? Tu devrais le savoir, non ?

Yazhi : Non, nous ne savons où se trouve qu’une poignée d’entre elles. C’est par choix.

Gosia : Et les implants ? Il a été dit dans une vidéo sur les abductions que toutes les Starseeds en portent.

Yazhi : Sans la fréquence exacte de l’implant, nous ne pouvons pas détecter qui est qui. Elles en sont toutes porteuses mais nous ne pouvons pas toujours les lire.

Gosia : Alors, à quoi servent-ils ?

Yazhi : Parce que les jardiniers les utilisent. C’est principalement pour eux, les Gris.

Gosia : Je comprends, je comprends. Ok, une autre question. Les gens qui sont immergés, peuvent-ils encore se perdre ici en 3D ? Ou bien, quoi qu’il arrive, ils se réveilleront toujours dans le module ? Et aussi, qu’en est-il de ces entités qui attendent les gens après la mort ? Cela concerne-t-il aussi les personnes immergées ?

Yazhi : C’est la différence d’avec ceux qui viennent directement de la Source (pas précisément de la Source mais d’un plan supérieur). Il est impossible qu’une âme immergée puisse se perdre !

Et les entités, non, elles ne sont pas vraiment là, elles se manifestent dans le cadre d’une idée collective. Et, pour ce qui en est des personnes immergées, elles sautent simplement par-dessus ; rien ne se passe, ésotériquement parlant. Dolores Cannon a fait référence à cela comme à une sorte de revêtement en téflon que les starseeds en immersion auraient. Elle a même étendu ce revêtement en téflon aux Starseeds standard. Encore une fois, ceci est lié au concept de Karma qui n’est lui-même qu’une illusion. Et dans ce jeu, l’argent n’a de valeur que durant le jeu de la vie.

Gosia : Donc en gros, même si je deviens une mauvaise personne, que je travaille pour les Illuminati, je me réveille sur le vaisseau comme si rien ne s’était passé ? Cela donne aux personnes immergées beaucoup moins de raisons de s’inquiéter. N’est-ce pas ?

Yazhi : D’un autre côté, une fois que vous avez terminé votre série de meurtres, l’une de vos victimes peut venir vous dire qu’elle aimerait y retourner, mais qu’elle veut être le tueur la prochaine fois.

Gosia : Quand est-ce que cette victime me dirait ça ? Elles ne seront pas avec moi sur le vaisseau après mon réveil là-bas. Et même si je les trouvais là-bas, je dirais : « Ah, NON merci… » hahaha. Et, qu’y a-t-il vraiment sur le plan technologique qui fasse que les immergés sautent par-dessus tout ?

Yazhi : Rien de bien compliqué. Juste le fait que, du point de vue des technologies des capsules d’immersion, tout est un jeu et n’est pas sérieux ; donc, vous vous réveillez juste comme vous étiez avant. On laisse derrière soi le jeu, ou les événements du jeu.

Gosia : Mais je pense qu’à un moment donné dans le passé, tu as dit que si je le pouvais, je pourrais sauter ma capsule et aller directement à la Source. Mais cela ne veut pas dire que mon module ne se réveillerait pas.

Yazhi : Non, en tant que Starseed immergée, tu dois faire un  » arrêt  » dans ton corps d’origine avant d’aller à la Source. Tu ne peux pas y aller directement. C’est comme ça que ça fonctionne. C’est comme mourir dans un jeu, on ne meurt pas vraiment dans la vie réelle. Ici, c’est pareil.

Gosia : Ok. Une autre question. Je comprends que la technologie de l’immersion a été développée après l’installation des ceintures de Van Allen. Mais pourquoi a-t-elle été développée ?

Yazhi : La seule façon de comprendre les besoins d’une population est de comprendre les gens au niveau du sol. Et il y a toujours eu autour de nous des êtres stellaires qui descendaient, et les programmes d’immersion n’étaient alors pas vraiment nécessaires car nous pouvions simplement y aller, nous étions les bienvenus ! Mais ensuite, ce n’était plus la coutume. Et puis, il n’y avait aucune raison pour que nous ne puissions pas utiliser le système standard de pont holographique pour vivre l’immersion que vit quelqu’un sur Terre, en étant cette personne, pendant quelques minutes ou quelques heures. Mais le système n’était pas suffisant car on ne pouvait y passer qu’un temps limité, en tant que simulation.

Et, ensuite, de plus en plus de gens sont apparus, voulant faire l’expérience de savoir ce que c’est que de vivre dans une densité de « perception » aussi limitée. Le besoin d’une technologie plus complète ou extrême s’est donc fait sentir. Ce qui a été fait, c’est d’associer la technologie de guérison Medical Pod avec le programme de simulation Hologramme, donnant aux gens la possibilité de rester dans leur corps d’origine et de le conserver dans un état contrôlé d’hyper-sommeil, semblable à un coma, alors qu’ils font l’expérience d’une simulation en immersion totale comme s’ils étaient une population indigène.

Le Medical Pod fournirait tout ce dont le corps d’origine aurait besoin, y compris la stimulation pour éviter l’atrophie du corps, en particulier des muscles, tandis que la conscience – l’attention – pourrait être redirigée vers un autre point. Et les capsules d’immersion étaient nées.

Gosia : Wow. Tu as dit à un moment donné que tu pensais que cette technologie a ajouté du désordre sur Terre.

Yazhi : En général, le schisme sur Terre est aussi (pas seulement) le résultat du stress supplémentaire de tant de races qui se font passer pour des humains, chacune pensant être humaine. Mais ce n’est qu’un réglage dans les nacelles d’immersion et le niveau d’auto-rétention de la mémoire de la conscience est réglable par l’utilisateur.

Tu vois, le problème est que, tant que les innombrables races très différentes sont conscientes qu’elles sont des races différentes, il n’y a pas de problème pour autant que ce soit des races positives. Mais, à l’instant où elles oublient qu’elles sont des races différentes, elles commencent toutes à agir de manière étrange, l’Ego créant un désordre parce que chaque race et chaque individu voudra imposer sa façon de voir les choses aux autres en pensant que les autres et lui sont tous de la même race.

Gosia : Mes paramètres de mémoire sont bas.

Yazhi : Tes paramètres de mémoire sont de ta faute et de la tienne seulement Gosia. Désolé de te l’avoir fait remarquer !

Gosia : Hahaha, je n’en doute pas. J’espère juste que je rirai de tout ça quand je reviendrai enfin. Peuxtu les réajuster ?

Yazhi : Non, cela se fait depuis l’intérieur de la nacelle, nous n’y avons pas accès. C’est une précaution de sécurité mise en place pour le respect des désirs et des besoins de l’utilisateur. Nous gardons cependant un équipage qui surveille les nacelles.

Gosia : Pourquoi ? Qu’ y a-t-il à surveiller ?

Yazhi : Pourquoi ? Tu voudrais que toutes ces personnes immergées soient laissées là à dormir dans un bocal sans surveillance ?

Gosia : Ha ! Je suppose que non. Et, une autre chose que tu as dite une fois : cette équipe de surveillance s’assure que tout ¨se déroule comme prévu¨, se passe comme prévu ? Qu’est-ce que ça veut dire ? Comment savent-ils ce qui est prévu ?

Yazhi : Les Starseeds dans les capsules ont planifié leurs incarnations, leurs immersions.

Gosia : Holly molly ! Est-ce qu’il est écrit à l’extérieur de la nacelle, sur un bloc-notes, quel est mon plan ? Je veux savoir ce qu’il y a dessus ! Est-ce que le mien se déroule comme je l’avais prévu ?

Yazhi : Je n’ai pas la réponse. Et parfois, il est préférable de ne pas savoir. Oui, les choses sont déjà écrites et planifiées. De ce point de vue, en tout cas. Pourtant, elles peuvent déraper car il ne s’agit pas exactement d’une simple simulation. Donc, là, tu as le libre arbitre. Et il arrive que l’on fasse des erreurs. Personnellement, je n’aime pas les immersions car j’ai vu tant d’horreurs se développer à cause d’elles !

Gosia : C’est ce qui m’inquiète : qu’un jour, je monte et je me souvienne de moi et je réalise que mon immersion ne s’est pas déroulée comme prévu.

Yazhi : Alors, tu dois apprendre à lâcher prise parce qu’elles ne se passent jamais comme prévu. Et tu ne vas pas constamment tout répéter pour voir si la prochaine fois les choses fonctionneront comme tu le souhaites, un peu comme une abeille qui tape sur une vitre fermée en pensant que la prochaine fois elle s’envolera vers la liberté. Certaines choses ne sont pas faites pour être résolues ou gagnées. Mais la victoire réside dans l’apprentissage du lâcher prise.

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.