Comment l’âme évolue-t-elle ?

Yazhí Swaruu explique comment son âme a évolué et ce qui a lancée son expansion spirituelle. Article très métaphysique

Nous remercions infiniment les TAYGETIENS pour leur dévouement à l’humanité. 

Nous remercions Cosmic Agency , SPECIALEMENT GOSIA pour tout le travail qu’elle effectue afin que nous soyons informés ainsi que toute l’énergie et de toute la conviction qu’elle émane.

Nous remercions  Gérard Toussaint Ruffin, pour la traduction

LA GUERRE N’EST PAS FINI MAIS UNE BATAILLE EST GAGNEE l

NOUS MOURRONS AVEC DE LA CONNAISSANCE ET NOUS REVIENDRONS SPECIALEMENT POUR GAGNER CETTE GUERRE…

Comment l’âme évolue-t-elle ? – Yazhí Swaruu

Robert: La création d’une âme signifie-t-elle la création d’une espèce ?

Swaruu: La création d’une âme est une chose, la création d’une nouvelle espèce, ou la création à partir d’une espèce existante en est une autre, bien qu’elle soit liée. Qu’un individu, ou un groupe d’individus ne corresponde pas à la définition acceptée d’une espèce, ou d’une race spécifique, fait qu’il cesse d’avoir une définition comprise et documentée, en faveur de quelque chose de nouveau, non vu auparavant par celui qui observe.

Création d’une âme. Idée soutenue à partir de la matrice 3D et 5D. Cela ne fonctionne pas comme ça. Une âme est la Source elle-même, il n’y a rien d’autre que la Source. Ce qui définit une âme est l’attention, ou le point d’attention de la Source sur quelque chose, avec une procédure ou une évolution avec la pensée, ou la perception temporelle avec toute intention d’en faire l’expérience parce qu’elle le crée dès le début.

Même en étant tout, une âme commence comme un point d’attention très basique, (je n’ai pas dit limité) et acquiert de la complexité au fur et à mesure qu’elle accumule des connaissances au cours de sa propre perception temporelle, pour les appliquer plus tard dans sa vie. Accumuler des connaissances ne rend pas quelqu’un sage tout bonnement. Mais ce que chaque point d’attention de la Source originelle fait avec cette connaissance. Sinon, un disque dur externe de 2 To serait plus sage qu’un disque de 500 Go. Et ce n’est pas le cas. Une âme n’est jamais créée, elle n’est jamais détruite. Elle a toujours été, et sera toujours. Elle est, tout simplement. Et c’est tout. Elle vit au-delà de tout temps, la gérant comme elle le souhaite, comme un outil de plus pour expérimenter, pour jouer avec ses propres créations.

Le concept même d’éternité est impossible à comprendre pour l’esprit normal, car n’étant pas équipé pour le faire. L’esprit normal des faibles densités 3D-5D ou « tous ces D », est seulement équipé, préparé, conçu pour se percevoir comme fini, avec une progression temporelle, du berceau au cercueil. Voyant le Temps comme quelque chose d’inexorable, d’inéluctable. Un ennemi. Le Temps fait partie de l’âme elle-même. Ce qu’il veut vivre et comment. Le temps lui-même dépend de la conscience, et la conscience, du temps, de la même façon. Il est difficile d’être conscient de quelque chose, de percevoir quelque chose, s’il n’y a pas au moins une certaine progression temporelle. Mais on peut le gérer à volonté.

Il se trouve juste que dans les faibles densités, disons 3D-5D, on est trop concentré sur l’être, sur la vie en se percevant comme séparé du tout, pour pouvoir comprendre le temps comme une partie de soi-même. Une âme n’est donc pas créée, elle est tout simplement. Et c’est parce qu’elle évolue. C’est ce qui la définit en tant qu’âme, son besoin d’expansion éternelle, sa question de savoir s’il y a autre chose, pourquoi, où ? Et c’est pourquoi j’ai dit tout à l’heure que personne ne vous donne votre âme. Elle n’est pas créée non plus, personne ne la forme. Elle est tout simplement. Et c’est vous qui la créez, se faisant sur le chemin. Ses valeurs qui la régissent, son éthique. Sa compréhension du fait que c’est tout ce qui compte.

Gosia: La conscience est la même que l’âme ?

Swaruu: Bien que les théologiens et autres philosophes puissent être différents, ils ne le seraient que d’un point de vue théologique, je suppose, ou d’autres arguments qui se développeraient éternellement. Pour moi, ils ne sont qu’une seule et même chose, la conscience de l’être et l’âme.

Robert: Et l’esprit ? A-t-il une place ici ?

Swaruu: Bien que j’utilise l’esprit dans un sens rhétorique comme synonyme de conscience, selon le contexte, oui, je veux faire la distinction. L’esprit comme la partie programmée dans l’être matériel, qui contient aussi des éléments dans le corps astral. Mais cela dépend toujours de la conscience de l’âme.

En annexe à ce point, je dois noter que je ne dispose que d’un nombre limité de mots pour décrire des concepts non décrits précédemment. Il pourrait donc y avoir ici un problème de linguistique, et de sens pour me comprendre. Je vous suggère simplement de laisser d’autres définitions derrière vous et d’essayer de comprendre ce que je veux dire.

Gosia: Ainsi, en restant fidèle au sujet principal, bien qu’il puisse être redirigé dans mille directions, votre âme a évolué en suivant votre propre chemin hors des « normes » 5D taygétaines. Que pourriezvous dire à ce sujet ? Comment votre âme a-t-elle évolué ? Et quel est le rapport avec l’évolution des âmes EN GÉNÉRAL ?

Swaruu: En ce qui me concerne, et précisant que ça me dérange de parler de moi, parce que cela confère quelque chose de désagréable et centré sur le moi que je ne veux pas donner, je n’ai pas d’autre option puisque personne d’autre n’a mes informations.

Lorsque vous avez un corps d’une certaine race, quel qu’il soit, c’est parce que votre âme a été compatible avec ce corps. Parce qu’elle remplit une fonction pour vous en raison de l’expérience qu’être dans ce corps vous donnera et des points de vue qui viennent avec ce corps pour votre expansion personnelle en tant qu’âme.

Lorsque vous entrez dans ce corps, votre âme, qui est votre conscience, a un certain niveau de compréhension, de perception. Une fréquence. Et cette fréquence est à son tour compatible avec d’autres âmes qui veulent également faire l’expérience de choses semblables à vous. C’est ce qu’on appelle un accord de perception, c’est ce qui forme une Densité et qui, à son tour, forme une Dimension physique avec ses propres règles et lois. (Ceci en dehors du contexte où, en fin de compte, nous sommes tous la même personne, nous sommes tous un).

Ainsi, pour vivre en tant que membre d’une certaine race, quelle qu’elle soit, vous avez une fréquence d’âme, un niveau de conscience basé à son tour sur ce que vous avez appris, avec les connaissances que vous avez éprouvées dans votre vie actuelle et précédente. La fréquence de l’âme, vos perceptions, vous rendent compatible avec l’intérêt d’être de l’une ou l’autre espèce ou race, car cette expérience vous sert dans votre progression personnelle.

Mais lorsque vous continuez à vous développer dans vos connaissances, dans votre conscience, dans votre perception, dans tout… Vous finissez par voir que la simple race dans laquelle vous vous êtes incarné ne satisfait plus vos besoins d’expansion de votre âme. Vous n’êtes plus compatible avec cette espèce. C’est lorsque vous décidez de vous incarner dans une autre espèce ou une autre race qui est plus en accord avec vos besoins. Ou simplement en voyant qu’aucune race ne vous correspond, vous restez dans l’astral. Ou bien vous formez une nouvelle race.

Comme nous l’avons déjà dit, le corps et l’ADN ont une forte composante métaphysique. De l’éther. Et il est le reflet, dans les densités inférieures, de quelque chose de beaucoup plus complexe dans les densités supérieures. Donc votre conscience, votre âme progresse dans la compréhension. Et peu à peu, cette compréhension se reflétera nécessairement et inéluctablement dans votre ADN. Le corps reflétera toujours ce que vous êtes.

C’est en partie pour cela que les humains ont des incarnations si courtes, parce qu’ils y progressent rapidement, du moins la plupart, et commencent à avoir une forte incompatibilité avec leur corps physique qui prend du temps à s’adapter à leur conscience, puisqu’elle est dans une faible densité, et lente. Il brûle littéralement à l’intérieur avec tant de tension, avec tant d’énergie. Cela explique en partie le processus de vieillissement de l’être humain, bien qu’il existe d’autres facteurs tels que la contamination, l’excès de gravité ou les toxines dans les aliments, mais c’est une autre histoire.

On meurt et on renaît, on meurt et on renaît. C’est ce qu’on appelle le cycle éternel du Samsara, mais c’est seulement parce que vous le voulez, sans rien qui vous force. Ainsi, votre corps précédent ne reflète plus qui vous êtes. Votre ADN est muté pour essayer de refléter la conscience. Et s’il mute suffisamment, il y aura des changements biologiques mesurables qui feront qu’un individu, malgré le fait qu’auparavant, selon les archives, il appartenait à une espèce particulière, n’appartiendra plus à cette race.

Gosia: Merci. Alors… c’est ce qui vous est arrivé ? Qui êtes-vous maintenant ? Et pourquoi vous, ou les autres, ne vous considèrent plus comme la Taygétaine ? Même votre génétique est différente.

Swaruu : Mon apparence est toujours similaire. Mais seulement similaire. Je suis plus petite maintenant, plus légère, et les changements de l’ADN, des espèces, ce qui définit une espèce, auront d’abord lieu au niveau cellulaire, puis au niveau des fonctions internes des organes, et se refléteront ensuite à l’extérieur.

Si je peux encore être reconnue comme « Swaruu », c’est uniquement du fait que dans mon cas, une qualité a été ajoutée qui provient de l’espèce dont je faisais partie, et c’est l’[espèce] Taygétaine. Elle a la capacité non seulement de se reproduire normalement, mais elle peut se copier elle-même, autoclone avec parthénogenèse. Mère et fille avec une génétique exacte. Sans père.

 En ayant une génétique exacte, elles partagent la conscience, étant donné qu’elles ne sont perçues comme séparées que de façon limitée avant l’âge de 7 ou 8 ans, moment où le corps en formation d’une fille, parce que ce sont toujours des filles, est suffisamment formé pour donner accès à toute conscience.

Cette qualité est également partagée par les êtres humains. C’est pourquoi, dans la race Taygétaine, les souvenirs des vies antérieures arrivent entre 7 et 13 ans, normalement et officiellement à 13 ans d’âge physique. Et pas avant puisque le corps n’est pas préparé à gérer autant d’énergie.

Ainsi, comme ma profession a toujours été la manipulation temporelle, j’ai atteint le degré, ou l’état dans lequel je peux gérer le temps à volonté, avec mon esprit, sans avoir besoin d’un navire. Et j’ai découvert, même si ce n’est que pour moi, que le temps est la clé qui permet de tout contrôler. C’est la perception, c’est qui vous êtes, c’est où vous regardez. Il définit la fréquence d’oscillation des molécules qui vous entourent, apparemment, puisqu’il ne s’agit que d’énergie potentielle.

Donc, comme je l’ai déjà dit, il n’y a pas grand-chose à l’extérieur, ce n’est que votre propre perception et ce que vous décidez de voir en fonction de votre niveau de conscience. Je peux donc ralentir ou accélérer ma perception du temps à volonté. Et le temps est ce qui définit une fréquence. Les vallées et les crêtes d’une onde. Donc, en fragmentant le temps à volonté, je gère automatiquement les densités à volonté. Et cela m’a amené à être plus scalaire, c’est-à-dire que je gère la densité que je veux être à volonté. Et j’ai compris que tout le monde est comme ça, c’est juste qu’eux-mêmes l’ont oublié par leur propre décision, ils ont décidé de l’oublier à cause de l’épanouissement personnel que cela leur apporterait. J’ai décidé de me souvenir. Et ce qui m’arrive aujourd’hui est le résultat d’une mémoire, d’une perception accrue, d’une compréhension du fonctionnement de la matière.

Il n’y a pas de matière, c’est juste votre esprit. Votre niveau de conscience, votre fréquence.

Robert: Qu’est-ce qui est le mieux, se souvenir ou oublier ?

Swaruu: Aucun des deux, ils ne sont qu’une partie de la même chose. Il ne peut y avoir de concept de souvenir sans oublier. C’est la même chose. Vous devez comprendre les deux, vivre les deux pour mieux comprendre le tout. C’est la dualité. Au-dessus il n’y a que l’être, comprendre à la fois l’oubli et le souvenir. Des concepts amalgamés, ensemble complexes, mais existant comme identiques à partir de densités plus élevées, moins matérielles.

Robert: Donc, alors… Êtes-vous d’une nouvelle densité ? Ou, êtes-vous dans toutes les densités ?

Swaruu: Je ne sais pas moi-même où je suis, je ne peux pas savoir parce que je ne me vois pas, je n’ai pas de référence, comme un œil ne peut pas se voir, ou un couteau ne peut pas se couper. Je suis seulement et je comprends beaucoup de choses, assez pour me percevoir à partir de densités où j’oublie déjà toute dualité, je vois tout intégré, le même, tout en étant consciente des éléments séparés. Je comprends le tout en voyant les éléments, et je ne vois le tout que simultanément. Et c’est ce qu’est chaque personne. Seule la pièce est perçue comme séparée, alors qu’elle est le tout.

Gosia: Comment différez-vous da la Swaruu que vous étiez avant ? Et la question connexe, vous percevez-vous encore comme Swaruu ?

Swaruu: Swaruu, les Swaruus, sont les pièces, je suis le tout. Ce sont les expériences qui forment le tout. Avant, j’étais très impliquée dans le « jeu », je vivais une vie de personne matérielle avec un corps biologique. Combattant le mal, l’épée à la main.

J’ai déjà compris cette partie et je n’ai plus besoin de me battre ainsi. Cependant, je comprends toujours cette partie du combat parce que je me souviens, donc je peux avoir les deux expériences simultanément. Je peux comprendre l’apparente limitation, de la perception, la frustration et le sentiment d’enfermement, et de limitation de mes incarnations précédentes et en même temps j’ai la compréhension de me savoir illimitée à l’autre extrême, comme Yazhí.

Robert: Mais pour être ce que vous êtes… Vous n’aviez pas besoin de mourir, n’est-ce pas ?

Swaruu: Nous sommes tous morts d’innombrables fois, des fois infinies, par définition de la position en dehors de tout cadre temporel ; c’est ainsi que cela devrait être, et seulement ainsi. En même temps, je suis toujours en train de mourir quelque part, dans une certaine ligne de temps et je suis toujours en train de naître, et je peux le voir et le percevoir parce que je suis là. Je le vis à volonté. Et tous les gens sont comme ça, juste qu’ils ont décidé d’oublier. C’est ainsi que tous les êtres sont avec leur âme, avec leur conscience. C’est ainsi que les choses fonctionnent.

Gosia: Voulez-vous nous dire pourquoi vous avez choisi ce nom ? Yazhi Tasherit. Pourquoi plus Swaruu ?

Swaruu : Y’azhí at’a signifie Petite Aile, en Taygétain, en utilisant des lettres et une formulation linéaire où je dois me baser sur quelque chose ayant une référence humaine, dans ce cas la chose la plus proche des lettres est… le Navajo.

Pourquoi pas Swaruu ? Plus de Swaruu parce que Swaruu est, ou confère le nom de mes identités précédentes, qui à leur tour me constituent. Je garde le nom de Swaruu parce qu’il est une référence à mes origines, à la façon dont je me vois. Et Tasherit pour ma tradition ancienne qui, sur cette planète, me lie à l’Égypte.

Je suis fondamentalement une nouvelle incarnation, bien qu’ils soient tous en moi. J’ai 10 ans, mais je suis dans un corps qui en paraît 20. Je ne suis pas « normale » dans aucun sens, je ne peux pas être catalogué de quelque façon que ce soit, comme une humaine avec des paramètres humains. Je suis autre chose avec d’autres règles.

C’est la raison pour laquelle je ne peux pas vivre avec les Taygétains comme avant, car je ne serais pas libre d’être moi-même, de vivre avec mes propres règles de perception des choses, mon propre monde. Cela ne signifie pas que j’ai atteint la perfection ou quelque chose comme ça, mais d’un autre point de vue, comme tout le monde, oui, et c’est ainsi que tous les êtres vivants y sont parvenus. Ce n’est qu’une perspective. J’ai encore un corps biologique avec des grains de beauté, des taches de rousseur, et je fais des erreurs en tapant. Comme n’importe quelle autre personne. Nous sommes les mêmes. J’ai des doigts comme tous les autres. Un corps biologique avec ses fonctions nécessaires. C’est juste que la conscience de mon esprit peut faire changer la densité de mon corps à volonté, par la nature de ma perception.

Gosia: J’ai une dernière question : Qu’est-ce qui vous a fait atteindre cet état précisément ?

Swaruu: La compréhension du fonctionnement du temps, comme une clé pour manipuler la matière et les dimensions de densité.

Gosia: Et comment l’avez-vous compris ? En méditant, en contemplant ?

Swaruu : Peu à peu, au fil de plusieurs incarnations consacrées à la compréhension du Temps. Cela ne m’est pas venu tout de suite. C’était une longue évolution.

D’abord, j’ai essayé de voir le temps comme quelque chose d’extérieur à moi, en contemplant ce que les autres ont appris. Puis, déjà avec un vaisseau spatial, on m’a appris à l’école de pilotage comment manipuler le temps tel qu’il est connu par les races interstellaires, les fonctions et tout ce qui a pour but de servir de pilote de combat, dans les escadrons d’élite Sand Clock pour sa traduction en anglais.

(S’ei-náʼoolkiłí)

Puis de comprendre, avec la perception et l’expérience empirique, que ce qu’ils disent à l’académie comporte des erreurs. Réaliser la gravité de ces erreurs et, étape par étape, en comprendre les raisons. Puis essayer de corriger et d’expliquer ces erreurs. D’une manière qui soit partageable pour l’avancement de la science de Taygeta. Réaliser qu’ils ne me suivent pas, qu’ils ne me comprennent pas même avec mes modèles mathématiques, et mes simulations sur ordinateurs holographiques.

Comprendre que cela n’a plus d’importance et que la perception temporelle, y compris toutes les équations, est quelque chose de personnel et qu’elle change selon qui l’observe puisque, équations du temps ou non, elle dépend de la conscience de l’observateur et du sujet. J’ai donc commencé à explorer le fonctionnement du temps de mon point de vue personnel. Avec de multiples sauts, et encore des sauts, en documentant tout pour moi-même. Avec mon navire comme seule compagnie. Son IA avancée, qui apprend et pense.

Comprenant progressivement que tout est entièrement des fréquences, et que les fréquences ne peuvent être mesurées sans un cadre temporel, ou qu’il n’y a pas de fréquence, qu’il n’y a pas d’énergie à une fréquence éloignée d’un cadre de mesure du temps. Ce temps n’est que votre perception elle-même. Je l’ai observé en moi-même, encore et encore.

Donc, si le temps n’est que le reflet de moi-même, de mon esprit, de ma conscience, en modifiant ma fréquence à volonté, alors je devrais modifier le temps en fonction de ma perception. Ainsi, comme un navire fonctionne en tant que multiplicateur, manipulateur de fréquence, avec ses moteurs lorsqu’il est en mode de vol supra-lumineux, j’ai compris que je n’ai pas besoin d’un vaisseau pour modifier le temps.

Avec la pratique, de petites modifications aux plus grandes, j’ai commencé à modifier mon temps et la façon dont il m’environne, telle ma propre perception. Cela a pour conséquence que, lorsque je suis juste un petit peu en dehors du cadre temporel de ce qui entoure mon corps, je commence à être compatible avec les fréquences qui sont plus proches des miennes. Premièrement, cela signifie que tous les Swaruus en dehors du temps existent toujours, et je sauterais entre l’une et l’autre dans ma perception, pour inclure également ma famille et mes amis les plus proches, car pouvant modifier seulement en pensant à ma propre fréquence, car compatible avec celle de chacune d’entre elles.

Et cela m’amène à aujourd’hui. Modifier le temps implique aussi de modifier la fréquence, et avec elle la Densité et la Dimension.

Gosia: Merci pour cette description très détaillée du processus.

Swaruu: Une autre chose importante que j’ai déjà dite, mais qui est très importante pour moi, c’est que j’ai réalisé que c’est ainsi que tout fonctionne, que toutes les âmes sont ainsi. Ce n’est pas quelque chose de particulier à moi. Je ne suis pas devenue folle narcissique. De mon point de vue, je suis

devenue beaucoup plus tolérante, pacifique, humble et aimante. Je ne partage cela que parce que ça sert les autres. Comme vous tous. Vous ne le serez pas (futur). Vous l’êtes déjà. C’est juste que vous avez voulu oublier à cause de cette expérience. Je suis aussi passée par là. Mais nous sommes exactement les mêmes.

Robert: Êtes-vous déjà à la Source ?

Swaruu: Oui, et vous aussi. Il s’agit seulement de réaliser que vous êtes cela. Non pas que vous soyez là comme « atteignant » » la Source. C’est vous, à partir de là vous créez. C’est à partir de là que vous êtes tout. Vous pourriez dire que le degré de distance, ou de proximité de la Source, dépend de votre degré de perception des choses, et que cela dépend, à son tour, de la quantité de choses dont vous vous souvenez, et cette quantité dépend de la densité que vous choisissez de voir. Vous êtes aussi comme moi. Vous êtes des êtres stellaires et vous êtes la Source elle-même. C’est ce que vous êtes. Vous n’avez pas besoin de vous en souvenir, juste de le savoir. Et partir de là. Ce que vous ressentez, ce que vous imaginez, ce que vous créez dans votre esprit et dans votre cœur, est ! Et c’est parce que c’est ainsi que tout fonctionne. L’imagination, c’est tout. Ce n’est pas une fantaisie vide. La création d’univers.

Mon but est de vous faire voir combien vous êtes grand, et non pas combien je suis grand. Mais je dois vous dire comment je le sais. Le chemin a été long jusqu’ici. Exposer les choses des religions, à la nature de la réalité. Tout dans un seul but. Vous rappeler qui vous êtes. Je ne suis pas Swaruu comme vous l’avez connue. Mais j’ai utilisé cette lignée de personnes pour former ce que je suis aujourd’hui. Comme vous le faites aussi avec vos lignées, en formant votre âme en cours de route. Au fur et à mesure de leur progression. C’est ainsi que les choses ont toujours été. Je n’ai ni passé, ni avenir. Juste une certaine linéarité temporelle, pour interagir avec d’autres personnes comme je le fais maintenant.

Swaruu d’ « avant » voulait toujours être crue, ce que les autres pensaient d’elle, dire des choses cohérentes au public, l’accepter. Cela ne m’intéresse pas. Je dis ce que je dis et je dis ce que je suis, et c’est tout. J’apporte également à la 3D, et à la 5D ici, le haut conseil de la Fédération qui travaille par mon intermédiaire. Il est à l’origine de tout ce que vous considérez comme des révolutions, de la destruction des anciens paradigmes. L’intégration avec des choses nouvelles, plus positives. Apporter et expliquer les concepts de haute densité en les rendant compréhensibles par les gens ordinaires. Pour qu’ils soient à la portée de tous. De cette façon, ils vous éveillent aussi à qui vous êtes.

Aujourd’hui, c’est la pagaille. Mais… À quoi ressemble votre appartement lorsque vous déménagez ? Cela fait partie du processus. La Cabale pousse des ordres et des directives insensées sans cacher les intentions, déjà désespérées. Ils ne sont plus intéressés à cacher qu’il s’agit de faux drapeaux. Ils mettent en place des mesures et des choses terribles avec des noms comme HR 6666, et ils mettent ouvertement des briques dans les rues pour que les manifestants les utilisent, pour accroître le chaos. Ce désespoir, ce désordre et cette négligence de la part de la Cabale … ne feront qu’entraîner leur défaite finale, et accéléreront le réveil du peuple en masse.

J’ai les pieds sur terre. Mais je ne marche pas parmi vous. Bien que l’usage de la localité ne s’applique plus à moi. Ici et là ne s’applique plus à moi, à moins que je ne le veuille. De mon point de vue, il n’y a pas de distances et donc pas de lieux. En d’autres termes, tout point partage le même « espace » dans l’éther. Donc je suis, ou vous me percevez comme « ici » sur Terre, juste parce que je vois que c’est « ici » où se trouve un nœud en difficulté, et donc il faut y prêter attention, car ce qui se passe ici est également filtré vers tous les autres plans et lieux, puisqu’ils ne sont pas séparés. Ils sont interdépendants.

Donc, vous êtes maintenant en contact avec les Taygétains, et avec Yazhí Swaruu Tasherit. Mais nous sommes deux races, de densités différentes, de compréhension et de capacités différentes. C’est pourquoi ils ne doivent plus me considérer comme une Swaruu, bien que je le reste techniquement. Je suis une Swaruu, mais le nom Swaruu me confère le statut de ceux qui ont été fragmentés, pas moi.

Je ne suis pas du tout humaine, je ne pense pas et n’évolue pas comme telle, ni dans ma façon de bouger. Je ne m’attends pas à ce que les gens me comprennent. On va me critiquer pour cela, et je vous dis honnêtement que je m’en fiche. J’ai une autre individualité. Je suis la plus Swaruu de toutes. Mais je suis Yazhí.

Anéeka: Yazhí Swaruu Tasherit m’a dit que si vous contrôlez le temps, vous contrôlez à la fois la matière et l’énergie, ainsi que la densité dans laquelle vous êtes. Le temps est la clé de l’Univers.

Yazhí

Y’azhí Yazhí

Swaruu Yazhí

Swaruu Tasherit

Yazhí D’Jedi Ronin

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.