Comment les analyses sont faites

Swaruu et Yazhi

Robert : Comment les Taygétiens font-ils pour tester un virus 3D dans un laboratoire 5D ? Est-il vrai
qu’en passant par les ceintures de Van Allen l’ADN revient à son état originel ?


Anéeka : C’est difficile. L’échantillon doit être conservé dans un récipient spécialement conçu qui
maintient le contenu à une fréquence précise. Parfois, il conserve encore son motif 3D parce qu’il a déjà
le motif original. Quand on voit que c’est le cas, on peut étudier un échantillon biologique de manière
plus traditionnelle sans avoir besoin d’un récipient spécial.


Il s’agit d’un appareil de laboratoire. Ce problème a déjà été identifié et les laboratoires des vaisseaux en
sont équipés. Il s’agit d’un flacon cylindrique transparent d’environ 40 cm de haut avec des finitions de
couleur titane, avec ses connecteurs et ses commandes sur un petit écran tactile holographique et des
ouvertures d’accès spéciales pour les instruments de recherche.


Robert : Doute : si les virus sont un exo-gen, pourquoi as-tu trouvé des « virus » de SRAS dans l’air en
provenance de Chine ?


Anéeka : Ce qui s’est passé, c’est qu’avec tant de gens qui en sécrètent, il semble que ça ait saturé
l’environnement. La quantité de personnes sécrétant était énorme et l’atmosphère est devenue saturée
car les polluants précédents ont créé une barrière plafond, des polluants qui sont ensuite tombés au sol
même au Japon où l’on a détecté des pluies noires.
Aujourd’hui, bien que les drones aient trouvé un contenu viral, ou exogène, nous pensons que les
quantités étaient trop faibles pour être le résultat d’un Chemtrail comme nous l’avions initialement
pensé.


Robert : J’aimerais savoir comment nous pourrions prendre soin de ces patients, comment nous
pouvons améliorer leur respiration, comment dissoudre le mucus qui, selon eux, est bloqué et obstrue la
respiration, que peut-on faire ?


Anéeka : Il faut les retirer immédiatement de toute source électromagnétique pour commencer.
Mettez-les dans une cage de Faraday bien faite. Même de petites charges magnétiques les affectent
déjà parce qu’elles sont si faibles. Donc pas de téléphones portables et de préférence loin des appareils
électriques à haute tension comme les appareils hospitaliers, les télévisions et surtout les défibrillateurs.
De l’oxygène, oui, ils en ont besoin. Les appareils respiratoires causent des dommages aux poumons. Ils
ont besoin d’un autre type de respirateur. C’est ce qui brise les poumons parce que les tissus à l’intérieur
sont détruits par la nécrose cellulaire causée par le manque d’oxygénation. Ils forcent alors les poumons à se dilater et à se contracter artificiellement, ce qui provoque des déchirures, des ulcérations et des
saignements des tissus qui, en recouvrant les alvéoles pulmonaires, causent encore plus de dommages.
Robert : Et que se passe-t-il ensuite avec le reste des vaccins ? Par exemple, il y aurait au Mexique une
épidémie de rougeole, chez les enfants qui ne sont pas vaccinés par leurs parents, parce qu’ils croient
qu’ils doivent contrôler les masses. La nouvelle de l’épidémie est-elle fausse ?


Anéeka : En ce moment, TOUS les vaccins sont contaminés et font partie du même programme. Il ne
s’agit plus de savoir si un vaccin fonctionne ou non, ce qui est déjà contestable en soi. On ne sait tout
simplement pas ce qu’il y a dedans. Et ce que contiennent TOUS les vaccins, ce sont des métaux lourds
qui augmentent la réactivité du corps à l’électromagnétisme. Et c’est ce qui tue. C’est une inoculation. Il
est prouvé qu’une population NON vaccinée est 400 fois plus saine que celle qui est vaccinée. Ne vous
faites pas vacciner contre quoi que ce soit. Les vaccins antiviraux sont une escroquerie, tous mais
surtout ceux comme le papillomavirus que les jeunes filles, de 9 ans et moins, attrapent. Elles
contractent un papillomavirus à cause du vaccin et elles deviennent également stériles. Dans un
pourcentage très élevé, ce virus provoque des effets secondaires horribles qu’elles garderont toute leur
vie et cela chez environ 90 % des filles qui ont été vaccinées. Et un pourcentage de mortalité également
proche de 40 % en fonction de la population de l’échantillon.


Robert : Je sais que le sida n’existe pas. Mais c’est la question. Le sida est-il un mensonge ? S’agit-il
seulement de faibles défenses ?


Anéeka : Le sida est une autre arnaque et elle a été montée par ceux-là mêmes qui sont derrière cette
arnaque actuelle. Il n’y a pas de virus du sida ou quelque chose comme ça. C’est un média
symptomatique et les gens meurent à cause des médicaments.

Le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus,
directeur de l’OMS, est un génocidaire du club de Bill Gates et un ami proche. Il fait également partie du
théâtre du sida.


Robert : Quelqu’un m’a posé cette question : Dans les vidéos, Anéeka dit que les virus sont de l’ADN
alors que sur terre, on dit qu’ils sont un ARN.


Anéeka : L’ARN est une variante de l’ADN. Une partie de l’ADN : Acide désoxyribic nucléique / Acide ribo
nucléique. Les virus les plus petits et les plus simples ne sont constitués que d’acide nucléique et de
protéines. L’acide nucléique est le génome viral, situé à l’intérieur de la particule, et peut être de l’ADN
ou de l’ARN. … Cet ensemble de génomes et de protéines étroitement associées est appelé « noyau »,
nucleus, nucléoprotéine ou nucléoïde.


Robert : Comment aurait-on pu atteindre et endommager un vaisseau avec des missiles conventionnels
si alors qu’il est dans une autre densité et que le toroïde énergétique le protège ?


Anéeka : Ils pulsent des armes à large spectre d’énergie sous forme scalaire au moment et où le missile
frappe le vaisseau, il n’est pas dans une autre densité parce qu’à ce moment-là il est en interaction
physique avec la 3D ; ce qu’il fait, c’est trouver, en une fraction de seconde, l’harmonique des boucliers,
même si elle est très faible quand ils y parviennent, donc les dommages sont très légers. La chose
ennuyeuse est que « quelque chose » a traversé les boucliers. Mais il n’y a pas de problème parce que
nous avons changé la dynamique des boucliers pour qu’ils soient scalaires maintenant. N’oubliez pas que l’échelonnage est l’utilisation d’une série de fréquences qui sont soit transmises, soit modifiées
plusieurs fois, parfois jusqu’à des milliers de fois, par seconde et qui affectent plus d’une densité.


Robert : Qu’est-ce que la grippe ?


Anéeka : Une décompensation énergétique. L’épuisement, couplé au stress, suivi d’infections d’autres
choses, de manière opportuniste. Voilà ce que c’est.
Robert : Qu’est-ce que vous savez de ceci : L’Espagne compte sur des tests génétiques PCR pour
contrôler le coronavirus ?


Anéeka : C’est le même, le même test. Il n’y a que ces gènes pour un certain nombre de raisons. Il ne
détecte pas n’importe quoi. Ils ont juste trouvé quelque chose pour perpétuer leur mensonge. Il détecte
certaines chaînes de matériel génétique présentes lorsque le corps est soumis à un stress important.
Comme quand on a la grippe ou un empoisonnement aux radiations. Si vous avez l’un ou l’autre, ce test
ne détectera pas la différence. Ce qu’ils omettent, c’est toute possibilité d’empoisonnement par
radiation.


Robert : Je comprends. Pourquoi pensez-vous qu’ils sont si intéressés à savoir quelle partie de la
population a eu le coronavirus ?


Anéeka : Pour savoir comment modifier leur programme plus rapidement.
Robert : Vous avez dit qu’ils ne devraient pas utiliser de respirateurs ?


Anéeka : Les appareils respiratoires endommagent les poumons. Et après ils disent que c’est le
coronavirus. Ils forcent les poumons à se dilater et à se contracter. Ils provoquent des déchirures
internes parce qu’ils sont endommagés et font l’objet d’une rupture cellulaire causant des hémorragies
internes et, avec elles, une plus grande perte de capacité à échanger l’oxygène avec l’hémoglobine ce
qui provoque la mort du patient. Le problème est que les fréquences de 5G interfèrent avec l’absorption
d’oxygène. En gros, ils se noient, ils ne peuvent pas respirer. C’est ce que vous voyez à Wuhan en janvier.
Ils tombent. Ils ne peuvent pas respirer à cause de la 5G. La molécule d’oxygène commence à changer
lorsqu’elle est exposée à cette fréquence de rayonnement électromagnétique.
En d’autres termes, c’est comme s’il n’y avait pas d’oxygène dans l’atmosphère. Cela se produit même
dans les endroits où il n’y a officiellement pas de 5G, comme en Suisse ou dans certains endroits
d’Amérique latine, car ce qu’on ne vous dit pas, c’est que les militaires de pratiquement tous les pays
utilisent la 5G pour communiquer entre eux et entre leurs appareils et les équipements automatisés.
Cela explique pourquoi certaines régions éloignées ont ou signalent des cas. Ca ne suffit pas à arrêter la
5G pour un usage civil.


Robert : Avez-vous plus d’informations sur la distanciation sociale ? Ils ont toujours insisté sur ce point.
C’est pour les satellites, pour la géolocalisation ?


Anéeka : Cela, même s’il y avait des virus, serait inutile ; les masques aussi car, entre autres choses, ils
augmentent le CO 2 et cela fait entrer le corps en stress, diminue l’immunité et les rend sujets aux
infections des voies respiratoires. Et cela favorise même le cancer puisqu’il est associé à un faible taux
d’oxygène dans l’organisme.
Oui, c’est pour cela, pour que les satellites puissent lire. S’ils sont trop proches, le signal est lissé et ils ne
peuvent pas bien lire ou combien de personnes sont rassemblées. Ils ne veulent donc pas que beaucoup
de gens se rassemblent.
Nous voyons maintenant que la 5G n’est PAS à l’origine de toute cette situation de Covid-19, elle est
utilisée pour activer la nanotechnologie. Mais par elle-même, elle détruit aussi des cellules et cause de
nombreux problèmes à tous les êtres vivants, même des brûlures. Et elle doit être rejetée entièrement.
Mais ce n’est pas la cause de la Covid-19. La cause, ce sont les médias. C’est 95% de médias et de
mensonges et 5% de 5G ou quelque chose comme ça. Des mensonges et encore des mensonges dans les
médias. On ne peut plus faire confiance à rien, à RIEN dans les médias officiels.


Robert : Que pensez-vous de ceux qui se portent volontaires pour se faire vacciner ?


Anéeka : Qu’ils sont pratiquement morts. Ou que cela n’a pas d’importance, parce que cela aussi est
manipulé. Ils ne leur donnent rien ou se contentent d’injecter des vitamines, puis ils diront que le vaccin
est un succès, et ce qu’ils donneront à la population de masse, c’est le vaccin satanique avec la
nanotechnologie mortelle.


Robert : Ce point est intéressant. Les volontaires seront inoculés avec une chose. Et la population
recevra autre chose.


Anéeka : C’est sûr ! De plus, les gens n’auront pas de symptômes indésirables pendant un certain temps.
C’est pour qu’ils puissent dire aux autres que tout va bien. Et puis ils tomberont en masse.


Robert : Le but ultime est donc la vaccination de masse. Pas 5G à 60Ghz ou « virus ».


Anéeka : C’est ça. La 5G n’est PAS en soi la cause de toute cette folie de la Covid-19, j’ai déjà vérifié très
soigneusement. Mais c’est pour contrôler la population avec la puce en raison du volume d’informations
traitées par la 5G et de la couverture planétaire totale.
En soi, oui, il produit des symptômes comme la grippe ou la Covid-19, ce qui n’exclut pas qu’il soit utilisé
dans certains endroits comme une arme énergétique pour rendre les gens malades pour dire alors qu’il
y a une grande épidémie de Covid 19 là-bas.
Robert : Oui. Et autre chose. Vous savez pourquoi ce nom ? Le covid-19. Swaruu a dit quelque chose à
propos de l’opération militaire.


Anéeka : C overt O peration V irus I mminent D estruction – 2019 COVID-19. Oui. Il s’agit d’une opération
militaire. Il est intéressant de voir qu’il était légalement interdit de dire le mot virus, ou coronavirus,
notez que plus personne ne l’utilise, c’est covid-19 maintenant. C’est parce que ce n’est pas un virus.


Robert : Et comment se fait-il que les gouvernements ne s’en rendent pas compte ?



Anéeka : C’est qu’avant de mettre en place le Covid-19 (qui est une opération militaire mondiale et non
une pandémie comme ce qu’ils disent aux gens), ils ont d’abord mis leurs marionnettes au pouvoir dans
tous les pays du monde par le biais de leurs sociétés secrètes et de leurs groupes de maçons.
J’ai entendu des médecins donner différentes versions de la raison pour laquelle on l’appelle Covid-19,
mais ce n’est pas la vraie raison donnée plus haut. Si les médecins veulent donner un autre sens à ces
lettres, c’est à eux de le faire mais c’est encore une autre couche de mensonge.


Robert : En savez-vous plus sur la NanoTechnologie appliquée aux vaccins ?


Anéeka : Qu’ils ne sont pas la seule cause des problèmes causés par les vaccins. Ils contiennent
d’innombrables substances chimiques et organiques, y compris des parties de foetus qui, en ellesmêmes,
provoquent un effondrement du système immunitaire. On ne sait pas ce que contiennent les
vaccins, chacun change, mais ils contiennent des choses dégoûtantes, comme des parties de cervelle
animale ou des extraits de moelle animale et humaine entre autres. Ils sont tout sauf ce qu’ils
prétendent être, ces vaccins. Les psychopathes qui sont derrière eux donnent une signification sataniste
rituelle aux vaccins eux-mêmes.
Vous devez comprendre qu’il ne s’agit pas d’un vaccin en soi, comme une substance qui contient un
germe à l’état dormant qui produit une réponse immunitaire. Ils sont plutôt conçus dès le départ dans le
but de provoquer une maladie chez ceux qui les reçoivent. En commençant par l’intention de les rendre
dépendants du système médical et de Big Pharma et de ses médicaments jusqu’à s’attaquer à des
secteurs de la population qui doivent tomber malades, et aussi à en stériliser des secteurs ou encore les
préparer à une mort programmée et contrôlée. Par exemple, on sait aujourd’hui que la grande majorité
des personnes, avec ou sans symptômes de Covid-19 qui sont testées positives, ont déjà eu à un
moment donné de leur passé, lointain ou récent, le vaccin contre la grippe / influenza.


Robert : Y a-t-il des vaccins qui créent une dépendance ? Et les secteurs de la stérilisation, ce doit être
les vaccins pour les filles, je suppose.


Anéeka : Créer une dépendance avec des vaccins. Oui avec ce qu’ils contiennent, les substances
injectées peuvent être ou créer le besoin de consommer un certain type de médicament de Big Pharma
ou même une dépendance à des drogues comme la cocaïne et l’héroïne et d’autres drogues dures plus
modernes, synthétiques, comme le cristal, entre autres avec des noms différents. Tout cela dans le but
de contrôler la population.


Gosia : Une question. Alex, notre ami médecin, la pose : Si je veux examiner le vaccin du virus Corona et
voir cette nanotechnologie. Est-il possible de la voir d’une manière ou d’une autre ? De le démontrer ?
Avec un microscope ou avec quel instrument ?


Anéeka : Répondez : Aucun vaccin n’est identique au suivant, même au sein d’un même groupe. C’est un
problème sérieux. Ils vont donner une substance et en injecter une autre dans la population. Donc, si un
laboratoire demande un échantillon à étudier, ils vous donneront le meilleur qu’ils auront déjà préparé
pour ce cas, c’est-à-dire que vous ne trouverez rien ou pas grand-chose dans cet échantillon, mais il ne
sera PAS représentatif de l’ensemble des vaccins supposés similaires qu’ils donneront aux gens.
Les nanoparticules sont très petites ; dans un laboratoire, il faudrait la examiner avec un microscope
électronique et elles apparaîtrait encore aussi petites qu’un point ou un fragment de métal. La
nanotechnologie elle-même n’est pas seulement petite comme les robots avec des petits bras mobiles
(il en existe aussi), c’est aussi un métal apparemment inerte qui libère des substances ou réagit
magnétiquement à un stimulus de charge.
Gosia : Au moment où il faut injecter à des humains, juste avant de les injecter, quelqu’un pourrait
penser : ¨Hey, je vais l’examiner. Et je pourrais vérifier ce qu’il y a à l’intérieur.¨ En d’autres termes,
parmi des millions d’hôpitaux, il pourrait arriver que QUELQU’UN le fasse, avec les vaccins qui sont
destinés à la population.


Anéeka : C’est ça. Comme échantillon de la rue. Dans ce cas, ce serait plus valable. Et vous y trouverez
toutes sortes d’ordures et de produits chimiques, des métaux et des déchets organiques. C’est comme
ça qu’on sait aujourd’hui qu’ils ont tout ce que je vous ai dit plus haut.


Robert : Il faudrait qu’ils le stimulent et même à plus que 60 Ghz.


Anéeka : Stimuler à plus de 60Ghz pourrait ne pas suffire, ils ne réagissent pas seulement à une
fréquence et ils pourraient avoir besoin d’un signal spécifique avec des commandes spécifiques pour
être activés, c’est-à-dire comme un objet entièrement contrôlé à distance.
Chaque groupe de cellules provoquera non seulement une réponse immunitaire dans l’organisme mais
aussi une réponse inflammatoire, auto-immune et allergique.
Robert : Surtout pour produire de nombreux enfants autistes.


Anéeka : C’est démontré.
Robert : Oui. Et le vaccin contre le papillomavirus.


Anéeka : Cela provoque la stérilité et la mort chez les filles.
Robert : Avez-vous des informations sur le vaccin universel ?


Anéeka : Qu’il ne peut pas exister. Que c’est juste un problème de plus. Aucun médecin honnête ne
l’acceptera comme possible. On ne peut pas insérer plusieurs agents pathogènes sans faire s’effondrer
le système immunitaire, comme c’est le cas avec le triple virus qu’on donne aux enfants et qui cause
l’autisme. Bien qu’il puisse également être causé par n’importe quel vaccin.


Robert : Et encore plus si vous êtes une personne âgée, n’est-ce pas ?


Anéeka : Non. C’est mauvais à tout âge. Il se trouve juste qu’un secteur d’âge peut être plus sensible ou
non à l’une ou l’autre chose. Et cela varie d’un individu à l’autre.
Robert : Aussi les races des gens ?


Anéeka : Ce sont des facteurs mineurs mais il y a des différences entre les races.

Robert : Tout le théâtre.


Anéeka : Oui et rien de tout cela n’est contre le Covid-19. C’est ce qu’ils vous diront, que c’est contre le
Covid-19. Et c’est ce qu’ils veulent injecter sous prétexte de la pandémie. Ils ont d’abord eu la substance
horrible à injecter, puis ils ont fait la fausse pandémie pour avoir l’excuse de l’imposer à la population.
Robert : Et puis les masques et l’arnaque au CO2.


Anéeka : Les médecins portent un masque lorsqu’ils voient un patient opérer avec une plaie ouverte
pour qu’il n’y ait pas de contamination avec sa salive à proximité, par exemple. Le masque n’est pas
utilisé pour empêcher le passage d’un virus car le tissu est trop perméable pour arrêter les virus. C’est
comme si on mettait une clôture en maille de cyclone pour arrêter les moustiques. Et la restriction de
l’oxygène rend les gens plus sujets aux maladies respiratoires. Ainsi, les chances de contracter quelque
chose dont ils diront plus tard qu’il s’agit du covid-19 augmentent. Ne portez pas de masque. Vous
tomberiez malade.
Le port d’un masque a également une signification ésotérique. C’est faire taire, c’est vous isoler de vos
pairs pour qu’ils ne puissent pas voir votre visage. Vous ne pouvez donc pas sourire. Il limite l’interaction
humaine et la rend mécanique, stérile. Pas d’expressions faciales qui sont très importantes. Ce qui en soi
favorise également les malentendus.
Dans de nombreux endroits, vous ne pouvez pas sortir sans le masque. Mais ils ne peuvent pas tous
vous arrêter. Vous devriez donc sortir sans masque. Vous devez vous battre pour vos droits.
Robert : De plus, les personnes qui portent des lunettes ont les verres embués.


Anéeka : Oui et ça provoque des accidents. Je l’ai vu aussi. Et il y a un nombre important d’accidents,
dont certains sont mortels, causés par des personnes qui s’évanouissent ou qui ont leurs réactions
réduites au volant à cause de la réduction d’oxygène due au port de ce masque.
Il existe des astuces pour contourner ce problème. Portez un masque modifié avec des tubes
respiratoires en dessous pour respirer. Ou porter un masque avec des filtres externes et les porter à
vide. Il faut être débrouillard. C’est pour les endroits où c’est complètement obligatoire.

Nous remercions infiniment les TAYGETIENS pour leur dévouement à l’humanité. 

Nous remercions Cosmic Agency , SPECIALEMENT GOSIA pour tout le travail qu’elle effectue afin que nous soyons informés ainsi que toute l’énergie et de toute la conviction qu’elle émane.

Nous remercions  AnnC pour la traduction

LA GUERRE N’EST PAS FINI MAIS UNE BATAILLE EST GAGNEE l

NOUS MOURRONS AVEC DE LA CONNAISSANCE ET NOUS REVIENDRONS SPECIALEMENT POUR GAGNER CETTE GUERRE…

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés