Génétique et Esprit

Swaruu et Yazhi

Swaruu traite ici les supposées « expériences extraterrestres » des Annunaki et d’autres races extraterrestres pour limiter génétiquement la race humaine…

Nous remercions infiniment les TAYGETIENS pour leur dévouement à l’humanité. 

Nous remercions Cosmic Agency , SPECIALEMENT GOSIA pour tout le travail qu’elle effectue afin que nous soyons informés ainsi que toute l’énergie et de toute la conviction qu’elle émane.

Nous remercions  Gérard Ruffin pour la traduction

LA GUERRE N’EST PAS FINI MAIS UNE BATAILLE EST GAGNEE l

NOUS MOURRONS AVEC DE LA CONNAISSANCE ET NOUS REVIENDRONS SPECIALEMENT POUR GAGNER CETTE GUERRE…

 
Génétique et Esprit. « Les Humains n’ont pas été modifiés dans des Labos extraterrestres » (Swaruu explique)
 

ARTICLE PUBLIE LE 5 JUILLET 2020

 

Vous n’êtes pas limités en quoi que ce soit génétiquement, cela ne fonctionne pas ainsi ! Vous êtes piégés dans une mentalité matérialiste qui ne vous permet pas de voir comment fonctionne réellement la vraie science de la génétique. 

Les gènes sont une expression développée par la conscience, une matérialisation d’une intention. Les gènes ne sont pas des éléments fixes, des plans dont vous êtes victime au cours de votre vie. Les gènes peuvent être détruits, effacés et développés comme des éléments entièrement nouveaux, des éléments totalement nouveaux sont créés tout le temps. Ils répondent à des stimuli du monde extérieur, c’est-à-dire à l’extérieur de la cellule qui les contient. Ces stimuli sont le résultat de la perception du monde extérieur par le sujet, et la perception du sujet dépend de sa conscience et de la fréquence de son existence. 

Cette dernière affirmation peut être clairement comprise en étudiant les travaux du Dr Bruce Lipton. (Épigénétique). Mais ce que je vous dis ici va bien au-delà des travaux de Bruce. Ce que je vous dis, c’est que l’épigénétique n’est pas seulement la façon dont l’esprit et la perception modifient votre corps à un niveau génétique, mais en fait la façon dont votre corps tout entier est construit ! C’est le résultat de votre perception et de l’intention de votre conscience, ainsi que de la fréquence de votre existence. 

Les gènes se développent comme une interprétation « fantôme » de ce que vous êtes dans un niveau ou un plan d’existence supérieur à celui que vous percevez, étudiez ou vivez. Chaque point et minuscule particule de matière qui compose vos gènes est le résultat d’un processus de manifestation d’un schéma énergétique, d’une onde stationnaire, d’une concentration, étant directement le résultat de votre intention focalisée, de votre conscience et de votre fréquence. (Voir Mécanique de la manifestation pour des données plus détaillées). 

Il a été dit que vous avez été génétiquement limité dans un laboratoire par des êtres comme les Anunnaki, qui ont créé l’espèce humaine en épissant des gènes à partir d’un singe, d’autres versions disent à partir de rien, en n’utilisant pas de singe.

Tout cela n’est pas exact ! On dit que les fonctions supérieures de votre cerveau, telles que la télépathie, la claircognition, etc. ont été modifiées – en altérant vos gènes. On dit aussi que vous avez été limités dans votre durée de vie. Ce n’est pas le cas. 

Toutes ces capacités psychiques supérieures ne résident pas dans le cerveau, ni dans un gène, il n’y a rien à modifier. Ces capacités psychiques viennent de votre corps énergétique et de votre essence spirituelle, elles ne sont pas physiques ! Il n’y a pas de centre pour la télépathie, il n’y a pas de centre pour la claircognition. 

Le seul point, ou structure cérébrale qui ressemble un peu à cela est la glande pinéale, mais ce n’est qu’un traducteur, il ne contrôle pas vos fonctions mentales supérieures. La façon dont vous avez été limités est l’utilisation extensive du contrôle mental. C’est-à-dire que les contrôleurs vous ont amené à croire, avec des arguments et des idées convaincantes, mais fausses, que vous vivez dans un monde déterministe, c’est-à-dire que vous vivez dans un endroit où vous faites l’expérience et souffrez de choses qui ne sont pas sous votre contrôle. La mentalité victimaire. 

Tout le monde sur Terre est télépathe, clairvoyant et psychique. Mais vous êtes entraînés à ignorer quand vous vivez une expérience de ce genre. Vous ne pouvez donc plus reconnaître quand vous êtes télépathes, par exemple, car vous ignorez automatiquement les messages subtils. Mais une fois que vous aurez compris cela, et comment cela fonctionne, vous commencerez à voir qu’en fait vous êtes télépathes ! 

Ce sont ces messages subtils que vous ressentez à propos de n’importe quoi ou de n’importe qui, une connaissance intérieure qui ne vient pas de vous. C’est ce que vous avez été amenés à ignorer, et à faire passer pour fictif. 

Dans votre monde, on vous apprend à discréditer les sentiments et les émotions comme quelque chose d’indésirable, comme quelque chose qui contredit la logique comme s’il s’agissait d’une compréhension supérieure. Ce que vous ressentez, et vos émotions sont une sagesse supérieure, c’est ce que vous êtes en tant qu’âme. Dès lors que vous les discréditez, les vôtres ou celles des autres, vous perdez une grande partie de votre âme. 

Les humains ont été génétiquement modifiés tout au long de l’histoire. Je ne dis pas qu’ils ne l’ont pas été, ce que j’essaie de dire, c’est qu’ils n’ont pas été créés comme ça en tant qu’espèce, mais ils sont modifiés à chaque niveau individuel par d’autres espèces, ou des races stellaires pour diverses raisons. 

Par exemple, pour ajuster la fréquence d’une future mère afin qu’elle puisse mener une bonne grossesse, pour apporter une graine stellaire (starseed) de haute fréquence dans votre monde. Si cela n’est pas fait, il en résultera souvent des dommages nerveux pour la mère ou pour l’enfant, et dans de nombreux cas, cela conduira à une fausse couche. 

Un autre exemple de manipulation génétique par une autre race d’étoiles, bienveillante, consiste à soigner un sujet présentant de graves lésions corporelles afin de lui permettre de réaliser son projet de vie, car sa vie est en danger. Cette pratique est assez courante. Mais comme je l’ai dit plus haut, cela dépend du plan de vie de chaque individu, de sorte que tous les sujets qui tombent malades ne seront pas réparés. 

Tout au long de l’histoire, de nombreuses tentatives de modification du génome humain ont été faites par des espèces régressives et envahissantes, par la Cabale, et cela continue. Mais comme les gènes ne sont pas des choses fixes, déterministes et inflexibles, et en raison du taux élevé de contact des humains avec la Source et avec le moi supérieur, ils ont tendance à se réécrire selon leur configuration d’origine, effaçant la modification. 

Gosia : Pourquoi ces tentatives ? Quels sont leurs objectifs ? 

Swaruu : Ils veulent parvenir à un contrôle total sur les humains, sur la race humaine afin de les exploiter de la manière la plus efficace et la plus efficiente possible. Pour en faire des esclaves. Si les humains ont un contact élevé avec la source, ils finissent par se rebeller ! Et l’histoire l’a démontré à maintes reprises ! 

Pour revenir à ce que j’ai dit précédemment sur les gènes qui se réécrivent dans leur configuration d’origine. Lorsque l’ADN est modifié de manière agressive et invasive, comme vous le feriez dans un laboratoire, il a tendance à revenir immédiatement à sa configuration d’origine, donnée par la conscience/perception du sujet propriétaire. 

Cela se produit très rapidement en quelques semaines en 5ème densité. Mais sur Terre, en raison des propriétés de manifestation lente de la faible densité, cela peut prendre plus de temps, mais cela dépend directement de chaque sujet. Dans le pire des cas, il faudra peut-être une génération avant de retrouver la configuration initiale de l’ADN. La seule façon de rendre permanentes des modifications agressives de l’ADN, en laboratoire, est de maintenir le sujet dans un état de conscience et d’esprit très bas. 

C’est-à-dire que le sujet doit être maintenu dans la peur, avec une vision et une interprétation déterministes claires de la réalité, aliénée de la forme de la conscience source, du moi supérieur et aussi loin que possible du champ unifié de la conscience. De cette façon, le sujet, vu d’en haut, « ordonnera » à ses gènes de rester dans un état déterministe qui correspond à sa conscience et à sa perception de la réalité. 

C’est aussi pour cette raison que le fluorure de sodium est utilisé en grande quantité, et tout ce qui calcifie, donc isole la glande pinéale. De même que l’usage répandu de drogues, notamment psychotropes, pour supprimer les individus particulièrement alertes, les qualifiant également de fous, ou de malades mentaux en les étiquetant de personnes atteintes de schizophrénie, psychose, dépression, syndrome d’Asperger, autisme, déficit d’attention et autres fausses psychopathies. 

La population « normale » se voit imposer non seulement l’utilisation de médicaments pharmaceutiques, avec des dommages énormes à leur système, en raison d’effets secondaires qui ne sont rien d’autre que les effets réels qu’ils y mettent, sous l’excuse de masquer un symptôme. On leur impose aussi socialement l’utilisation de substances nocives qui séparent le moi unifié, la Source originelle, et les maintiennent très en 3D, dans le matériel, dans le tangible, en les maintenant toujours dans un concept de réalité déterministe, de victime, en n’acceptant comme vrai que ce qui vient de leurs sens physiques matériels, et c’est vivre dans une matrice de contrôle mental envahissante qui détermine que seul le Newtonien existe. Ces substances sont notamment l’alcool, le tabac et le café.

Par exemple, toutes les fonctions supérieures du cerveau que l’on dit « supprimées » chez les humains, ne peuvent pas être génétiquement modifiées parce qu’elles ne sont pas des gènes, elles sont simplement supprimées par l’action d’un système de croyance imposé aux humains, où ces aspects de la conscience et de la réalité sont simplement considérés comme inexistants. Ils sont donc ignorés par le sujet. 

Mais dans le cas d’autres gènes, ceux qui contrôlent les maladies génétiques et les maladies auto-immunes, et d’autres plus graves comme le cancer, qui ont une composante génétique bien qu’ils ne dépendent pas entièrement des gènes, maintiendront la structure génétique configurée négativement, si la connexion à la source du sujet est effectivement supprimée. 

La modification du génome humain par des moyens agressifs dans un laboratoire, avec l’intention de garder les humains sous contrôle et en tant qu’esclaves destinés à des fins diverses, n’est pas nécessaire. Il suffit de contrôler la population pour qu’elle accepte un système de croyances, qui amènera les sujets eux-mêmes à modifier leur configuration ou leur structure génétique, pour adopter celle qui convient aux contrôleurs. 

Cette dernière affirmation est importante, car c’est ce qui se passe depuis la majeure partie des derniers 12 500 ans sur Terre. Les contrôleurs, quels qu’ils soient, dont il ne faut pas débattre ici pour l’instant, non seulement le savent, mais ils l’appliquent avec maîtrise ! 

Ils font croire aux gens quelque chose, et les gens finiront par changer leurs gènes. Cela prend du temps, mais ils sont patients. Et ils sont patients parce que leur durée de vie dépasse de loin celle des humains. Cela joue contre les humains du fait qu’ils sont incapables de voir les choses clairement quand il y a un programme qui implique des changements lents, mais contrôlés, qui impliquent des générations. 

Les humains ne peuvent percevoir que ce qui change leur réalité immédiate, étant parfois aveugles aux changements qui leur sont apportés au cours de leur vie. Le changement est la seule constante dans l’Univers, mais cela ne signifie pas que tous les changements sont bons, et cela ne signifie pas que vous ne devez pas réagir aux changements qui vous affectent directement ou indirectement, à la fois en tant qu’espèce et en tant qu’individu. 

L’espèce humaine n’est pas équipée pour percevoir des intérêts dans un contexte élargi, quant aux choses qui affectent l’ensemble de l’espèce, elle ne peut percevoir efficacement que les intérêts qui concernent sa survie immédiate, à de rares exceptions près, bien sûr. 

Il n’est pas nécessaire d’imposer une modification génétique agressive aux humains, pour modifier et changer leur génétique, seule une modification du comportement est nécessaire. L’imposition d’un système de croyance tel que la religion, y compris la science car elle est dogmatique donc aussi une religion, et par conséquent un changement génétique se produira dans la population du sujet dans un délai acceptable. 

Robert : Pourquoi tant d’intérêt à nous faire croire que nous avons été manipulés dans un laboratoire, ou que nous venons d’un singe, ou encore que nous nous sommes hybridés avec un singe ?

Swaruu : Parce que dès que vous découvrirez que vous n’êtes pas limités, votre conscience s’élèvera et vous serez libérés de l’illusion de la matrice. Vous aurez toutes vos capacités, vous réaliserez tout ce qui se passe et donc la Matrice prendra fin. 

Robert : Dans quelle mesure la génétique est-elle liée à la 4D, et aux niveaux supérieurs ? 

Swaruu : Le lien avec elle est total, et pas seulement avec la 4D mais avec toutes les densités, faisant partie d’un tout, d’une même chose. Si une personne est déconnectée ou isolée, ce sont ses propres idées et croyances de limitation qui assurent la stabilité génétique du changement artificiel. Mais ce changement n’a pas besoin d’être fait en laboratoire, le corps lui-même suit les instructions de l’esprit, en suivant les concepts de l’épigénétique au niveau cellulaire et intracellulaire comme le Dr Bruce Lipton l’a décrit avec beaucoup de détails. 

C’est justement ce qu’il a omis, je suppose parce qu’il n’en a pas encore la preuve, car je doute fort qu’il n’y ait pas pensé avant, que cela aille beaucoup plus loin que l’épigénétique, au point d’expliquer toute la formation de tout l’ADN, et avec lui de l’individu et de l’espèce elle-même. 

L’esprit et la conscience créent les individus, leur génétique et tous leurs traits personnels au niveau total. Ce que je veux dire, c’est que l’épigénétique n’est pas seulement la façon dont l’esprit et la perception modifient votre corps au niveau génétique, mais qu’elle est la façon dont le corps entier est construit ! 

Robert : Avec le contrôle mental, quelle partie de la génétique est modifiée ? Y a-t-il une partie en particulier qui est modifiée ? 

Swaruu : Le contrôle mental a le potentiel de changer toute la génétique, chaque aspect de celle-ci. Pour changer un aspect particulier, il suffit d’étudier quel comportement, quelles idées, concepts et croyances sont ceux qui pourraient influencer un gène particulier, mais il est rarement, voire pas du tout, question de modifier un seul gène, pour quoi faire ? 

On modifie des groupes ou des segments de gènes interdépendants qui, en fin de compte, donneront le résultat souhaité, du point de vue des contrôleurs. 

Toute la génétique peut être modifiée. Ou seulement une partie. Il suffit de changer la mentalité de l’individu, sa perception, ses concepts de ce qui est et n’est pas réel. Dans les années 1990, aux États-Unis, une expérience a été menée qui a été classée, et n’a pas été divulguée au public telle quelle, seulement modifiée et supprimée, mais les données sont parvenues jusqu’à moi : 

Un groupe de personnes âgées a été pris et isolé dans une communauté faite, ou structurée comme une ville, ou une petite ville isolée du monde extérieur mais fixée comme elle l’était dans les années 1950. Toutes les personnes avaient plus de 80 ans. La ville qui a été utilisée était l’une de celles qui allaient être utilisées pour les essais atomiques dans les années 50, de toute évidence elle n’a jamais été utilisée.  

Tout était comme dans les années 50. Les voitures, la nourriture, la musique, même les stations de radio. Tout était comme en 1955. Au fil des semaines, ils ont tous rajeuni et leurs maux ont pour la plupart disparu. Au bout de trois mois, tout le monde marchait énergiquement, sans bâton de marche. À 6 mois, ils avaient tous une structure corporelle d’au moins 10 à 20 ans plus jeune, dans certains cas jusqu’à 25 ans de moins. Tout est dans l’esprit. Ces vieux hommes étaient mentalement en 1955 et leur corps, leur génétique faisait de son mieux pour s’adapter à la perception de l’esprit. Ils étaient complètement immergés dans un stimulus selon l’idée des années 1950. Ils étaient encore dans les années 90, mais par perception, ils ne l’étaient pas, ils étaient de retour en 1955. 

Je suis conscient qu’il existe « des preuves scientifiques de falsification génétique en laboratoire sur des humains », je ne nie pas ce fait, mais ce que je souligne est le fait que ces modifications artificielles ne constituent pas la raison ni n’affectent l’ensemble de l’espèce, elles sont localisées et limitées. Et un exemple de cela est le dit télomère génomique qui se trouve à la fin de la séquence génétique et qui est dit être le point, ou la structure génétique qui contrôle et limite la durée de vie humaine. Ce n’est pas le cas. Ces télomères génomiques raccourcissent d’un cran d’année en année, car ils sont le résultat de l’idée que vous vieillissez, et non la cause du vieillissement ! Comme pour tant d’autres choses, la science humaine a les choses à l’envers. 

Gosia : Alors à quoi sert-elle ? Ce Télomère ? 

Swaruu : On dit qu’il contrôle le vieillissement, ce n’est pas vrai, les télomères génomiques en général font partie de toute séquence de gènes, et sont perdus en raison d’autres facteurs comme le fait d’être exposé à un environnement agressif et non nourrissant. Encore une fois, ils raccourcissent, à cause de votre perception de la réalité. Vous, l’individu, avez l’idée ou la perception que la réalité est hostile. Mais c’est cela la perception, et la perception dépend des systèmes de croyance et de la conscience. 

La raison pour laquelle les télomères raccourcissent avec les années est une conséquence de l’idée qu’ils vieillissent, ce n’est pas la cause, c’est un symptôme, pas une cause. Les gènes, donc les télomères, ne fonctionnent pas comme une mauvaise copie d’une copie, d’une copie qui finit par dégrader la netteté de l’original. 

Vous ne copiez pas de musique à partir d’une cassette audio des années 70. Car c’est au moins une des explications qui vous ont été données : Que vous vieillissez parce que les cellules sont copiées pour être remplacées par de nouvelles, dans le cadre du processus normal de régénération du corps, et que pendant ce processus, des données sont perdues, en raison du raccourcissement des télomères, ce qui entraîne des cellules déficientes qui, en résumé, donnent le résultat final d’une personne âgée. Les gènes peuvent être reproduits avec une clarté et une fiabilité totales, de manière pratiquement infinie. 

Gosia : Ma perception et ma réalité inconscientes sont-elles liées à la réalité collective ? Parce que si c’est le cas, même si je travaille sur moi-même et que je change mes croyances, changer réellement, si le collectif ne le fait pas, je vais quand même vieillir. N’est-ce pas ?

Swaruu : C’est parce que vous avez un accord. Avec le collectif. Pour percevoir la réalité comme vous le faites. Vieillir, le ciel est bleu, les roses sont rouges, et un cow-boy chante une chanson triste! Des accords. Mais vous POUVEZ la surpasser. Vous pouvez la ralentir de façon drastique. 

Gosia : Swaruu, peut-être pouvez-vous expliquer un peu comment surpasser la génétique avec la conscience. Parce que vous avez dit que l’inconscient collectif joue un rôle ici également. Alors comment réécrire la génétique qui se manifeste sur la base de croyances COLLECTIVES limitées ? 

Swaruu : La conscience réécrit la génétique parce que ce sont des perceptions, c’est le monde extérieur dans lequel l’individu vit. Les perceptions et les expériences vous donnent le cadre des croyances qui, en elles-mêmes, forment la conscience et la fréquence individuelle. C’est ce qui modifie ou réécrit naturellement les gènes de l’individu. Il n’est pas nécessaire de modifier une espèce telle que l’être humain en laboratoire, s’il existe un moyen plus efficace et plus facile d’obtenir le comportement souhaité : l’application du contrôle mental et de l’ingénierie sociale. 

Gosia : Désolé, vous avez dit : « Les perceptions et les expériences vous donnent le cadre des croyances qui forment la conscience et la fréquence individuelle. » 

Si ma perception et mon expérience sont celles de mes parents vieillissants, alors cela me donne ma croyance : NOUS VIEILLISSONS. Comment transformer cette croyance en ayant des expériences qui ne font que valider le fait de vieillir ? Je vois des personnes âgées. C’est ce que je perçois et c’est l’EXPÉRIENCE que j’ai. Cela me donne un cadre de croyance qui, par la suite, ne fera que valider le fait de vieillir davantage. 

Boucle ! Comment sortir de la boucle et transformer cela ? 

Swaruu : C’est pourquoi vous continuez à vieillir. Si vous voyiez que les gens autour de vous ne vieillissent pas, pourquoi le feriez-vous ? Ce que vous décrivez fait partie de la matrice, comment cela vous affecte même avec une conscience élevée. Pourtant, oui, vous pouvez le combattre personnellement. Comprendre que le fait que vous voyez d’autres personnes vieillir ne signifie pas que vous le faites aussi ou que vous le ferez. 

Vous vieillissez parce que vous êtes convaincue que vous devez vieillir. Il ne suffit pas de changer d’avis, cela aide, mais en 3D, vous devez accepter que votre corps fonctionne comme si vous étiez à part (la conscience), en raison de la soupe et à la densité de basse fréquence dans laquelle vous vivez. Cela signifie que votre corps n’est pas bien synchronisé avec votre conscience. 

La raison en est, qu’on le veuille ou non, que cela fait partie de ce qui définit la densité 3D : Votre séparation apparente de la source. Votre corps fonctionne comme votre inconscient, parce qu’il EST votre inconscient. C’est donc en réagissant avec un programme préétabli que vous restez dans un état d’esprit déterministe, car vous ne voyez aucun changement immédiat, ou à court terme dans votre corps, même en dépit de vos efforts pour augmenter votre fréquence et votre conscience, ainsi que

votre connexion à la source. Vous devez traiter votre corps comme votre inconscient, avec l’intention directe de changer un programme. Et l’un des outils les plus efficaces pour y parvenir est la répétition. 

Gosia : Mais ils disent que la vie humaine s’allonge maintenant, avant la moyenne était de 40 ans. J’ai entendu cela. Qu’en pensez-vous? 

Swaruu : C’est l’espérance de vie. Elle obéit à d’autres choses qui n’ont rien à voir avec la longueur finale de l’être humain qui est d’environ 85 à 90 ans, bien qu’il y ait des données qui affirment que 120 ans est la bonne durée à vivre, naturellement. 

Au phénomène du vieillissement, il faut ajouter les facteurs environnementaux et toxiques qui influencent également le résultat final. Des facteurs tels que l’environnement hostile, le stress (Cortisol), les aliments empoisonnés par les OGM et les produits chimiques. La forte gravité de la Terre, car l’être humain a été « conçu » pour une gravité de 80% de celle de la Terre. Cela influence directement les cartilages et les os, ainsi que la peau et les autres organes internes. 

Gosia : Qu’est-ce qui influence le plus ? Le contrôle mental et les croyances, ou les facteurs que vous avez mentionnés ? 

Swaruu : En ce qui concerne le vieillissement, tout a une influence, mais les facteurs environnementaux passent au second plan après l’état de perception – la conscience de l’individu. 

Tout est contrôle mental. Les humains ne sont PAS modifiés. Les tablettes sumériennes sont destinées au contrôle mental. Les gens les valident parce que d’autres civilisations, qui n’auraient pas eu de contact avec la Sumérie, disent plus ou moins la même chose, comme le Popol Vuh, mais ils oublient quelque chose – le fait qu’ils (ces différentes civilisations) ont eu un contact, et ceci dans le monde entier, c’est le même programme, imposant l’idée que vous êtes limités. C’est faux. Oui, il y a plus d’humains et ils sont les mêmes. Ils n’ont PAS été créés, et encore moins sur Terre. 

Gosia : Merci Swaruu. Ce sujet est l’un des plus importants à transmettre aux gens, alors merci beaucoup de l’avoir si bien clarifié. 

Robert : Merci Swaruu. 

Swaruu : Merci, et à demain !

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.