Implants de mémoire et matrice 3D

les insertions de mémoires sont faites depuis la 5D (et la 3D) par la Fédération des Planètes Unies et d’autres races.

Nous remercions infiniment les TAYGETIENS pour leur dévouement à l’humanité. 

Nous remercions Cosmic Agency , SPECIALEMENT GOSIA pour tout le travail qu’elle effectue afin que nous soyons informés ainsi que toute l’énergie et de toute la conviction qu’elle émane.

Nous remercions  Gérard Toussaint Ruffin, pour la traduction

LA GUERRE N’EST PAS FINI MAIS UNE BATAILLE EST GAGNEE l

NOUS MOURRONS AVEC DE LA CONNAISSANCE ET NOUS REVIENDRONS SPECIALEMENT POUR GAGNER CETTE GUERRE…

 
Implants de mémoire – Gestion de la matrice 3D par la Fédération – Anéeka et Yazhi :
  Anéeka: Implants de mémoire : Il s’agit de créer le contexte nécessaire pour que la personne ait la vie qui a été conçue. Sans contexte, ce n’est pas possible. Mais il n’est pas nécessaire que vous traversiez tout depuis l’enfance pour vivre ce qui vous intéresse dans la vie. Toutes les personnes ne vivent pas la vie dès la naissance, beaucoup y entrent à l’âge adulte ou à un moment donné. Cela dépend de ce qu’ils veulent.   Bien que cela se fasse surtout à partir de plans supérieurs, de manière ésotérique, cela se fait aussi avec la technologie d’immersion et d’insertion, comme le fait la Fédération. Il s’agit de modifier le cours de la façon dont une personne voit, et interprète la réalité en 3D qui l’entoure. De manière précise, avec un plan spécifique. En soi, cependant, cette forme artificielle utilisant diverses méthodes telles que l’immersion principalement, n’est pas aussi complète que l’insertion de souvenirs et de contextes de mémoire à partir de plans supérieurs. Toutefois, l’insertion de faux souvenirs ne se fait pas nécessairement avec la technologie 5D qui est étrangère aux humains. Mais avec des procédures assez simples et reproductibles, même à partir de la 3D, comme l’insertion de photographies et de documents altérés. Des photographies avec Photoshop, des documents dupliqués, placés à des endroits clés de manière traditionnelle, non pas avec des rayons de tracteur, mais avec quelqu’un qui se rend physiquement à un endroit et qui laisse ou remplace les documents. Comme le ferait un agent secret, et c’est ce qu’ils font. Ensuite, la personne est amenée à croire des choses qui n’étaient pas réelles (voir la psychiatrisation), où elle accepte que la réalité est telle qu’elle est montrée par les photos et les documents, et elle est convaincue que ce dont elle se souvient est faux, ou qu’elle l’a imaginé et que cela ne s’est jamais produit. La personne moyenne accepte la réalité qui lui est imposée parce que les données, les preuves ont plus de valeur que ses souvenirs. Et avec cela, le cours de la vie d’une personne est modifié. En leur faisant croire qu’ils étaient là où ils n’étaient pas, qu’ils n’étaient jamais d’un pays, mais d’un autre, en les obligeant à changer de résidence. Ou toute combinaison de ces éléments, selon les besoins et les possibilités. Robert: Nous avons donc tous une vie prédéfinie ? Comment nos calendriers s’inscrivent-ils dans ce contexte ? Anéeka: Oui, tout le monde. Même dans le scénario préétabli, les échéances sont présentes. Ce qui est préconçu éthériquement, je dirais que c’est surtout, si ce n’est tout, conçu par la personne elle-même. Mais du point de vue des insertions 5D ou de la procédure décrite ci-dessus, c’est quelque chose qui est imposant pour la personne, dans l’intention de la contrôler. Gosia: Comment s’y prendre pour insérer un événement collectif comme une guerre, par exemple, qui n’a pas vraiment « existé » ? Anéeka: D’abord en modifiant tous les archives qui contrôlent les médias. Puis en insérant, de la manière décrite ci-dessus, des souvenirs et des justifications de pourquoi ils ne sont pas mémorisés par, au moins, les personnes clés. Dans le cas de la guerre du Golfe, ils ont déplacé des gens au Moyen-Orient, et comme ils le disent, ils n’y sont restés qu’à attendre, mais rien ne s’est passé, seulement des missiles qui ont volé dans les bases, ce qui est facilement reproductible avec une opération sous fausse bannière. Il n’est donc pas nécessaire d’insérer des souvenirs à toutes les personnes impliquées. Et quant au fait de ne pas se souvenir, ils le justifient par l’histoire du stress post-traumatique de combat ou PTSD, que les soldats oublient des choses, à cause du traumatisme qu’ils portent. C’est pratique pour insérer des choses qui ne se sont jamais produites. Gosia: Mais la guerre est une chose qui doit être insérée dans beaucoup de gens, ceux qui sont à l’intérieur. Car vous ne pouvez pas l’insérer seulement pour certains Américains et la mettre en place de manière médiatique, si par la suite des gens d’Irak par exemple viennent et disent : mais que ditesvous, il n’y a pas de guerre ici ! Je reviens de la fête de la noix de coco, tout le monde est content. Anéeka : Une grande guerre n’est pas facile. Mais celle du Golfe était tellement localisée que même les soldats en première ligne n’ont rien vu du tout. Ils attendaient. Et oui, c’est possible, ils l’ont fait avec le Covid-19. C’est une vaste soupe d’éléments qui se sont produits, et d’éléments qui ne se sont pas produits. Ces atrocités se produisent tout le temps. Vous ne pouvez pas dire ce qui est réel , et ce qui ne l’est pas. Ce n’est pas aussi simple que cela. Quant à la guerre du Golfe de 1991, elle a été médiatisée, mais oui, des choses réelles s’y sont produites, comme je l’ai dit plus haut, ils ont déplacé les troupes. Mais la guerre s’est surtout déroulée dans les airs avec des avions. Les choses ne se passent pas comme on vous le dit. Yazhi: En soi, les humains seuls manifestent tout, mais la Fédération inclut les choses de manière imposante, qu’ils l’acceptent ou non. Aussi parce que la 3D est trop lente à manifester. Ils perçoivent donc que les humains doivent être poussés dans la direction qu’ils désirent eux-mêmes. Ou ce que la Fédération perçoit comme étant la direction que les humains veulent prendre, qu’ils veulent expérimenter, ou avoir. Mais en plus d’utiliser la haute technologie comme l’impression de choses, l’introduction d’éléments et même de situations sur la Terre 3D avec l’utilisation du rayon tracteur, ce qu’ils font est généralement de basse technologie. C’est-à-dire qu’ils mettent les choses, ou les font apparaître selon ce qui leur convient en utilisant les médias, et en modifiant les documents de manière traditionnelle, c’est-à-dire pas de rayon tracteur, mais un espion physique entrant la nuit avec une lampe de poche pour modifier les enregistrements de quelque chose, ou introduire des documents dans le dossier de quelqu’un avant qu’ils ne soient consultés plus tard. Ce dernier point est également un problème car la Cabale le sait et fait de même. La Fédération utilise ce système de faible technicité car il n’est pas imposant par la Directive Première (Directive Principale). Mais cela les rend également vulnérables à la Cabale, ou aux agences de renseignement qui font également la même chose en leur faveur. Et cela arrive souvent. Par exemple, ils peuvent introduire un nouveau roi d’Angleterre en utilisant une rumeur, ou un vieux dossier qui prétend que les rois officiels sont illégitimes. Bien que cela ne soit pas pertinent au début, avec l’aide de la Fédération, ce roi sortira au bon moment, en utilisant toute personne qui est ou a le bon profil, peut-être même un portail organique avec quelqu’un qui le contrôle par derrière. Ils introduisent des documents qui le valident, retirent ceux qui en valident d’autres. Ils s’assurent qu’il est accessible au public ou qu’il présente un intérêt juridique, et qu’il est prêt. Intervention de la Fédération mettant en œuvre quelque chose qui n’existait pas auparavant. Ils inventent une histoire selon laquelle le roi se cachait dans une grotte ou quelque chose du genre. (Dans une base militaire souterraine confortable avec télévision à câble). Ceci à un niveau global, mais la Fédération a tellement de capacité et de pouvoir qu’elle le fait à un niveau individuel, avec chaque personne réelle en bas, ils créent une histoire, une histoire de famille, ils implantent des documents et avec cela, le sujet en question va l’accepter comme un événement réel, bien qu’il n’en ait pas le souvenir. (Les souvenirs sont également implantés, cependant à des densités plus élevées, mais c’est un autre sujet). C’est-à-dire qu’ils introduiront des photographies artificiellement modifiées, des photoshops et d’autres faux documents afin qu’une personne ait une histoire différente. De cette manière, ils modifieront l’endroit où elle ira, où elle pourra aller et qui l’acceptera. En modifiant même, de la sorte, leur nationalité, leur famille, leur passé. Leurs souvenirs n’ont pas tant d’importance parce que les humains ont tendance à avoir une mauvaise mémoire de leur passé, et devant les preuves des documents et des photographies, ils plient les mains et acceptent que quelque chose se soit passé, même s’ils ne s’en souviennent pas. Ceci, et toute autre variante du genre, se produit. Deuxième conversation avec Yazhi : Yazhi : Vos passés sont insérés, comme ceux de tout le monde. Ils n’y jouent qu’un rôle. En utilisant un modèle d’identité. Travailler là en étant quelqu’un d’autre. Avec un masque de Robert ou de Gosia, ou de Don Mayolo. Gosia : Nous ne sommes donc jamais vraiment nés ? Nous n’avons jamais vraiment grandi en tant qu’enfants ? Tout faux ? (Je ressens toujours cela quand je vais en Pologne, d’ailleurs) Yazhi : Vos souvenirs sont implantés, votre expérience est que oui, vous êtes né et c’est valable, ce que vous et vous seul décidez de votre propre réalité, personne ne peut vous l’imposer. Cela dit, sous un angle plus élevé, c’est seulement toi qui me lis à partir d’un certain point critique, dans ton passé récent. Point d’entrée de style Walk-In. En utilisant un programme d’insertion mémorielle dans l’esprit de votre corps-avatar. Gosia : Ok, mais oublions mon « expérience ». Je n’étais PAS la fille ici, par exemple ? Je pensais être entrée à la naissance. Yazhi : Voyons voir. Gosia, votre expérience est la vôtre et si vous le décidez, vous êtes entrée comme une enfant. Si VOUS en décidez ainsi. Mais de mon point de vue, je comprends et je vois autre chose. Gosia : Je ne veux pas de ça, ce que mon expérience me dicte, haha. Je veux la vérité. Pas ce que je décide. Et ne me dites pas que ce que je décide est la vérité. Dites-le-moi de VOTRE point de vue. Yazhi : Je répète : cela arrive et pas seulement ici et c’est la cause de beaucoup de confusion, de manière constante, chez les téléspectateurs de votre chaîne. Que ce qui est vrai à un niveau ne l’est pas à un autre niveau plus étendu. L’humain ne pense qu’à un seul niveau. Dans le cas présent : Ce qui est vrai à un niveau (vous êtes entré comme un bébé) n’est pas vrai à un autre niveau (vous êtes une Walk-In). Et de mon point de vue ? Vous êtes une Walk-In et Robert aussi. Robert : Je pense de même, Yazhi. Mais je ne sais pas quand je suis entré ici. Yazhi : Robert sait le moment où il est entré. L’incident avec les êtres bleus. Vous connaissez Gosia ? (Vous seul pouvez le savoir). Robert : Oui. En 2007 – 2008. J’ai cru que j’étais mort et je suis retourné sur Terre. Yazhi : L’un est sorti, l’autre est entré. Gosia : JE NE SAIS PAS. Robert : Nous sommes récemment venus sur Terre ? Yazhi : D’un certain point de vue, vous êtes sur Terre. D’un autre côté, vous êtes dans la Source, et donc de là vous pouvez accéder à n’importe quel point de l’Univers. Gosia : Et savez-vous quand je suis entré ? De là, vous ne pouvez pas savoir ? Yazhi : Il a dû y avoir un incident grave. Quelque chose qui vous a marqué. Une épiphanie, un événement traumatisant. Gosia : Je n’ai pas eu d’incident majeur. Rien. Tout s’est fait progressivement. Yazhi : Donc si c’est comme ça et qu’il n’y a rien qui vous marque personnellement, alors vous pouvez dire que vous êtes entré comme un enfant. En fin de compte, c’est subjectif et cela n’a pas d’importance. Gosia : Mais attendez. Les souvenirs implantés, cela ne veut pas dire que la fille Gosia n’a pas existé et n’a pas eu ces expériences, n’est-ce pas ? Seulement qu’elle est partie et que je suis entré. Yazhi : Tout le monde travaille en 3D avec des souvenirs implantés. Des réalités et des expériences qui ne sont pas les leurs, ou qu’ils partagent avec le collectif. Gosia : Je ne comprends pas cette partie. Que ce sont tous des souvenirs implantés. Alors que sont tous ces jeunes enfants que je vois autour de moi ? Un jour, ils auront ces souvenirs d’avoir été ces enfants. Et ils ne seront pas implantés parce que je les vois maintenant. Yazhi : C’est ce qu’ils vivent aujourd’hui. Être des enfants et des jeunes. Ils viennent avec des implants avant même leur naissance. Certains ne sont même pas réels. Ils sont un programme. Gosia : Quels sont les implants avant la naissance ? Yazhi : Des souvenirs partagés entre beaucoup, pour leur donner un cadre de référence sur la façon d’être un humain, surtout pour les âmes qui sont sur Terre pour la première fois. Des souvenirs collectifs d’avoir été des personnes avec des expériences clés, comme référence comportementale. L’un des plus courants est d’avoir été Napoléon, ce qui explique pourquoi tant de « fous » insistent pour avoir été Napoléon, ou Maria Antoinette également. Gosia : Ok. Vous avez dit : « C’est ce qu’ils vivent aujourd’hui. Être des enfants et des jeunes ». Alors OUI, ils le vivent réellement, n’est-ce pas ? Ce n’est pas seulement une mémoire implantée, non ? Yazhi : Ils vivent cela, mais eux, pas vous. Ou alors ce ne sont que des programmes vides, des récipients organiques en cours, prêts à être habités par un quelconque être stellaire qui sera plus tard dans la vie. Certains êtres stellaires sont sur Terre pour faire l’expérience d’être des enfants, ce n’est pas de la mémoire implantée. Mais ils ont une mémoire implantée avant la naissance, comme référence comportementale. Cela dit, ce sont tous des êtres stellaires. C’est à eux de décider s’ils continueront dans la roue du Samsara. Je ne crois pas à la réincarnation forcée. Que l’on me croie ou non, je suis morte plusieurs fois sur Terre et je n’ai jamais été piégée là-bas en tant qu’âme. Quand je suis partie, je n’ai jamais rencontré d’êtres avec des bibelots qui lisaient mon Karma, et me faisaient voir ma vie comme un film. Gosia : Ok, bien. Donc nous avons tous QUELQUES souvenirs implantés. Non pas qu’ils en soient tous. Ce sujet est très complexe pour moi. Yazhi : Ok, encore une fois. Dès le début. Avant la naissance, les gens reçoivent des souvenirs implantés, de vies antérieures qu’ils n’ont pas nécessairement eues, ou vécues. Cela leur sert de référence pour savoir comment être, comment se comporter. Il y a des êtres qui entrent dès l’enfance uniquement pour faire l’expérience d’être des enfants, mais qui en sortent et laissent un corps conteneur parfaitement sain, qu’une autre personne ou un être stellaire occupera. Cet être stellaire assume la position, les souvenirs précédents et la vie, la famille terrestre et tout l’être qui part. Le corps ne meurt pas, mais du point de vue de l’un d’eux, le premier, oui il meurt, quitte le corps et retourne à la Source. Ce souvenir est dans Robert. Et il est partagé par le nouvel être stellaire qui vit dans son corps, par l’expérience d’être Robert. Parce que cet être stellaire s’intéresse à être le Robert élargi et éclairé d’aujourd’hui, pas celui qu’il était avant, plus matriciel. Donc une infinité de variantes avec chaque personne. Et ces implants sont ce que la Fédération « impose ». Comme je l’ai expliqué à Robert, ce n’est pas une « imposition » en soi, mais la façon dont tout fonctionne, dont tout se produit, parce que c’est ainsi que la Fédération gère tout ça. Et c’est quelque chose qui n’est pas seulement collectif, mais plutôt personnel et personnalisé pour chacun. Elle peut donc être considérée comme quelque peu imposante. D’un certain point de vue, c’est ainsi, d’un autre point de vue, c’est comme ça que les choses se passent en 3D, c’est ainsi qu’elle fonctionne. Et le révéler, par exemple, la Fédération n’en est pas contente. Parce qu’avec cela, vous enlevez le voile, parce que vous vous réveillez sur la façon dont tout s’opère. Qu’il soit cru et compris par les humains en tant que collectif, ou non. Et ce n’est pas tout. Il y a des implants mémoriels d’événements officiellement acceptés. Des guerres qui n’ont pas existé, ou dans des calendriers alternatifs. La Fédération modifie souvent la perception de la vie des personnes impliquées dans la guerre, y compris la façon dont ces souvenirs d’avoir été dans cette guerre ont été implantés. Des guerres qui sont parfois concoctées par les médias, et qui ne se produit jamais (pour personne). Et c’est une grave infraction à la « Directive Principale de la Fédération des Planètes Unies ». Gosia : Ok. Wow. Fascinant. Autre chose. Ces implants prénataux, sont-ils retirés une fois de retour en 5D ? Ou font-ils partie de mon être pour toujours ? Je veux que tout me soit enlevé. Je veux juste la vérité. Yazhi : Un implant est impossible à différencier d’une expérience réelle, il est juste comme quelque chose qui ne va pas, ou ne semble pas bien. Ils font partie de ce que vous êtes. Gosia : Donc même si j’ai eu de faux souvenirs de ma vie en Pologne quand j’étais enfant, j’aurai toujours ces souvenirs si je vais en 5D ? Yazhi : Oui, mais dans votre cas particulier, je ne peux pas dire si ce sont de vrais souvenirs ou non. C’est encore une fois à vous de décider. D’en haut, cela a la même valeur. Même si vous ne l’avez pas vécu. Mais comment pouvez-vous faire la différence ? C’est le travail que vous seul pouvez faire ou connaître. Ce travail vous donne des connaissances sur des choses que vous ne devriez pas savoir. Une autre chose, bien que ce soit vrai, le problème est que nous n’avons pas expliqué, ou que je n’ai pas eu l’occasion d’expliquer, que tout cela est la seule façon dont la 3D et l’expérience 3D peuvent fonctionner. C’est ainsi que fonctionne la 3D. En gros, on abandonne son libre arbitre dans le but d’avoir une incarnation courte et chaotique, avec de grands progrès spirituels. Robert : Avec des interférences avec les gens ? Yazhi : Il ne s’agit pas seulement d’interférences. Car l’interférence confère la non-interférence en tant qu’opposé. Mais TOUT ce qui se passe en 3D est fabriqué. Artificiel. Donc le terme « interférence » est quelque chose qui n’est pas nécessaire à énoncer, ou qui n’a pas sa place. C’est comme se plaindre qu’il n’y a rien d’organique dans le processeur de votre ordinateur. Robert : TOUT est fabriqué ? Yazhi : Tout est guidé, tout est géré. Le temps n’est pas linéaire là non plus. Ils ont juste tout assemblé artificiellement pour vous donner cette illusion. Vous ne faites que l’expérience de la linéarité du présent, de votre expérience actuelle, comme cela se passe en 5D. Tout ce qui est historique, même sur le plan personnel, est déjà altéré. Parfois totalement inexistant. Seulement des implants de mémoire. Et beaucoup de gens partagent les mêmes implants, ce qui fait déjà s’effondrer la compréhension du public. Souvent, des réactions en chaîne se produisent. Toute l’affaire du 11 septembre, par exemple, a créé une altération temporaire, parce qu’elle a forcé la Fédération à revenir pour modifier ou corriger les dommages causés par les informations données. Mais ils ne savent pas comment. Et ils ont laissé des trous partout. Et plus ils essaient de les réparer, plus il y a de trous. Et ces trous ne sont rien d’autre que toutes les incohérences historiques que les gens ressentent, et dont ils se rendent déjà compte. Le 11 septembre sans avion, etc. L’invasion de l’Irak sans armes de destruction massive. Les effets Mandela en masse au niveau de la peste. En soi, comme la Matrice est toute prête, elle doit être placée, ou présentée avec le plus grand soin de manière linéaire, pour provoquer chez les gens cet effet de perception du temps de manière linéaire. Mais dès qu’ils commencent à rafistoler les choses, comme s’ils cachaient des incohérences, ils laissent des erreurs qui s’aggravent progressivement. Exemples : – Le 11 septembre sans avion. – Irak 2003 sans armes de destruction massive. – Pandémie de CV-19 sans virus. Trous de plus en plus graves dans le récit artificiel en 3D qui provoquent l’effondrement du système. Robert : Alors, où sont les chronologies de chaque personne, ici ? Tout cela serait-il une illusion ? Est-ce qu’ils piègent les âmes avec leur attention ici ? Yazhi : C’est une raison de plus pour laquelle les lignes temporelles sont uniquement personnelles. Et les [lignes temporelles] collectives ne le sont que par des accords. L’interférence de la Fédération est ce qui rend possible l’expérience de la vie ici. Vous ne pouvez pas supprimer cette interférence, sinon la 3D s’effondre d’une manière que vous ne voulez pas, vers le chaos. Et c’est exactement ce que vous voyez. Robert : Nous savions donc tout cela avant de venir ? Yazhi : Oui. Et le mot « interférence » ne serait même pas correct. C’est plutôt « gestion 3D ». C’est la Fédération qui s’en occupe. L’interférence est la manipulation de quelque chose qui serait dans son flux naturel. Ici, le flux naturel est la gestion même de la Fédération. Cependant, on peut dire que certaines choses sont de trop, et pourraient être considérées comme une interférence dans le flux naturel de la gestion normale de la Fédération. Robert : Comme le seraient les bandes de Van Allen. C’est une interférence de la magnétosphère. Yazhi : Oui, mais ici les bandes de Van Allen sont le cadet de nos soucis. C’est l’esprit des gens qui contrôle TOUT. Et celui qui contrôle l’esprit des gens contrôle tout. Les bandes de Van Allen ne restent qu’une autre méthode de contrôle de la population. Et comme elles se détériorent à un rythme rapide, à des pas gigantesques, la Fédération, par l’intermédiaire de la Cabale, met en œuvre de nouvelles méthodes de contrôle pour remplacer la perte des bandes Van Allen. Comme les réseaux 5G, les puces et tout ça. Robert : C’est-à-dire qu’il y a une matrice 3D, et au-delà, une gestion des expériences des gens à travers une sorte de réalité artificielle ? Yazhi : Oui, en imposant des mémoires implantées et en imposant des concepts qui modifient la perception des gens. Gosia : Donc vous influencez aussi ma perception, par exemple. Une fois que vous avez rétracté toutes vos influences. J’aurais découvert que je ne m’intéresse qu’à planter des concombres, à la fin. Que tout autre chose que j’ai fait, c’était VOUS. Yazhi : Gosia, nous ne sommes jamais seuls, ni toi, ni les Taygétains, ni moi. Nous sommes toujours une soupe, ou un conglomérat d’êtres, de consciences qui travaillent à travers chacun d’entre nous. C’est ce que vous appelez vos pensées. Nous sommes tous des portails organiques. Il n’y a rien de mal à cela. Cela dépend seulement de ce que nous sommes. Robert : Donc, d’une certaine manière, les âmes sont retenues ici par la manipulation de la perception ? Swaruu : Oui. Et comme cela a déjà été expliqué il y a plus d’un an, c’est pour créer l’expérience souhaitée par les âmes. A partir des niveaux inférieurs également à des fins d’exploitation. Et d’autres races dites régressives profitent de cette exploitation. Mais d’en haut, tout fait partie de la même dynamique. Robert : Mais c’est volontaire, oui ? Swaruu : Oui, du point de vue des âmes, cela a toujours été volontaire. Ce qui veut dire que sous un certain angle, il n’est pas nécessaire de réveiller quelqu’un, du point de vue des densités plus élevées. Ne faites rien, observez simplement. Tout est décidé et soigneusement planifié par chaque âme présente. Et ce n’est qu’un instant dans le temps. Un rien, une incarnation courte et rapide. Mais, cela arrive, et c’est la cause d’une confusion constante chez les téléspectateurs de votre chaîne. Que ce qui est vrai à un niveau ne l’est pas à un autre plus étendu. L’humain ne pense qu’à un seul niveau. Les Taygétains pensent à plusieurs niveaux simultanément. C’est encore pire. Donc ce qui est valable pour eux n’est pas d’en haut, bien que les gens d’en haut comprennent les gens d’en bas, mais les gens d’en bas ne comprennent pas les gens d’en haut. Donc, au niveau des humains, la Fédération interfère et tout est injuste. Au niveau de Taygeta, vos amis voient que c’est injuste, mais ils voient aussi que vous pourriez vivre sur Terre différemment, et ils choisissent de se battre contre la Fédération. Etant donné qu’aujourd’hui, ils sont officiellement des REBELS. Et je le comprends mieux, en comprenant les points de vue des humains et des Taygétains, et de la Fédération et au-delà. Donc ce qui est valable à un niveau ne l’est pas à un autre. Robert : Ok. Et donc, comment sortir de tout ça, ici ? Est-ce que c’est facile ? Yazhi : Comprendre qui vous êtes, ne pas se souvenir de qui vous étiez. Comprendre comment tout fonctionne. Avoir la ferme intention de ne pas revenir, intention basée sur le fait qu’il n’y a plus rien à apprendre en étant en 3D. Ceci étant votre volonté finale.    
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.