Insertion d’un passé différent du champ quantique

Swaruu et Yazhi

Swaruu explique comment manipuler le temps avec l’insertion d’un passé différent grace à l’esprit sans forcement de la technologie

Nous remercions infiniment les TAYGETIENS pour leur dévouement à l’humanité. 

Nous remercions Cosmic Agency , SPECIALEMENT GOSIA pour tout le travail qu’elle effectue afin que nous soyons informés ainsi que toute l’énergie et de toute la conviction qu’elle émane.

Nous remercions  Gérard Toussaint Ruffin, pour la traduction

LA GUERRE N’EST PAS FINI MAIS UNE BATAILLE EST GAGNEE l

NOUS MOURRONS AVEC DE LA CONNAISSANCE ET NOUS REVIENDRONS SPECIALEMENT POUR GAGNER CETTE GUERRE…

Article publie le 9 fevrier 2020)

Insertion d’un passé différent du champ quantique : Swaruu d’Erra

Oui, vous pouvez changer le passé. Mais pour vous-même. Tout est une question de perception. Et oui, je peux vous parler de la façon de changer votre passé sans vaisseaux. Uniquement avec la méditation ou la conscience, l’intention et votre propre volonté. C’est de la folie pour certains, de la vérité pour d’autres.

Par exemple, votre « maman » se souviendra encore du jour où elle vous a perdu dans un grand magasin à l’âge de 5 ans, parce qu’elle est prisonnière de cette ligne. Mais vous avez peut-être pris la décision de changer votre passé, ce point, et de l’ignorer ou de le changer pour un nouveau. Un nouveau souvenir. Vous n’avez pas besoin d’oublier l’autre souvenir traumatisant. Parce que votre passé, vos souvenirs sont la base de toutes vos ombres inconscientes. Comme l’a dit Carl G. Jung, ce que vous réprimez apparaîtra plus tard comme un destin, car sous une forme ou une autre, vous êtes la conséquence de vos actions passées.

Gosia

: Comment pouvons-nous changer le passé sans vaisseaux ? Avec l’intention, mais comment, précisément ?

Swaruu : Vous devez comprendre la situation que vous voulez changer du mieux que vous pouvez. Il faut y faire face en utilisant la méthode de l’ombre, ou le travail sur les ombres. Faites face à ce passé traumatisant, même si le fait de se souvenir de l’événement négatif vous détruit de l’intérieur.

Avec cela, nous réfléchissons ensuite à la façon dont les choses auraient dû être. Vous prenez le passé le plus simple, ou le plus alternatif et imaginaire possible, car l’inconscient est simple, et vous remplacez l’événement par un événement positif neutre ou crédible. Faites-en le vôtre.

Avec la répétition, commencez à associer la date et le contexte au nouveau souvenir, et non à l’événement négatif. Vous pouvez dire que c’est faux, qu’il s’agit d’un faux souvenir implanté, que vous vous reniez, que vous entrez dans le déni. Mais ce n’est pas faux. Le passé a disparu. Vous êtes exactement ce que vous êtes aujourd’hui et vos souvenirs, quels qu’ils soient, sont vrais pour vous.

Ne vous battez pas avec les souvenirs des autres, car cela ne valide que la partie dont ils se souviennent – celle que vous voulez effacer. Comme vous avez déjà fait un travail d’ombre, vous acceptez la raison pour laquelle les autres se souviennent de cette partie. Vous venez déjà d’un futur alternatif conçu par vous.

Vous savez que le négatif vous est arrivé aussi, mais vous savez aussi que non seulement cela vous est arrivé, mais qu’il y a une infinité de variantes de ce même événement, pire et meilleur, que ce dont vos camarades se souviennent. Vous choisissez de voir un événement alternatif positif et d’en être issu. Car de toute façon, et comme tout est déjà « en place », vous ne faites que tirer un souvenir alternatif du champ quantique de votre vie.

Il ne s’agit pas d’un faux souvenir implanté par vous, en utilisant une « imagination vide ». Ce que vous faites, c’est prendre une partie de votre autre « vous », de l’une de vos autres lignes temporelles et vous la mettez, vous l’insérez dans votre présent. C’est une pensée scalaire. Ce que vous pensez est, car l’imagination ne crée rien. Vous tirez seulement ce qui se trouve dans l’autre ligne temporelle. Vous êtes scalaires, multidimensionnels. Les autres se souviennent de tout ce dont ils se souviennent. Vous savez que cela aussi est valable, mais vous n’avez pas à vivre avec, tout comme vous n’avez pas à vivre en vous souvenant du moment où cette voiture vous a roulé dessus, quand vous aviez sept ans.

Gosia: N’y a-t-il pas un danger à développer la schizophrénie ici ? En prenant les souvenirs des autres « moi » ? Des sous-personnalités différentes, chacune ayant un souvenir différent de son passé ? Cette 3D est dangereuse, haha. Le terrain n’est pas aussi propre pour les expériences et les exercices psychologiques que dans la 5D peut-être. Ou bien ce danger n’existe pas ? Par exemple, mon passé en Pologne. Je réécris mon passé là où mon père n’a pas bu beaucoup d’alcool, mais je vais là-bas et je le vois se saouler, et puis viennent les souvenirs du passé quand il l’a fait. Cela peut provoquer des troubles psychologiques, n’est-ce pas ? Je me sens schizophrène.

Swaruu

: C’est pourquoi vous devez faire le travail d’ombre, mais à l’extrême, comme peu de gens osent le faire. Acceptez le passé troublant. Tu vas en Pologne et tu te souviens de ton passé avec un père qui buvait beaucoup. C’est aussi votre passé.

Gosia

: Mais si vous l’avez déjà accepté, pourquoi avez-vous encore besoin de prendre des souvenirs d’autres époques ? Il suffit de l’accepter. C’est bon.

Swaruu

: Vous l’acceptez et vous ne le niez pas. Mais vous ne niez pas non plus votre passé alternatif inséré, et vous ne niez pas qu’une voiture vous a roulé dessus quand vous aviez sept ans. Vous êtes tout cela. Mais vous choisissez ce que vous allez percevoir, ce que vous allez vivre. Vous pouvez l’accepter ou aller chercher d’autres souvenirs, ce n’est qu’un outil de plus. Vous décidez de ce qui vous convient le mieux. Et vous avez parlé de la schizophrénie. Ah oui, vous devenez comme ça. Mais qui vous a dit que c’était mauvais ?

Gosia : Eh bien, j’imagine que la schizophrénie extrême n’est pas quelque chose de positif. Être une personne un moment, puis passer à une autre cinq minutes plus tard, qui ne se souvient de rien de ce que la première personne a dit. Il existe des cas extrêmes comme celui-là. Je ne pense pas que ce serait positif. En fait, je pense qu’il n’y a même plus une personne à l’intérieur, mais seulement des entités différentes qui prennent le contrôle.

Swaruu

: Parce que ce n’est pas sous votre contrôle. D’où le travail sur les ombres. VOUS devez toujours avoir le contrôle. Portez vos masques quand c’est nécessaire, en public, en famille. Parce que vous ne pouvez pas vous montrer telle que vous êtes dans cette société.

Gosia : Mais ce n’est pas de la schizophrénie comme c’est le cas ici sur Terre. Il y a des cas extrêmes ici. Une personnalité parle, puis part, une autre entre, ne se souvient pas de la première.

Swaruu

: Ce n’est pas sous contrôle. Elle est bloquée par une névrose. La névrose est un manque de contrôle sur les traumatismes, des réactions négatives au social. Je ne suis pas d’accord avec les définitions des maladies mentales sur Terre. Pour moi, il n’y en a pas. Seulement inadaptées. Ces personnes ont souvent juste accès à d’autres réalités, mais elles ne le savent pas. Elles ne la contrôlent pas et ceci est perçu comme un problème. On leur dit que ce n’est pas la réalité, et qu’ils luttent contre l’impossible. Ce n’est une maladie « mentale » que lorsqu’elle va à l’encontre des intérêts d’une société. C’est-à-dire lorsqu’une personne, atteinte d’un syndrome quelconque, ne perçoit plus la réalité selon les accords et les paramètres d’une majorité. Par conséquent, elle se trouve en dehors de cette matrice. Du point de vue de ce qui est accepté sur terre, vous deux n’êtes pas sains d’esprit.

Robert

: Là, vous avez tout à fait raison, Swaruu. Mais avec ces insertions d’autres passés dans votre vie, modifiez-vous le passé d’autres personnes ou non ? Dans le cas de Gosia, elle verrait un père qui ne boit pas. Est-ce que cela changerait son père ?

Gosia

: Oui, exactement. Avec cela, je n’affecte pas la réalité des autres, n’est-ce pas ? Mon père actuel ne changera pas d’alcoolique à non-alcoolique.

Swaruu : Vous ne modifiez que votre passé. Même avec un vaisseau, vous ne modifiez pas le passé des autres. C’est le problème et la raison pour laquelle les missions à l’horloge de sable ne servent à rien. Elles ne fonctionnent que pour ceux qui sautent, mais personne ne peut sauter pour quelqu’un d’autre. C’est un travail individuel.

Gosia: Alors, comment gérer cette situation ? C’est ce que je veux dire. Cela peut causer un malaise psychologique, avoir des souvenirs différents en vous maintenant, et voir un autre père, dont le comportement n’est pas conforme à vos nouveaux souvenirs.

Swaruu : Votre perception pourrait filtrer son comportement actuel avec celui de la mémoire que vous lui avez implantée. Ainsi, vous verriez votre père avec de nouveaux yeux. Vous ne verriez plus les souvenirs de l’alcoolique, mais d’autres en plus. Dans votre perception, il a changé. Mais le seul qui a changé, c’est vous.

Le passé n’existe pas. Et quand il a existé, il n’était lui aussi qu’une perception. Alors pourquoi lui donnez-vous plus de valeur qu’à un souvenir plus heureux que vous choisissez ? Tout est perception. Il n’y a pas de réalité objective et dure.

Robert : Mais une mauvaise décision prise dans le passé peut avoir des conséquences sur toute votre vie. Par exemple, ceux qui demandent des prêts à une banque.

Swaruu: Cela aussi, est perception. VOUS choisissez qu’il en soit ainsi. Votre mauvaise décision a fait en sorte que vous vivez dans les bidonvilles du Sri Lanka. Vous vous souvenez qu’ils vous ont promis un travail qui s’est avéré être une escroquerie, et vous ne pouviez pas rentrer chez vous. C’est arrivé il y a 17 ans. Et vous avez fini par vivre au Sri Lanka en réparant des bateaux de pêche. Ou bien vous pouvez construire une autre histoire autour de cela, qui explique pourquoi vous avez décidé de vivre. Quelque chose de plus heureux. Et avec cela, vous aurez aussi la liberté de ne pas être dans des boucles de pensées négatives, qui vous enferment dans une dynamique de vie que vous n’aimez pas.

 

Votre vaisseau est tombé en panne et vous avez été piégé au Sri Lanka. Vous attendez les secours. En attendant, regardez comment ce petit homme est devenu votre meilleur ami. Et le chien de rue malade que vous avez sauvé, qui vous accompagne maintenant. Vous avez la plage, les palmiers, votre paix intérieure, qu’une vie simple vous donne. Des pensées négatives constantes indiquent la mentalité victimaire. Vous blâmez constamment les autres autour de vous, et l’univers, pour vos malheurs. C’est pourquoi cet exercice de travail intérieur vous est utile. Pour vous libérer des pensées associées à l’événement négatif. Implanter ou insérer un souvenir peut aussi se faire avec une thérapie par hypnose.

Gosia: Wow, tout cela est très intéressant Swaruu. Merci ! Nous allons le partager dans une vidéo.

Swaruu: Merci. À bientôt.

 

4

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.