Intervention Taygetienne chez les nazis

Swaruu et Yazhi

Rachell de Temmer Taygetienne , ambassadrice entre les races nous divulgue à travers cet article, le role qu’a joué les Taygetiens chez les Nazis grâce à Maria Orsic ( Elle même Taygetienne )et sa rencontre avec le président Eisenhower…

 

Nous remercions infiniment les TAYGETIENS pour leur dévouement à l’humanité. 

Nous remercions Cosmic Agency , SPECIALEMENT GOSIA pour tout le travail qu’elle effectue afin que nous soyons informés ainsi que toute l’énergie et de toute la conviction qu’elle émane.

Nous remercions  AnnC pour la traduction

LA GUERRE N’EST PAS FINI MAIS UNE BATAILLE EST GAGNEE l

NOUS MOURRONS AVEC DE LA CONNAISSANCE ET NOUS REVIENDRONS SPECIALEMENT POUR GAGNER CETTE GUERRE…

Article publié le (26/04/2019) avec  Rashell de Temmer

 

Rashell : Avant de continuer, je dois vous dire que je ne dispose pas d’informations détaillées sur la Terre du point de vue de la surface comme celles qu’a Swaruù et que je ne parle pas autant de langues. Je n’ai pas non plus la même perspective élargie du monde astral qu’elle mais j’ai ma propre expérience et je suis ouverte à ce dont vous avez besoin et à ce dont vous n’avez pas besoin. Mon équipage actuel n’est pas qualifié. Ils ne parlent aucune langue ou peu d’entre eux le font. Ce n’est pas le but ou le centre d’intérêt de ce vaisseau spécifique.

Gosia : Swaruù nous a dit que tu étais son mentor. Elle nous a dit beaucoup de bien de toi.

Rashell : Oui, j’ai été son professeur et son instructeur. Mais maintenant, je suis son élève. Et autre chose que je veux clarifier, Swaruù a dit qu’elle ne représente pas Taygeta, encore moins la Fédération, et qu’elle ne se représente qu’elle-même. Avec moi, c’est le contraire. Je représente officiellement Taygeta ici en tant que membre du Haut Conseil de Taygeta et, en tant que représentante de Taygeta auprès de la Fédération, je la représente également. C’est exactement mon travail et mon rôle ici. Vous pouvez considérer ma position ici, dans la terminologie humaine, comme celle d’un ambassadeur, ambassadeur entre la race et la civilisation taygétienne et des autres races ici présentes, également ambassadeur entre Taygeta et la Terre.

Gosia : Ok, et une question. Si tu représentes la Fédération et qu’elle était contre les divulgations que Swaruù a entamées, comment se positionne-t-elle maintenant ?

Rashell : En grande partie grâce à ma propre pression, la Fédération est officiellement en faveur de Swaruù et de son travail.

Gosia : Les vidéos que les gens téléchargent avec des demandes d’assistance à la Fédération et aux races positives sont-elles utiles ? Swaruù a dit que oui, beaucoup. Les prennent-ils en compte ?

Rashell : Ça aide beaucoup parce que ce n’est pas seulement la Fédération qui écoute. Il y a aussi les autres groupes positifs comme l’Alliance de la Sphère, le Conseil des 5, le Conseil des 9, entre autres.

Gosia : Qu’est-ce que le Conseil des 5 et 9 ? C’est nouveau pour moi. Je pensais qu’il n’y avait que deux factions : La Fédération et Les Sphères.

Rashell : Oh non, il y a tellement de factions que c’est impossible à comprendre, mais il suffit juste de savoir si elles sont positives ou non. On ne le sait que par leur fréquence. Les deux que vous mentionnez sont les plus importantes, mais il y en a d’autres.

Robert : Dans tout cela, les Agarthiens de la Terre ont-ils un rôle à jouer ?

Rashell : Agartha fait officiellement partie de la Fédération. Ce qui se passe avec eux, c’est qu’ils ont tellement de problèmes en tant que race qu’ils ne travaillent plus en tant que membres. Ils font partie du problème à résoudre sur Terre.

Gosia : Je comprends Rashell. Et tu aimes ce poste ? Ce doit être assez difficile.

Rashell : Oui, c’est un poste exigeant. C’est souvent frustrant car l’interaction entre les différentes races est très compliquée. Ce n’est pas parce que ce sont des races positives qu’elles s’entendent toujours bien, car il y a des confusions. La plus récurrente est celle entre les races dites froides et logiques et les tempéraments émotionnels. C’est un cauchemar diplomatique.

Gosia : Je comprends. Rashell profitant du temps que tu passes avec nous maintenant, en quelle année exactement es-tu venue en tant que taygétienne ? En 1952, n’est-ce pas ? Et pourquoi ? Qu’est-ce qui a provoqué ta venue cette année-là ? Et étais-tu déjà présente lors de cette expédition ?

Rashell : Je suis arrivée sur l’orbite terrestre en 1952 dans le cadre de la première expédition de Taygeta, en réaction aux essais atomiques et à la campagne de la Fédération et des vaisseaux de ses amis qui avaient été abattus à cette époque, et avant. J’ai fait partie de l’équipage du premier grand vaisseau ici en tant que conseillère. C’était ma première expédition sur Terre. Mais j’avais acquis de l’expérience ailleurs.

Gosia : Des vaisseaux abattus ? Peux-tu en dire plus à ce sujet ?

Rashell : Les deux vaisseaux de Roswell et Aztec sont connus, mais entre les années 40 et 70, une quarantaine de vaisseaux d’origines diverses ont été abattus. Aucun de Taygeta.

Gosia : Qui les a abattus ?

Rashell : Les vaisseaux comme les deux de Roswell ont été abattus à l’aide de micro-ondes dirigées provenant des radars militaires. C’était tout à fait intentionnel. L’énergie des micro-ondes interfère avec les capteurs de certains vaisseaux en aveuglant leurs ordinateurs. Elle ne leur permet pas de connaître la fréquence exacte du flux gravitationnel dans lequel se trouve le vaisseau. Ce qui provoque des erreurs avec les systèmes de suppression de la gravité, entraînant des collisions. Ces vaisseaux ont été pour la plupart abattus par les Américains et leurs alliés mais, plus tard, aussi par les Russes.

Robert : Il y a eu de nombreuses victimes d’extraterrestres dans ces vaisseaux. Le but était de récupérer la technologie ET.

Rashell : C’est exact.

Gosia : Mais ces vaisseaux ET n’étaient pas préparés à cela, et n’avaient pas de système de protection pour que cela n’arrive pas ? N’avaient-ils pas une sorte de système d’alerte ?

Rashell : Maintenant, ils en ont un. Mais à l’époque, ils n’en avaient pas, ou pas toutes les races. Taygeta : oui nous l’avions. Mais les vaisseaux de Taygeta, contrairement à ceux utilisés par beaucoup d’autres

races, ont plusieurs modes ou systèmes de propulsion. Si l’un d’eux tombe en panne, les autres entrent en jeu. Les deux vaisseaux de Zeta Reticuli abattus à Roswell, par exemple, ne fonctionnaient qu’avec une propulsion de manipulation et de suppression de la gravité.

Gosia : Tu as dit que ce sont des Russes et des Américains qui les ont abattus. Mais c’étaient des Russes et des Américains dans le sens où c’était la Cabale ? Les Reptiliens ? Ou des humains purs ?

Rashell : C’est la Cabale. Et elle opérait aussi depuis la Russie. La guerre froide a été fabriquée. Ils contrôlaient les deux côtés.

Robert : Tu veux dire que ces ET pensaient que sur Terre nous étions tous des saints ?

Rashell : Pas des saints, pas sûrement pas. Ils pensaient plutôt que les humains étaient plus primitifs, technologiquement parlant.

Gosia : Zeta Reticuli wow. D’après ce que je comprends, ce sont les êtres qui ont perdu leur connexion avec la Source et qui avaient un plan diabolique pour les humains. Je l’ai lu quelque part.

Rashell : J’ai peur que ce ne soit pas vrai. En tout cas, il s’agit des Gris d’Orion et pas des Reticulis. Et tout le monde a un lien avec la Source. La Source comprend à la fois le positif et le négatif parce qu’elle ne juge pas, elle est juste. Juger n’est la caractéristique que des êtres incarnés qui ont des points d’attention limités. (Ce sont les mots de Swaruù). Les Zeta Reticuli sont de Petits Gris positifs que beaucoup appellent les Jardiniers.

Gosia : Les Zeta Reticuli sont donc les jardiniers ? Juste pour clarifier.

Rashell : Entre autres, oui. Surtout Zeta. Ceux d’Orion sont négatifs. Les Zeta Reticuli sont les Jardiniers positifs dont la mission est de s’occuper de la biologie d’une ou plusieurs planètes. Chez les jardiniers, tout le monde est positif. On peut dire qu’ils travaillent pour la Source. Seulement, de nos jours, Orion a déjà beaucoup changé et ils sont très positifs maintenant. Mais cette transition exclut les Gris. Ils s’appellent Maïtré et sont connus sous le nom de Grands Gris. On pense qu’ils sont la création biologique des Reptiliens d’Orion. Je dois également dire qu’il y a au moins 165 races ou types de Gris différents.

Robert : Les Maïtrés sont sur Mars.

Rashell : C’est vrai. Ils ont dominé un tiers de Mars. Et ils sont sur Terre dans des bases souterraines. Ils collaborent avec les Reptiliens et avec la Cabale.

Robert : Rashell, selon tes négociations avec le gouvernement américain, qui est au-dessus de la Pyramide ?

Rashell : Je ne juge pas opportun de divulguer cette information pour le moment.

Robert : Je comprends, merci Rashell. La terre est dominée par ces races. Y a-t-il une sorte de traité par lequel la terre a perdu toute sa souveraineté ?

Rashell : Il y a de nombreux traités, certains sont vieux de plusieurs milliers d’années. De nouveaux traités ont été conclus dans les années 1930 par l’Allemagne nazie et dans les années 1950 par les Américains (également sous contrôle nazi). Dans les années 50, Eisenhower a conclu un traité pour échanger des technologies contre la liberté d’exploiter la population humaine, les enlèvements et les expériences, entre autres.

Robert : C’est-à-dire qu’Eisenhower faisait partie de la Cabale ?

Rashell : Sincèrement, nous ne comprenons toujours pas son rôle au sein de la Cabale parce que d’une part, il semble être à l’intérieur avec eux, mais d’autre part, il semble aussi avoir alerté la population et le gouvernement des problèmes et des dangers de la Cabale. Oui, c’est lui qui a conclu ce traité, bien que les nazis l’aient également fait en 1937.

Gosia : Eh bien, s’il a signé ce traité, il n’y a pas d’excuses pour cela.

Rashell : Oui, malheureusement, c’est lui qui l’a accepté. À ce stade, comment voulez-vous faire avancer le sujet ?

Gosia : Eh bien, nous pourrions t’en demander plus sur l’Eisenhower ou… Je préférerais en savoir plus sur la situation actuelle liée à la libération de la Terre. Parce que l’Eisenhower, c’est du passé dans un certain sens. Et peut-être que nous pourrons en reparler plus tard.

Rashell : Ok, bien que tout soit intrinsèquement lié.

Gosia : Dans ce cas, explique-nous cette relation, s’il te plaît, si tu veux bien. Je ne comprends pas grand chose à la politique et je suis sure que c’est la raison pour laquelle je ne vois pas les liens entre les choses comme tu le fais.

Rashell : C’est bon. Allons-y petit à petit, et par morceaux.

Gosia : Ok, alors. Revenons au début, avant Eisenhower. Tu es arrivée en 1952. Et que s’est-il passé ? Qu’as-tu découvert et quelle a été ton évaluation de la situation sur Terre ?

Rashell : À cette époque, une alerte a été reçue de toute la Fédération à cause de ce qui s’est passé depuis la Seconde Guerre mondiale, notamment à cause de la détonation d’armes nucléaires. On sait qu’une détonation nucléaire passe ou affecte plusieurs dimensions ou plans existentiels en même temps. Elle est appelée « scalaire » ici mais la signification de ce terme peut différer sur Terre.

Les races qui ressemblent le plus à la race humaine ont toujours été plus proches, intervenant davantage que celles qui ne le sont pas. C’est donc à Taygeta que revint la tâche. En examinant la situation depuis l’orbite, nous avons essayé d’envoyer deux équipages de navires de chasse appelés « Sabliers » dans les années 30 pour faire diversion – arrêter le développement nazi qui a déclenché la Seconde Guerre mondiale et le développement des armes nucléaires. Les équipages du Sablier sont passés entre 1952 et 1937 et ont interagi avec les nazis.

Gosia : Un voyage dans le temps ?

Rashell : Oui. Les vaisseaux de chasse avec la capacité « Sablier » voyagent dans le temps. Regardez cette vidéo. C’est nous. https://www.youtube.com/watch?v=3udiwFc2KVw

Robert : Maria Orsich était taygetienne ?

Rashell : Oui. Une fois de plus, la vraie histoire a été déformée et il apparaît que nous collaborions avec eux, les nazis, alors que nous essayions de détourner les événements, nous essayions de modifier l’histoire.

Gosia : S’agit-il de dessins ou de photos ?

Rashell : Ce sont des dessins à partir de photos. Maria Orsich était en fait Savya d’Erra. Je ne pense pas que je sois sur ces photos, bien que j’y étais. Elle était le chef de l’expédition. Et oui, il a été possible d’arrêter la progression des recherches allemandes sur les bombes nucléaires. La progression des laboratoires nazis d’eau lourde a été stoppée.

Gosia : Donc la mission a été un succès ? Swaruù a toujours dit que la chronologie collective ne peut pas être modifiée.

Rashell : Partiellement réussie. Et la mission n’a été que partiellement réussie et pas totalement réussie pour des raisons qui seront expliquées plus tard par Swaruù d’Erra (également pilote de chasse avec des qualifications « Sablier »). Mais la mission était nécessaire. Il était nécessaire d’intervenir et d’infiltrer la société allemande de l’époque. Et avec notre apparence, ce n’était pas difficile.

Gosia : Juste vous ou beaucoup d’autres Taygétiens ?

Rashell : Deux équipages de 7, soit 14 au total. Deux navires, hommes et femmes.

Gosia : Combien de temps es-tu restée ? Et la 3D ne t’a pas affectée ?

Rashell : Nous ne restions pas plus de deux semaines et nous devions repartir, pour revenir ensuite. La 3D nous fait mal. On ne peut pas y rester longtemps sans tomber malade.

Gosia : Ça doit être dégoûtant et toxique d’être ici, non ? Qu’est-ce que ça fait d’être en 3D quand on vient de la 5D ?

Rashell : C’est pâteux partout. On se sent malade et lent. La gravité est très forte et vous fait vous sentir très faible. Tout sent, tout vous affecte. L’énergie est très faible. C’est comme si vous marchiez dans l’eau jusqu’aux cuisses, vous marchez difficilement. Vous avez besoin de beaucoup de récupération et de sommeil après avoir été en 3D seulement pendant une courte période. Et cela vous affecte mentalement. C’est déprimant. Cela réduit les vibrations. Vous pouvez commencer à manifester des choses négatives à cause de cela.

Robert : Le cours de l’histoire aurait beaucoup changé sans ton intervention ?

Rashell : Selon Swaruù, le résultat serait le même si les Allemands avaient la bombe en premier parce que l’Allemagne a perdu la guerre mais les nazis l’ont gagnée. Ils n’ont fait qu’émigrer ensuite aux Etats-Unis.

Gosia : Ok, et comment as-tu réussi à faire cette intervention malgré toutes les lois de non-interférence ? Qu’a dit la Fédération dans ce cas ?

Rashell : La Fédération a accepté l’intervention des équipages de « Sablier » dans les années 30 à 45 parce qu’il s’agissait seulement d’une mission chirurgicale. Et la justification légale de l’intervention était basée sur l’arrêt de l’utilisation de l’énergie nucléaire en général, et pas seulement à des fins de guerre. Cela a annulé de nombreux aspects de la non-intervention et est la cause principale de l’arrivée massive de la Fédération à partir de l’année 52. L’énergie nucléaire entre les mains de l’homme, c’est ce qui est à l’origine de ce qui nous retient encore ici jusqu’à nos jours.

Gosia : Ok, merci. J’aimerais savoir si nous pouvons partager tout cela, Rashell ?

Rashell : Avec plaisir. Oui, tout peut être partagé, sauf si nous nous mettons d’accord sur un autre sujet. Si vous voulez partager à propos de qui je suis, je dois vous donner une autre information qui vous intéressera. Je suis à moitié taygétienne par ma mère et à moitié antarienne par mon père. Je suis née à Temmer, mais les deux cultures sont les miennes.

Gosia : Les Antariens ? Et comment sont-ils ? Quelle est la différence entre eux et les Taygétiens ? Rashell : Contrairement à beaucoup d’autres races, les Antariens peuvent procréer avec les Taygétiens, très peu d’autres le peuvent. Nous sommes fondamentalement de la même race. Seuls les Taygétiens sont majoritairement blonds et ont les yeux bleus ou verts. Les Antariens ont généralement des cheveux foncés, une peau très blanche et des yeux verts. Et tout ce qui décrit le Taygètien s’applique également à l’Antarien. Les différences sont minimes. C’est pourquoi nous sommes compatibles. Mes cheveux sont brun foncé, ma peau est blanche et mes yeux sont verts. Je mesure 160 cm, je me vois comme une femme de 25 ans comme référence. Et je suis née le 20 mai de l’année terrestre (calculée) 1832.

Gosia : C’est bien, je m’identifie beaucoup plus aux personnes à la peau blanche et aux cheveux foncés, qu’aux blondes ! Swaruù nous a dit, sans le dire ouvertement, qu’ici les humains ne sont pas très beaux.

Rashell : Votre ADN n’est pas complètement activé. Vous êtes une caricature de votre véritable physique qui serait l’interprétation correcte de votre intention créative en tant qu’âmes à incarner. De plus, la plupart des humains sont malades et vieillissent à cause de la perception linéaire du temps.

Gosia : Ha ! Nous sommes des caricatures ambulantes. Quel dommage. Eh bien, c’est ce que c’est. Ce qui est important, c’est d’accepter nos défauts ici. Il n’y a pas d’autre moyen. Et de savoir que nous sommes plus et que ce n’est que notre costume temporaire.

Rashell : Swaruù dit que cela fait partie de l’expérience, de l’enseignement qui découle de notre présence ici.

Gosia : Oui, nous faisons l’expérience d’être laids et défectueux. Elle dit que c’est aussi pour le contraste. Pour faire l’expérience de devenir complet par la suite.

Rashell : C’est vrai, oui.

Gosia : Rashell, comment te sens-tu en nous parlant ? Fatiguée ? Swaruù est fatiguée de parler à plusieurs personnes à la fois.

Rashell : Non. Je vous trouve très gentils. Et je ressens beaucoup de familiarité. J’étais tendue hier. Mais plus maintenant.

Gosia : Si tu veux, nous arrêtons pour aujourd’hui Rashell. Et, pas de soucis, tu peux toujours tout partager avec nous. Nous sommes très ouverts et tolérants. Et nous ne sommes plus aussi nerveux en te parlant. Nous avons l’impression de parler à une amie.

Rashell : Swaruù a tout essayé d’un coup et a surtout réussi. C’est comme interagir simultanément avec 3 ou 4 personnes différentes et le faire avec un seul œil !

Gosia : La pauvre. Bon, on se revoit dimanche, d’accord ? Merci d’être avec nous. Ce fut un plaisir de vous parler. Au revoir Rashell !

Rashell : De même. Reposez-vous et bonne nuit à tous les deux. Au revoir !

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.