Les portails artificiels

Swaruu d’Erra partage avec nous la connaissance des portails artificiels, leur technologie et leur utilisation.

Nous remercions infiniment les TAYGETIENS pour leur dévouement à l’humanité. 

Nous remercions Cosmic Agency , SPECIALEMENT GOSIA pour tout le travail qu’elle effectue afin que nous soyons informés ainsi que toute l’énergie et de toute la conviction qu’elle émane.

Nous remercions  AnnC pour la traduction

LA GUERRE N’EST PAS FINI MAIS UNE BATAILLE EST GAGNEE l

NOUS MOURRONS AVEC DE LA CONNAISSANCE ET NOUS REVIENDRONS SPECIALEMENT POUR GAGNER CETTE GUERRE…

Les portails artificiels

 

 

Swaruu : Comme je l’ai déjà dit, les portails stellaires artificiels fonctionnent exactement comme un moteur de vaisseau ou comme le vaisseau lui-même mais de l’intérieur vers l’extérieur. Le vaisseau s’enveloppe dans un tore énergétique que le moteur émet lui-même et cela modifie sa propre fréquence ainsi que celle de tout ce qui se trouve à l’intérieur du tore. Dans le cas d’un portail, la zone d’influence n’est que l’intérieur tore ou vortex de la machine ; ce qui est modifié, c’est la fréquence de ce qui y entre.

A nouveau, si la fréquence du centre du portail est égale à celle de la destination, tout ce qui passe dans le dit-portail arrive, ou apparaît, au lieu de destination. Du côté de la destination, une zone se dessine, un peu comme un espace de confusion, de flou ou d’eau, à l’instar de ce qu’on voit dans la série et les films « Stargate ». Mais, la plupart du temps, du point de vue de quelqu’un qui se trouve déjà dans la zone de destination, quelque chose y apparaît tout simplement, comme venant de nulle part.

Gosia : Ce premier beignet, quelle partie du portail est-ce exactement ?

Swaruu : Le trou au centre du toroïde : c’est le portail. Ce beignet est un tore vu d’en haut. De même, le portail est le vortex ou le noyau du tore.

Le portail en est le centre, c’est le trou au milieu du tore. C’est comme si le tore était vu d’en haut ; l’entrée se fait en termes de flux d’énergie vers le trou, passant par le bord extérieur du tore et poursuivant vers l’intérieur. Ce courant, appelé « flux », est ce qui change progressivement la fréquence extérieure d’origine de ce qui y entre, en celle de l’énergie du tore dont la fréquence est réglée sur celle de la destination. On incruste donc ce qui entre par le portail dans la réalité de la destination c’est-àdire à l’endroit compatible, en termes de fréquence, avec celle déterminée par le portail. Est-ce que vous me suivez jusqu’à présent ?

Robert : Oui, très bien.

Swaruu : Ce qui est montré dans les séries TV, c’est ce qui se passe dans les salles de saut vers Mars ou tout autre endroit contrôlé et possédé par la cabale.

Cependant, ces anneaux sont de haute technologie et peuvent donc être relativement petits. Pour faire un portail pareil avec la technologie terrestre actuelle, il faut des installations du même type que celles du CERN.

C’est le soit-disant accélérateur de particules du CERN. Le CERN n’est rien d’autre qu’un portail fabriqué par l’homme et, ce que vous voyez, est donc un portail.

Toute cette histoire de recherche de la « particule de Dieu » n’est qu’un prétexte. Comme nous l’avons déjà dit, ils ne dépenseraient pas des milliers de millions d’euros à chercher quelque chose de si peu utilisable ou applicable et qui n’est utile que pour les mathématiques. Ils le savent. Cet équipement est quelque chose de plus pratique et de plus visible pour tout le monde : c’est un grand portail.

Une fois de plus, il s’agit essentiellement d’une série d’anneaux rotatifs déplaçant un liquide supraconducteur, comme pour nos moteurs. L’effet cumulé de ces anneaux crée une dynamique énergétique-magnétique de tore à haute énergie, qui est, comme vous le savez, la forme énergétique de base de toute matière. C’est pourquoi tout semble être un tore et c’est d’ailleurs le cas.

Une fois de plus, comme pour les vaisseaux,vous n’avez besoin que d’un dispositif de portail et d’une carte de fréquence des lieux avec leurs équivalents de fréquence. Vous entrez la destination dans le dispositif et vous l’allumez ; vous vous assurez que l’énergie du noyau est adéquate et c’est parti ! En gros, c’est aussi simple que cela. Oui, il y a plusieurs façons de créer le tore à haute énergie, ce n’est pas la seule façon ou la seule technologie. Mais en substance, c’est la même chose.

Gosia : En quoi tes méthodes diffèrent-elles de celles du CERN ? Et que font-ils exactement au CERN ? Swaruu : Le CERN est un projet pour essayer de créer un grand portail où de « gros » objets ou des objets de grand volume pourraient passer, par exemple des troupes dans un sens ou des vaisseaux en sens inverse. Tout ce que vous voulez. Le CERN est essentiellement un effort pour amener des renforts sur la Terre afin qu’ils puissent lutter contre les blocus de la Fédération. Aussi, il sert à faire venir des entités négatives, essentiellement des renforts.

Robert : Et chaque portail aurait nécessairement besoin d’un autre portail à destination ?

Swaruu : Au lieu de destination, vous n’avez pas besoin de portail mais, oui, vous pouvez relier deux portails, un à la sortie et un autre à la destination. C’est le moyen le plus efficace de relier deux endroits. Vous pouvez programmer un portail pour arriver à n’importe quelle destination mais, lorsque vous y arrivez, vous ne pouvez pas en repartir sans un autre portail ou sans retrouver l’embouchure exacte de l’endroit d’où vous êtes sorti. Vous pouvez vous rendre à la destination ou revenir du côté que vous venez de quitter.

La dynamique très énergique du tore fait que la fréquence de la personne qui passe du lieu d’origine à celui de destination se modifie, en traversant l’anneau du portail, ou centre du tore et inversément.

Par exemple, vous pouvez associer un lieu à un portail semblable à ceux que l’on trouve en Amérique du Sud.

Ce n’est pas qu’il y ait quelque technologie particulière là-bas. C’est plutôt que cet endroit, avec sa fréquence spécifique, sont réglés de telle sorte que vous devez attendre que le portail s’ouvre par l’autre côté.

Ce n’est ni une machine, ni un portail. Ce n’est que ce que vous voyez : une entaille, en forme de porte, sculptée dans la roche. Mais le véritable portail, la machine de l’autre côté, où qu’elle se trouve, a déterminé artificiellement et subjectivement d’utiliser cet endroit comme sortie du portail et c’est pourquoi les anciens y ont gravé cette porte. Mais elle pourrait se trouver n’importe où ailleurs.

Ceci, d’autre part, n’est pas nécessairement un portail (oui, vous pouvez l’utiliser ainsi, mais une porte de la salle de bain aussi). Comme nous l’avons déjà dit, il s’agit d’un message sur le portail dans le Soleil… pas du portail lui-même.

Vous pouvez créer efficacement un double portail qui est toujours ouvert mais contrôlé depuis le côté d’origine avec une dynamique de dispositif en deux parties, positionnées côte à côte, ce qui en fait un double portail ou un double anneau. Cela crée la dynamique d’un double tore. Et par conséquent, vous pouvez transiter librement d’un côté à l’autre. Vous pourriez le faire avec un seul portail, mais avec deux portails, l’énergie est plus stable.

Gosia : Une question. Tu dis que ces portails de pierre ne sont pas des portails tant qu’ils ne sont pas « activés » par l’autre côté. Comment les ouvrir/activer exactement, par exemple ces « portes » dans ces roches ?

Swaruu : Cela ne peut se faire qu’à partir de l’autre côté du portail, du côté de la machine elle-même. La porte dessinée dans la roche est sans importance, elle ne fait que marquer l’endroit où elle s’ouvre à partir de la commande qui se trouve de l’autre côté. Cet endroit, la porte dans la roche, on peut dire qu’elle a une fréquence de 4399,08. En le dictant à la machine lors du passage du portail, vous y apparaîtrez. Si vous changez ensuite le numéro et les fréquences dans la même machine, vous pouvez rediriger la destination vers un autre endroit. Vers n’importe quel autre endroit, mais seulement si vous en avez l’adresse.

Robert : Et l’emplacement du CERN, est-il dans ce lieu géographique pour une bonne raison ? Y a-t-il une raison pour que ce soit en Suisse ? Y a-t-il quelque chose dans cette région, du type Lignes de Ley qui amplifie l’énergie du tore ? Et cette technologie, provient-elle de la 5D ?

Swaruu : Il est sur des Lignes de Ley, oui. Elles aident à augmenter l’énergie en la drainant du champ de la Terre elle-même. La technologie utilisée au CERN provient de la rétro-ingénierie. C’est pourquoi elle est si volumineuse alors que celle des races stellaires est compacte, seulement pour ce qui est de l’anneau lui-même. C’est pourquoi elle ne fonctionne pas bien pour eux. Ils ne peuvent pas miniaturiser la taille des appareils sans perdre en efficacité et en puissance de sortie.

Gosia : Ok, une autre question. Revenons aux portails dans les rochers. As-tu déjà utilisé ces portails en pierre, j’imagine que oui, n’est-ce pas ? Y en a-t-il qui sont ouverts en ce moment ?

Swaruu : Non, vous ne gardez pas les portails ouverts tout le temps, seulement quand vous les utilisez. Jusqu’à présent, nous n’avons parlé que de portails artificiels. Vous utilisez un portail, vous le traversez et vous le fermez.

Robert : Et quelles races pourraient-elles être, celles qui ont utilisé les « portails de pierre » ? Et pour un observateur occasionnel, verrait-il le portail de pierre comme un mirage à l’intérieur ?

Swaruu : Oui, ce serait comme un mirage. De nombreuses races les ont utilisés, mais ce sont principalement ceux que vous avez appelés « Homo Capensis ».

Gosia : Utilises-tu encore des portails artificiels ? Et alors, est-ce que venir sur Terre par le portail serait plus facile qu’avec le vaisseau?

Swaruu : Il est utilisé pour le transport, oui. Chaque vaisseau a son portail, il fait partie de l’équipement de base. Vous le connaissez déjà, sous un autre nom : le Rayon Tracteur. Pensez-y, c’est logique. Vous entrez là, dans le vaisseau et il vous emmène où vous voulez en changeant la fréquence, votre fréquence.

Gosia : Alors dans ce cas, tu n’as pas besoin d’un portail de l’autre côté.

Swaruu : Non, ce n’est pas nécessaire. Vous entrez juste dans le Rayon Tracteur et il vous transporte où vous voulez, littéralement où vous voulez. C’est comme pour les « transporteurs » dans Star Trek, sauf que les nôtres sont plus avancés et plus sûrs. Parfois, nous descendons sur Terre comme ça. Mais les Taygétiens préfèrent les choses simples, privilégiant les vaisseaux pour, ensuite, descendre par une rampe traditionnelle.

Robert : J’imagine que ces êtres, qui sont passés par les portails en provenance de la 5D, ont utilisé une forme de technologie pour que la 3D ne les affecte pas négativement et vice versa pour les humains de la Terre. Et en faisant un peu de méditation et de concentration, pourrais-tu activer l’un de ces portails, en te tenant devant eux et en marquant ta destination-fréquence par auto-manifestation ?

Swaruu : La méditation en elle-même ne fait pas grand-chose pour activer les portails artificiels. Oui, vous pouvez changer votre fréquence par la méditation, ce qui vous rend plus compatible avec un portail, par exemple. Mais avec ces technologies, il s’agit simplement de quelque chose de technique, qui n’a rien ou presque rien à voir avec la méditation. Oui, ils utilisent des anneaux de fréquence pour que la 3D ne les affecte pas trop, ou alors ils s’habituent peu à peu à la 3D, ou à ce que leur corps s’accommode peu à peu à la 3D pour équilibrer l’énergie.

Gosia : Peux-tu décrire ce que l’on ressent en passant par le portail ?

Swaruu : On ne ressent pas grand-chose, c’est comme une présence électrique, comme de l’électricité statique, un changement soudain de température aussi. Une autre chose qui attire l’attention est que vous sentez des choses différentes. Un moment où vous étiez, normal, ce à quoi vous êtes habitué… et tout d’un coup les odeurs de la destination vous frappent, une température différente. Cela est plus fréquent chez nous les femmes car nous avons généralement un sens de l’odorat plus développé. Mais en soi, traverser un portail est rapide. Loin d’être comme traverser un trou de ver ou quelque chose comme ça. Vous êtes simplement dans votre vaisseau, un pas en avant …. vous êtes au Pérou, ou où que ce soit d’autre … un pas en arrière et vous êtes de retour dans le vaisseau. Vous pouvez aussi regarder le Pérou avec votre visage, tandis que votre corps reste dans le vaisseau.

Gosia : Pas possible ! Avec ton visage ?

Swaruu : Oui. Ou bien vous êtes dans le vaisseau et vous passez vos mains et vous prenez quelque chose au Pérou et vous ramenez vos mains. Vous ne sentez rien. C’est comme de l’électricité statique, comme si vous frottiez un ballon dans vos cheveux.

Gosia : Ok, viens ici Swaruu. Ils ne remarqueront même pas que tu es partie! Tu peux apparaître dans ma salle de bains. Je vais mettre en place de belles essences pour que ça sente bon. Ou bien tu te montres. Mais est-ce que ça ressemblera à un visage flottant seul dans l’air ?

 Swaruu : Oui, essentiellement. Ou bien vous pouvez voir avec votre visage mais de la destination, ils ne voient que quelque chose de flouté ou comme de l’eau. L’eau ou l’effet de l’eau est dû au liquide ou à l’écoulement du tore. Ce ne serait pas comme dans « Stargate » où vous le voyez comme des vagues dans un étang, c’est plutôt comme de l’eau en miroir, ou s’écoulant quelque peu vers le centre géométrique de l’anneau Stargate. Ou bien, le passage de la main se ferait avec un portail de type « Stargate ». Avec un Rayon Tracteur, je ne sais pas comment, parce que l’un est horizontal (Stargate) et l’autre est vertical (le Rayon Tracteur). Je parle du flux d’énergie, pas de la position de l’appareil lui-même.

Gosia : Dans votre vaisseau, quel genre de portail as-tu ? Swaruu : Seulement un Rayon Tracteur.

Le nom est tiré de Star Trek et c’est presque identique. Cependant dans Star Trek, ils en utilisent un pour chaque personne alors que, dans notre cas, c’est tous ensemble avec une seule grande zone d’influence.

Gosia : Et qu’est-ce que tu utilises pour aller à un endroit spécifique alors ? N’importe lequel ? Swaruu : N’importe lequel des deux. Dans Stargate, vous entrez à pied et vous pouvez conduire un véhicule à travers le portail mais, avec le Rayon Tracteur, vous devez placer les personnes ou les objets dans la zone d’influence et ensuite activer le portail.

Gosia : Mais pour apparaître dans notre appartement, par exemple, tu n’as pas besoin d’amener le vaisseau près de Barcelone et d’utiliser le rayon tracteur, n’est-ce pas ? Ou alors, tu le fais ? Ou bien rapprocher physiquement le vaisseau des sites n’a rien à voir avec cela ?

Swaruu : C’est exact. Vous devez seulement activer le Rayon Tracteur.

Nous pourrions continuer et continuer sur le sujet des portails artificiels mais beaucoup de choses ne seraient que répétées, ou presque. Et c’est parce qu’ils fonctionnent de la même façon qu’un vaisseau, mais à l’envers. Tout comme un vaisseau, il se déplace et contrôle sa fréquence vibratoire en étant à l’intérieur de son propre tore et, lorsque la fréquence du vaisseau est équivalente à celle de la destination, il sautera de sa position initiale à la destination, disparaissant du point de sortie et se matérialisant à l’arrivée.

Ainsi, le portail artificiel, lorsque le dispositif est mis en marche, modifie la fréquence de tout ce qui entre par la bouche du portail, ou noyau du tore. J’insiste sur « tore » car c’est la dynamique magnétogravitationnelle de haute énergie du courant (le flux) nécessaire pour y parvenir parce qu’il s’alimente en « recyclant » sa propre énergie. Mais le dispositif portique lui-même ne change pas sa fréquence comme le ferait un vaisseau, il ne change que la fréquence à l’intérieur du tore. Cependant, le principe est exactement le même.

Vous faites fonctionner un vaisseau comme un portail. C’est juste, qu’avec un portail, vous avez besoin d’informations plus détaillées sur la fréquence de destination. En effet, lorsque vous vous rendez à un endroit précis avec un vaisseau, vous ne devez arriver qu’à un endroit proche de la destination et, normalement, de là, vous volez jusqu’à l’endroit exact comme vous le feriez avec un avion ou un hélicoptère. Avec le portail, vous avez besoin des points de fréquence, des numéros exacts et détaillés de l’endroit précis et réduit de la destination, afin que le portail s’ouvre exactement là où vous le souhaitez.

Ainsi, la quantité de données que vous devez fournir à l’ordinateur de contrôle est beaucoup plus précise que dans le cas d’un vaisseau. Nous avons déjà donné des exemples de ces facteurs de haute précision, avec de grands nombres et de nombreuses fractales, dans « Navigation stellaire 1 ».

Robert : J’imagine que la seule limite pour la taille des portails artificiels serait liée à leur installation? Et les portails naturels ? Quelle est leur taille habituelle ?

Swaruu : Bonne question ! Laissons de côté les portails naturels car ils varient énormément en taille. Dans le cas d’un portail artificiel, logiquement, si nous avions une ouverture de trois mètres de diamètre, vous n’y entreriez pas avec un véhicule à 18 roues dans l’appareil.

C’est la première limite évidente mais elle doit être mentionnée, même si cela semble être évident. Mais il y a une autre limitation sur les portails que je n’ai encore vu mentionnée par personne. C’est quelque chose qu’on ne pourrait pas savoir sans avoir eu un portail entre les mains. Dans le cas d’un vaisseau, les calculs de la puissance de sortie requise des moteurs pour envelopper la masse du vaisseau et tout ce qu’il contient, plus une charge importante ou dense également, ont déjà été effectués (oui, il y a une limite).

Dans le cas d’un portail, par exemple un petit portail comme celui dans Stargate, ce qui entre dans le portail doit avoir une densité par volume spécifique. On ne peut pas dépasser cette densité de matière, sinon l’énergie que l’appareil est capable de générer ne suffira pas à modifier la densité de la matière qui entre dans sa bouche ou son vortex. Cela signifie que ….

Examinons un petit portail. Si nous avons un portail où l’on peut faire passer de petits objets en bois, pour ne citer qu’un matériau car cela pourrait être n’importe quoi d’autre, l’énergie de celui-ci est faible. Mais même si les objets sont de la même taille, vous ne pourrez pas changer la fréquence d’un poids d’exercice de 6 kg en acier, par exemple.

Comme nous l’avons déjà dit, la matière est un ensemble de nœuds dans un champ gravitationnel concentré avec des harmoniques de fréquence très spécifiques à chaque objet matériel dans le milieu, l’éther, avec une dynamique des fluides.

Ainsi, la quantité d’énergie qu’un objet de grande masse, comme un poids d’exercice de 6 kg de masse, reçoit de l’éther dépasse la capacité du dispositif du portique à fournir l’énergie magnéto-électrique nécessaire pour neutraliser le flux magnéto-gravitationnel que le poids d’exercice génère. Cela vous paraît logique ?

Robert : Eh bien, la masse compte beaucoup alors. Par exemple, Gosia et moi pourrions traverser un portail mais pas quelqu’un de plus grand, n’est-ce pas ? Ou tu pourrais, Swaruu, passer à travers un portail mais pas nous, qui avons une masse plus importante.

Swaruu : C’est-à-dire que le portail a besoin d’une certaine quantité d’énergie toroïdale pour pouvoir neutraliser l’énergie que la masse de l’objet reçoit du champ d’éther où il se trouve en premier lieu.

Gosia : Ok. Donc, quand tu dis: « une densité par volume », cela n’a rien à voir avec la densité FREQUENCE dans ce cas ? La densité par volume signifie la masse physique de la matière de l’objet. Est-ce bien cela ?

Swaruu : Oui. Si un portail est seulement capable de fournir une puissance de, disons, un million d’électron-volts, il ne pourra pas déplacer la densité d’un objet qui a besoin d’un million trois cent vingt mille électron-volts.

Robert : Cela signifie par exemple que tu pourrais transporter une personne mais pas un éléphant. Swaruu : Comme le dit Robert, c’est exactement comme ça.

Gosia : Quelle est la limite de poids ?

Swaruu : Bien qu’il puisse passer par le portail ou le tunnel lui-même, la limite de masse (pas tellement le poids, bien qu’ils soient liés), dépend de chaque portail. Mais, en soi, elle est calculée avec la masse de l’objet par rapport au facteur de densité, par l’énergie que le dispositif du portail est capable de générer.

M/D x E <— formule (de base, bien sûr).

Personne n’a encore parlé de ce problème de limitation des portails. Et c’est l’une des raisons pour lesquelles la Cabale essaie de les agrandir, comme au CERN. En soi, l’appareil est de grande taille car il est de conception rétro-engineering et ses composants ne sont pas miniaturisés. C’est comme avoir un réfrigérateur de la taille d’un appartement rempli de tuyaux et de choses et de condenseurs, de compresseurs, de radiateurs, tout cela pour gérer un réfrigérateur d’un mètre cube.

Dans un portail neutre en 3D, une personne de grande masse ne peut pas passer à travers. Mais vous, oui. Mais si vous êtes en 5D, vous pouvez peut-être faire passer cette personne de grande masse en utilisant ce même appareil. Cette limitation est la raison pour laquelle les négatifs sur Terre ne peuvent faire passer que des choses et du personnel limités à travers leurs portails.

Gosia : Pourquoi cette personne peut-elle être capable de passer soudainement ? Je n’ai pas compris cette partie. Est-ce que la masse change en 5D ? Moins de gravité, etc.

Swaruu : Oui, le facteur de masse change avec la densité. C’est moins de masse pour le même objet. Par exemple, si je devais manger un hot-dog terrestre, ce serait comme si vous, vous avaliez une brique.

Gosia : Le facteur de masse change avec la densité-FRÉQUENCE, alors ? Swaruu : Oui.

Robert : Je comprends maintenant, par exemple, pourquoi tu as toujours dit que leurs portails, ceux que les régressifs ont, sont si petits qu’ils n’envoient qu’une personne à la fois.

Swaruu : Oui et, du coup, ils sont limités. Logiquement, il y a aussi une limite de temps, pendant lequel quelque chose doit complètement passer avant que la chose, ou la personne, suivante puisse entrer.

Robert : Le portail n’est ouvert que pour un temps limité ?

Swaruu : Dans le cas des portails naturels, oui, ils ont une limite de temps mais c’est une autre dynamique. Dans le cas des portails artificiels, le dispositif doit terminer son « processus de changement de densité » de ce qui y entre avant de pouvoir redémarrer le processus pour la chose suivante. Une autre limite est que dans certains cas, le dispositif du portail a tendance à surchauffer (en particulier les condensateurs ou les bobines) et il faut attendre qu’il refroidisse. Logiquement, cela dépend de chaque dispositif portique spécifique et de sa qualité de fabrication.

Gosia : Y a-t-il une solution pour que les portails puissent transporter des objets de masse plus importante ?

Swaruu : Bien sûr, plus de puissance. C’est pourquoi ils veulent un CERN plus grand.

Gosia : Un détail, Swaruu : pouvons-nous publier cela ? Nous donnons des indices aux négatifs, n’est-ce pas ? Des indices sur la façon de résoudre leurs problèmes avec les portails.

Swaruu : Ils le savent déjà. La seule chose que cela peut entraîner, c’est qu’ils n’aiment pas que les gens le sachent. Je n’ai pas donné d’indices sur la façon de réduire la taille de l’appareil par la puissance de sortie.

Gosia : Mais s’ils le savent déjà, pourquoi insistent-ils pour avoir un portail plus grand ?

Swaruu : Parce que c’est la seule manière pour eux de générer plus de puissance interne pour le portail lui-même. Ils n’ont pas la technique de miniaturisation. Nous ici, oui. D’où mon exemple du réfrigérateur. Ils ont un réfrigérateur de la taille de plusieurs pièces d’un appartement, tout cela pour obtenir le même résultat qu’un petit réfrigérateur de cuisine. Il ne sert à rien de faire un petit portail de bureau mais ils peuvent toujours être utilisés pour la messagerie, par exemple.

Gosia : Tu veux dire, miniaturiser les objets qui passent par le portail ou miniaturiser le portail lui-même ?

Swaruu : Non, vous ne pouvez pas minituariser l’entrée physique du portail. Même s’il avait une grande puissance, ils continueraient à se bloquer en essayant d’entrer.

Gosia : Alors à quelle miniaturisation fais-tu référence ? Celle des objets qui sont envoyés à travers ? Swaruu : L’ouverture elle-même doit être d’une certaine taille. Je veux dire que, dans le cas du CERN, ils ont besoin de tout cela

(image), de tous ces grands et volumineux appareils, pleins de tubes et de toutes sortes de gadgets pour accomplir la même chose que ne le ferait un petit portail, doté de cette technologie de miniaturisation de composants qu’ils n’ont pas, pour finalement obtenir le même résultat.

Gosia : Ok, je comprends. On ne parle pas de miniaturiser le portail lui-même ou les objets qui le traversent mais de tout le mécanisme.

Swaruu : Une partie de la raison, la vraie raison, pour envahir l’Irak était de s’emparer des portails. Pas seulement de ceux du musée de Bagdad, mais aussi ceux de l’Alt Ur.

Un dessin en noir et blanc est une représentation claire. Il n’y a pas d’images des portails en ligne. Mais en gros, ce sont des anneaux comme ça.

Gosia : Ceux d’Irak, sont-ils artificiels ou naturels ?

Swaruu : Antique-artificiels. Principalement Elohi. La plupart ne fonctionnent plus mais ils ne doivent pas tomber entre les mains du peuple.

Gosia : Où y a-t-il d’autres vieux portails artificiels ?

Swaruu : En ce moment, ils ont déjà presque tous été enlevés des sites archéologiques. Il y en a dans les pyramides, comme celles de Bosnie et de Crimée, sous Gizeh, et des modernes, dans la zone 51 au Nevada, dans des bases comme celle de Wright Patterson dans l’Ohio, ou sous le Pentagone. Ou de petites pyramides de faible énergie qui ne peuvent envoyer qu’une personne à la fois dans les « salles de saut » de diverses installations militaires.

Gosia : Où sont les portails que les reptiliens utilisent pour envoyer des gens sur Mars et Vénus ? Swaruu : Dans DUMBs (Deep Underground Military Base). En sous-terrain, dans divers DUMBs partout dans le monde. Comme vous le voyez, ils ont de nombreux portails. Ils sont donc difficiles à arrêter.

Nous avons constaté que les reptiliens ont fourni de petits portails opérationnels aux agences humaines parce que les salles de saut sont relativement petites et toujours avec des motifs et des symboles sumériens ou, tout au moins, anciens. Jusqu’à présent, je n’ai pas vu, ou je ne suis pas au courant, de salles de saut avec une technologie 100% humaine, qu’il s’agisse de la Cabale ou non. Cela explique aussi l’existence d’accélérateurs de particules comme au CERN. Et, oui, un portail peut être utilisé pour faire entrer un autre portail (désactivé) de l’autre côté, à condition qu’il corresponde au seuil. Ou bien, il peut être assemblé dans le nouvel endroit. C’est pourquoi il y a une telle prolifération de portails aujourd’hui, et il y en a des milliers. Il semble que le monde entier en possède, sauf les gens.

C’est pourquoi la Fédération n’a pas été en mesure de les fermer ou de les démanteler tous. Ils en font venir davantage d’autres côtés. Du point de vue de 5D, pour appeler cela quelque chose, c’est juste une autre machine. Par exemple, à Taygeta, elle est utilisée pour la messagerie. Vous avez votre maison dans les montagnes et, chaque semaine, on vous y envoie vos courses ou tout ce dont vous avez besoin. Ca apparaît dans votre terminal, c’est comme une grande boîte aux lettres.

Ou vous voulez envoyer quelque chose à votre ami qui est à trois mille kilomètres de chez vous, ou à Temmer alors que vous êtes à Erra, vous le mettez là et il est envoyé instantanément à votre ami. Mais il y a des polices d’utilisation, surtout à partir de sites proches de la Terre comme ce vaisseau, ou sur la Terre elle-même.

Par exemple, à Taygeta, il existe un registre d’utilisation des portails et des adresses auxquelles ils ont été utilisés pour éviter que les négatifs ne s’infiltrent en utilisant les portails. Ce serait tout simplement trop facile pour eux. A partir d’une salle de saut du Nevada vers Temmer, vous auriez les soldats qui envahissent Temmer. Comme pour les vaisseaux, les portails laissent eux aussi une trace de signal énergétique, comme des rayons gamma, des étincelles, qui permettent de repérerer l’utilisation d’un portail. Donc oui, l’utilisation des salles de saut est détectable et enregistrable.

Il y a aussi un autre problème qui rend l’utilisation de portails « longue distance » déconseillée : il n’y a souvent pas d’enregistrements millimétriques précis disponibles des fréquences exactes de destination parce que, comme je l’ai dit, elles changent avec le temps et sont variables. Vous envoyez donc quelque chose à la Swaruu que vous connaissez et il atteint une autre Swaruu ? En théorie, c’est aussi ce que beaucoup n’aiment pas. Le résultat est quelque peu « incertain ».

Parce qu’à distance, oui, même s’il ne s’agit pas de distance, les variables et les facteurs à prendre en compte augmentent, ce qui rend plus pratique l’utilisation traditionnelle d’un vaisseau.

Gosia : Et comment se fait-il que tu puisses faire une erreur sur l’adresse de destination et que la Cabale envoie des soldats sur Vénus sans problème ? Ou bien commettent-ils aussi des erreurs ?

Swaruu : Mais Vénus et Mars sont très locaux. Et, oui, ils font aussi des erreurs. S’ils ouvrent un portail dans un endroit éloigné sur Erra, les alarmes SAR se déclencheront et les envahisseurs seront attaqués. Les portails ne sont pas complètement invisibles.

Gosia : Ok, je comprends. C’est extrêmement intéressant. Merci beaucoup pour ton temps. Ce sujet me fascine.

Robert : Merci beaucoup, Swaruu. Je l’ai beaucoup aimé aussi.

Swaruu : Merci à tous les deux. Nous allons maintenant parler des portails naturels. À bientôt, reposez vous bien.

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.