Nous sommes la clé

Quelque soit les lignes de temps La cabale et les régressifs sont toujours arrêtés. C’est à nous de décider quand c’est nécessaire.

Nous remercions infiniment les TAYGETIENS pour leur dévouement à l’humanité. 

Nous remercions Cosmic Agency , SPECIALEMENT GOSIA pour tout le travail qu’elle effectue afin que nous soyons informés ainsi que toute l’énergie et de toute la conviction qu’elle émane.

Nous remercions  Gérard Toussaint Ruffin, pour la traduction

LA GUERRE N’EST PAS FINI MAIS UNE BATAILLE EST GAGNEE l

NOUS MOURRONS AVEC DE LA CONNAISSANCE ET NOUS REVIENDRONS SPECIALEMENT POUR GAGNER CETTE GUERRE…

 

Nous sommes la clé ! Yazhi Swaruu

 

Article source en anglais

 

Gosia: Bonjour Yazhi. Alors, tu as fait quoi ? Mis à part les choses ordinaires ?

Yazhi : J’ai tout regardé. Comme l’autre fois. Mais plus en détail. Et je me suis amusé avec les négatifs, de toutes les manières possibles. Mais en ce moment c’est surtout l’observation, comme dirait Année (Anéeka) avec la collecte d’informations. Je fais des allers-retours dans le temps, je change un événement, puis je saute à nouveau pour voir ses effets. Des variantes. Les petits changements ont d’énormes effets, pas besoin de faire de grandes choses. Souvent, il suffit de faire dérailler ce que vous voulez.

Gosia: Mais je ne comprends toujours pas comment c’est possible, changer des événements comme ça, puisqu’avant vous nous avez dit que des choses comme ça ne changent pas le collectif. Je sais que vous avez dit que vous avez appris comment, mais je ne comprends toujours pas le processus.

Yazhi : Je – elle n’en savait pas assez avant. J’ai largement dépassé ce stade.

Gosia: Alors j’aimerais que vous m’expliquiez comment cela se fait. Revenir en arrière et changer les choses pour que la ligne temporelle de chacun, celle dont vous venez, soit affectée.

Yazhi: Oui, vous pouvez changer les lignes temporelles collectives. Oui oui ! Très simple, changer la perception de masse des choses dans leur ensemble, d’un seul coup. Ensuite, ils créent et manifestent tout ce que vous voulez, en l’utilisant comme une machine à manifestation. Le comment révèle du contrôle mental collectif. Le gros truc, mais c’est faisable. C’est un peu comme ce que je voulais faire avec votre chaîne avant, mais c’est une échelle trop petite pour qu’elle puisse affecter l’ensemble du collectif d’un seul coup en très peu de temps comme celle requise ici et maintenant, en raison des circonstances inhabituelles dont vous êtes bien conscient. On ne cesse jamais d’apprendre ! Le libre arbitre est affecté, mais nous savons maintenant que ce n’est pas vraiment une planète de libre arbitre, non non. C’est toute la définition de la 3D.

Gosia: Ok. Un instant, vous avez dit : mais c’est en affectant la PERCEPTION collective, que je peux comprenne. Mais, que diriez-vous de changer un petit événement, comme retirer l’enveloppe contenant les résultats universitaires de ce professeur qui a été utilisé dans l’exemple précédent dans un de vos articles. Cela n’affecterait que sa chronologie. Pas collectivement. Donc, en revenant en arrière et en changeant des choses spécifiques comme ça, comment cela affectera-t-il les lignes temporelles collectives ?

Yazhi : Oui, mais cela dépend du degré d’influence que ce professeur a sur les médias et donc sur le collectif dans son ensemble. Et la force de la flexibilité que vous créez en changeant ce professeur.

Gosia: Oui, mais ce sera le collectif dans une autre ligne de temps.

Yazhi: Collectivement parlant, vous changez de ligne temporelle. Ou vous les faites changer, bien

sûr.

Gosia: Oh, je vois. Donc, en d’autres termes, vous ne faites pas qu’affecter notre ligne de temps collective, mais vous la changez !

Yazhi: Oui.

Gosia: Ouhla! Ok.

Yazhi: Maintenant, si le professeur est sur la bonne voie et vous convient, utilisez-le, mais il ne suffira pas. Ensuite, vous utilisez un ensemble de sujets et de changements qui fonctionnent ensemble comme des points séparés, ce qui en fait un grand type, comme une antenne réseau. Cela signifie que vous utilisez de nombreuses personnes comme le professeur qui, toutes, orientent ou influencent le collectif vers le résultat que vous souhaitez. Ce système d’antenne réseau m’était totalement inconnu auparavant.

Gosia: Système de réseau, wow, ok.

Yazhi: Oui, beaucoup de petites personnes qui changent l’ensemble dans la même direction souhaitée. Je ne sais pas comment elle – le moi d’avant n’y avais jamais pensé plus tôt. C’est si simple ! Cela rend aussi beaucoup plus difficile pour les forces négatives d’inverser ce que vous faites. Il leur est pratiquement impossible de l’inverser car les changements sont minuscules mais tellement efficaces et étant si nombreux, il est impossible de les inverser tous. Et je m’entraîne maintenant, avec des résultats plutôt bons.

Gosia: Pourriez-vous nous donner plus de détails sur ce que vous avez fait exactement ?

Yazhi: C’est simple, vous regardez un grand nombre de personnes clés et ce qui se passe à chaque changement que vous faites, des petites personnes, comme celles qui perdent leurs clés. Ensuite, vous choisissez les plus efficaces, et vous les faites toutes subir en même temps votre petit changement. Les effets s’additionnent, changeant le collectif. Mais il doit s’agir de personnes clés. C’est la partie délicate.

Gosia: Qui sont ces personnes clés ?

Yazhi : 99,9 % sont des inconnus. Comme je l’ai déjà dit, les petites personnes font de grands événements et des changements. Encore plus que les personnes célèbres. Il ne serait pas bon de prononcer leurs noms car ils sont Joe le réparateur et Jane la coiffeuse. Comme je l’ai déjà dit tant de fois. Les gens pensent qu’ils sont sans importance. Petits et inutiles, alors qu’ils sont la clé de tout ! Ils déclenchent des réactions en chaîne. Comme votre Dr Alex. Il fait du beau gâchis ! Vous voyez ? !

Les célébrités, c’est non, ce sont juste des vacarmes, les changer n’est presque pas pertinent à moins de les supprimer totalement mais ils ont des copies, ce ne sont que des marionnettes, vous savez. Mais les petites personnes, les chaussures cassées, ah mon ! Ce sont les plus puissants !

Gosia : C’est vrai. Donc, revenir à ce changement temporel et affecter ces personnes clés. C’est ce que vous avez fait ? Et quels résultats pouvez-vous en tirer ?

Yazhi: Je ne peux pas vous le dire en détail parce que c’est en cours et si je le fais, je me fais dérailler et à côté, ça ne servirait à rien car c’est un truc fou, incroyable, qui implique des sauts dans le temps et des cartes temporelles. Disons que je distrais ces personnes clés pour qu’elles chassent un lapin blanc. En dire trop, c’est toujours faire échouer ses projets.

Gosia: Et Yazhi, pourquoi pensez-vous que les gens devraient connaître tous ces plans négatifs de la Cabale que nous avons partagés ? Cela ne fait-il pas en sorte que cela se produise davantage ? Je sais que nous en avons parlé, mais les gens demandent, et je leur dis : nous devons savoir car cela vous enflamme et vous fait vous battre. Mais cela ne cimente-t-il pas davantage cette réalité ?

Yazhi: Certaines choses peuvent être dites, d’autres non ! La manifestation n’est pas si simple en 3D que de tout faire dérailler avec un peu de peur. C’est ce que c’est, et ils feraient mieux de se bouger le cul et de faire quelque chose pour remédier à tout cela. Les gens ne doivent pas chercher un sauveur. Ils doivent apprendre à se sauver eux-mêmes ! C’est la seule façon de s’en sortir ! Arrêtez de pleurnicher et faites quelque chose ! Même s’il s’agit d’offrir de vraies informations à leur vieille tante. Offrir, car la plupart des gens ne s’en soucient même pas. Les humains tombent sans cesse dans une tirade : Méchant, victime, sauveur. Et cette mentalité les a tous entraînés là-dedans.

Ils doivent aussi sauver leur petit monde personnel. Et s’ils estiment qu’ils ne peuvent pas contribuer à l’ensemble, ils doivent se concentrer sur eux-mêmes, sur leur famille et leurs amis. Prendre soin d’eux-mêmes, de leurs économies, de leur argent, de leur emploi, de leur santé et de leurs proches, y compris les animaux domestiques.

En sauvant leur petit monde, ils sauvent le monde collectif.

Encore une fois : Sauver leur petit monde, c’est sauver le monde collectif.

Et je veux qu’ils sachent quelque chose. Ce que je veux qu’ils sachent, c’est que dans chaque ligne temporelle que j’ai vue, y compris les mauvaises, en y mettant plus de temps bien sûr, la Cabale est arrêtée par l’humanité et elle est finalement vaincue.

Mais, et c’est un grand MAIS…la Cabale est toujours vaincue, mais au prix d’un énorme coût humain. L’énorme coût humain, ce sont les vies, et la souffrance de toute la race humaine.

Combien ? Cela dépend des humains et des humains seuls. Combien de vies et de souffrances sont-ils prêts à supporter et à payer avant de se mettre enfin au travail pour arrêter les régressifs.

Notez bien mes paroles : La Cabale et les régressifs sont toujours arrêtés. Parfois plus tôt, parfois plus tard. Mais l’humanité paie un prix énorme en vies et en souffrances. Et c’est à eux de décider de ce qui est nécessaire dans leur ligne temporelle. Les chaussures cassées ne sont pas impuissantes. Les petites choses apportent de grands changements.

Les choses se passent différemment selon les époques, la question est de savoir ce que vous voulez voir, ce qu’ils veulent tous voir, et ce que chacun d’entre eux veut voir et, plus important encore, vivre ! Ce n’est pas à Yazhí de répondre à cette question ! Yazhi peut aller sur Erra et vivre heureuse pour toujours. Mais j’aime me battre ! Et se battre, ce n’est pas seulement des armes et des épées ! Tu le sais bien ! Je me bats avec l’Esprit et la Conscience et le Temps comme arme.

Tu m’as demandé l’autre jour si je pense que ça vaut la peine de continuer à me battre. Je pense que vous devriez poursuivre ce qui est significatif pour vous. Le sens l’emporte sur le bonheur, surtout quand on regarde sa vie de loin. Et pourquoi, quand on regarde la vie de loin, le sens l’emporte-t-il sur le bonheur ? Parce que les choses significatives contiennent du bonheur. Pourquoi s’arrêter au bonheur, vide, fragile ?

Alors, qu’on se batte ou non, c’est à vous de décider comment vous voyez les choses. Personnellement, je ne vois aucun sens à s’éloigner, à se retirer sur une autre planète maintenant. Car je l’ai déjà, de toute façon ! Mais je ne pourrais tout simplement pas vivre avec moi-même si je ne donne pas et ne me bats pas du mieux que je peux. S’il n’y a jamais eu un moment pour se battre, c’est bien cette foisci !

 

 

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.