PCR Tests, Maïtrés et Grands Gris

Swaruu et Yazhi

Yazhi partage les découvertes de Taygetan concernant les tests PCR et comment tout cela pourrait être lié aux grands gris et aux Maitrés races ET

Nous remercions infiniment les TAYGETIENS pour leur dévouement à l’humanité. 

Nous remercions Cosmic Agency , SPECIALEMENT GOSIA pour tout le travail qu’elle effectue afin que nous soyons informés ainsi que toute l’énergie et de toute la conviction qu’elle émane.

Nous remercions  AnnC pour la traduction

LA GUERRE N’EST PAS FINI MAIS UNE BATAILLE EST GAGNEE l

NOUS MOURRONS AVEC DE LA CONNAISSANCE ET NOUS REVIENDRONS SPECIALEMENT POUR GAGNER CETTE GUERRE…

Article publié le 24 décembre 2020

 Yazhi Swarùu Yazhi : Deux de nos Hashmallims ont récupéré des tests PCR pour les tester. Ils les ont prélevés aux États-Unis, juste à la sortie de Boston, MA. Tout s’est bien passé, c’était une opération éclair. Quand ils sont arrivés ici, ils ont été traités selon le protocole le plus infectieux et le plus invasif, les prélèvements nasaux ont été testés ici par Alahi, Senetre et Eridania. Les tests PCR, après avoir été analysés, ont été incinérés puis désintégrés. 

Gosia : Et, qu’a-t-on trouvé ? 

Yazhi : Rien que nous ne sachions déjà. Cela confirme juste ce que nous suspections et ce qui est déjà partagé en ligne dans des médias sociaux comme Brighteon. Ils contiennent plusieurs produits chimiques conçus pour prélever et conserver des échantillons d’ADN (collecte d’ADN) et une douzaine d’instruments nanotechnologiques différents, tous très malveillants. Ils comprennent des puces de communication bidirectionnelle avec une capacité complète de géolocalisation GPS et de micro-ondes Wi-Fi. Le lieu où nous prélevons les échantillons n’a probablement aucune importance. Maintenant, ce que nous voyons tous, la mise en place d’une puce de la taille d’un grain de riz sous la peau, comme d’autres l’ont dit, n’est qu’un leure par rapport au véritable programme de puçage. Cette puce de la taille d’un grain de riz est de technologie ancienne en comparaison avec celle qui se trouve dans le test PCR. Il y en a une autre qui est un capteur qui « sent » le nez des gens et qui transmets le résultat dans un spectromètre puis le fait passer dans un algorithme informatique. C’est tellement idiot que ça fait mal, mais nous savons maintenant que c’est l’équivalent, pour le PCR, d’une machine de vote truquée comme celles utilisées lors des récentes élections frauduleuses aux États-Unis. C’est juste une machine « Dominion » pour cataloguer les gens de manière frauduleuse et complètement fasciste. Quant aux nanopuces, il en existe au moins 6 variantes différentes dans chaque écouvillon et la moitié d’entre elles sont capables de se déplacer. Nous pensons que l’une d’entre elles est capable de migrer profondément dans le cerveau, et une autre, qui peut pénétrer dans la rétine, est capable de transmettre tout ce que le sujet voit. Et toutes contiennent des nano-microphones. Tous sont dotés d’une interface micro-ondes avancée et d’une centrale électrique alimentée par les réseaux neuronaux, ce qui signifie que c’est le corps lui-même alimente ces appareils en électricité. 

Ils ont mal réagi aux expériences EMP (ElectroMagnetic Pulse) de force moyenne ici, mais ils ont résisté aux plus faibles. Tout ce qui se trouve à proximité d’une Pulsation Electro-Magnétique de 900W sera grillé. Gosia : Comment peuvent-ils transmettre tout cela ? Vers où ? Yazhi : Le réseau est assez puissant et il est bien plus avancé que ce qu’ils vous disent, il peut supporter la charge. Ils n’auraient jamais envoyé tout cela sans l’infrastructure nécessaire mais, en fait, ils ont besoin de 5G ou plus pour en maximiser l’efficacité.

 Gosia : Pourquoi ont-ils besoin pour voir ce que les gens voient ? La plupart des gens ont une vie normale. Pour espionner quelques personnes dangereuses, ils doivent mettre cela en œuvre sur tout le monde ? 

Yazhi : Ils le font parce qu’ils le peuvent. Les nano-bots qui les composent sont très petits. Ils ont à peu près la taille d’un grain de sel. 

Gosia : Dis-m’en plus sur ces EMP’s qui les grillent, s’il te plaît. 

Yazhi : N’importe quel EMP de haute tension peut les griller, il y a des vidéos sur YouTube sur la façon de les fabriquer. Mais, ils ont besoin de beaucoup de puissance, de 900W ou plus, donc une batterie de 9V ne suffirait pas. 

Gosia : Une fois suffit ? Faut-il appliquer cela sur le corps ? 

Yazhi : Ils ont réagi à une seule impulsion, mais plusieurs peut être une bonne idée si c’est possible. Oui, appliquez-les sur le corps. Le corps doit se trouver dans la fourchette des EMP. La EMP n’est pas très bonne pour le corps, d’ailleurs. Et, ne vous faites pas électrocuter. 

Gosia : Les tests qu’ils font avec la salive, ce sont aussi des tests PCR ? Sont-ils les mêmes ?

 Yazhi : Je n’ai pas d’informations sur les autres types de tests. Uniquement sur les écouvillons. Et ils vont jusqu’au cerveau. Le virus est donc si infectieux qu’il faudrait le tester plusieurs fois pour le trouver, et pour cela, il faudrait un prélèvement dans le cerveau ? Ne pensez-vous pas qu’un nez qui coule suffirait ? Pourtant, les matériaux utilisés pour les fabriquer sont tout à fait humains. On ne trouve pas de matériaux polymorphiques sophistiqués, uniquement de l’aluminium, du titane, de l’or et du silicium ordinaires.

 Gosia : Pourtant, cette technologie est très avancée, comme tu l’as mentionné. Tu as dit que les humains ne savent même pas qu’elle existe. Elle doit donc provenir de non-humains. Je me demande quelle race extraterrestre voudrait faire subir cela aux humains ? 

Yazhi : Le corps humain est une « combinaison biologique » pour d’innombrables races, évidemment beaucoup sont mal intentionnées.

 Gosia : Je me demande qui. Des suspects possibles ? 

 Yazhi : Les Maïtrés – Grands Gris, principalement. Mais, en général, c’est trop profond pour les gens. Sur le plan humain, ceux qui font tout cela sont juste de méchants humains parasites, comme Bill Gates. Oui, ils sont contrôlés par des extraterrestres, mais d’un point de vue humain, il n’est pas nécessaire de compliquer les choses.

 Gosia : Quel est le programme des Maïtrés ? Font-ils partie de la Fédération ?

 Yazhi : Les Maîtres ne font certainement pas partie de la Fédération. Et, leur programme est le contrôle total et l’esclavage, l’infiltration pour l’exploitation.

 Gosia : Alors, on peut dire que ce n’est pas la Fédération qui cause tout ça, mais les Maïtrés. Le dirigeant ne serait pas la Fédération. 

Yazhi : La Fédération est responsable pour n’avoir rien fait, mais nous l’avons déjà dit ! La technologie semble provenir des Maïtrés, si on la compare aux échantillons de nos banques de données. Mais les races régressives reptiliennes, les mêmes que d’habitude, ont certainement un rôle à jouer dans tout cela. Les données des capteurs indiquent la présence d’une haute technologie inhibitrice de capteurs dans la région du District de Columbia. Cette technologie est donc supérieure à celle de l’humain. Nous savons que quelque chose de non conventionnel se passe là-bas. Attention : Nous sentons qu’une invasion extraterrestre se déroule ici, dans le dos de la Fédération elle même. Ou alors, ils savent et ne disent rien. Mais, nous avons déjà senti le « rat », car nous sommes en orbite basse, presque suborbitale. C’est la raison pour laquelle ils ne voulaient pas que nous soyons si près.

 Gosia : Pourquoi ne rassemblez-vous pas les preuves et ne les présentez-vous pas à la Fédération et aux autres races d’ETs ? Peut-être qu’alors, ils réagiront. 

Yazhi : Nous sommes en train de nous atteler à la tâche pendant que nous parlons. Il se passe bien plus de choses que ce que l’on voit, même pour les plus éveillés. Tout se résume à une invasion extraterrestre.

 Gosia : C’est un nouvel angle. 

Yazhi : Non, pas vraiment ! La seule différence ici, c’est qu’il est très actif à la surface. C’est très visible maintenant. Nous savions qu’il y avait des centrales nucléaires pour la biosphérisation de la Terre, le contrôle de la météo, des endroits où personne ne peut aller comme les pôles nord et sud, les DUMBS. Allons, nous le crions depuis des années maintenant. 

Gosia : Oui, mais c’était différent. La manipulation se poursuit depuis des siècles mais pas d’une manière aussi malveillante et invasive. Ceci est super invasif. 

Yazhi : Ils ne se cachent plus car ils ont l’intention de tuer à peu près toute la population, surtout les plus éveillés. Vous commencez donc à voir une certaine déclassification des preuves et des documents. Comme nous l’avons déjà dit, d’une manière très réelle et triste, notre travail et celui des autres pour réveiller plus de gens a, en fait, contribué à déclencher le génocide et la réinitialisation parce que trop de gens savent que quelque chose ne va pas du tout, il faut les éliminer avant qu’ils ne deviennent une menace pour le système. Et, comme le système lui-même ne fonctionne pas comme ils le souhaitent, ils doivent tout faire s’effondrer pour en mettre en place un nouveau, beaucoup mieux contrôlé. Un autre indice fort est que les Reptiliens sont plus enclins à contrôler l’exploitation clandestine en utilisant des esclaves qui pensent être libres alors que les Maïtrés sont fort dans l’esclavage direct par le biais d’un pouvoir écrasant. Cela sent donc très Maïtré ! Mais, la technologie d’inhibition des capteurs au-dessus de la zone de Washington-DC est aussi une indication directe de l’activité extraterrestre autour du District de Columbia. Elle utilise un ensemble de disrupteurs de fréquence couvrant la zone dans une soupe d’électromagnétisme de toutes les gammes de fréquences connues utilisées par les vaisseaux de la Fédération comme celui dans lequel je suis assise. 

Gosia : Qu’est-ce que la technologie d’inhibition des capteurs ? 

Yazhi : Il s’agit essentiellement d’une bulle électromagnétique de haute énergie conçue pour aveugler les vaisseaux en orbite qui regardent vers le bas avec des capteurs comme ceux que nous avons. Il est donc évident que, si tout ce qui se passe à Washington était juste humain, les vaisseaux de la Fédération ne seraient pas impactés par l’aveuglement. Le fait que nous ne puissions rien y voir est donc également une indication. 

Gosia : Quel est le rapport avec le dirigeant de Saturne et tout le reste ? 

Yazhi : Je sais que c’est lié d’une manière ou d’une autre. Et directement. Le « comment » est compliqué et j’ai déjà commencé à décrire le « comment » l’autre jour : en utilisant de multiples points de présence et d’entrée dans les bio-combinaisons humaines et les races ET de la Fédération. 

Gosia : Tout cela est très intéressant. En quoi cela change-t-il le jeu pour vous, si tant est que cela change quoi que ce soit ? 

Yazhi : Je réfléchis encore à tout ça. J’observe. Je réfléchis. Nous n’avons pas encore tiré de conclusions. Cela changerait peut-être la dynamique de la situation, passant du désordre planétaire créé par des humains à une invasion à grande échelle. 

Gosia : Oui, c’est ce que je pense mais je n’ai pas encore osé le suggérer. Cependant, la conscience humaine joue toujours un rôle, toujours, parce que nous ne serions pas à la hauteur de cette invasion sans raison.

 Yazhi : Absolument. 

Gosia : Est-ce que les Maïtrés sont forts, militairement ? 

Yazhi : Très forts. Maintenant, il est de plus en plus courant de voir les opérations et les manœuvres des vaisseaux spatiaux depuis la surface de la terre de manière franchement illimitée. Cette tendance s’accentue rapidement. Des vidéos d’OVNI apparaissent un peu partout, sont innombrables maintenant, et ce ne sont pas des faux. Les fausses vidéos sont maintenant minoritaires. Nous ne pouvons pas encore en être sûrs mais nous pensons que la Fédération le savait déjà parce que c’est la raison pour laquelle ils ne voulaient pas que nous soyons si proches. Nous ne pouvons pas savoir avec certitude s’il s’agit de Maïtrés ou ce qui se passe. Je ne dis donc pas qu’ils le sont mais toutes les données indiquent qu’ils le sont, les données disponibles jusqu’à présent. 

Gosia : Les Reptiliens sont-ils de type Maïtré ? 

Yazhi : Non, ils ne le sont pas. Mais les Maïtrés sont le résultat de modifications génétiques effectuées par des Reptiliens sur des espèces botaniques de Gris. Ils manquent d’empathie à un niveau total et sont connus pour être également contre les Reptiliens. Ils coopèrent et, ensuite, ils se battent. 

Gosia : Alors, c’est une race faite maison ? Une race SECONDAIRE, non issue de la Source ? 

Yazhi : C’est une race secondaire. Et ils ne peuvent se reproduire qu’artificiellement, c’est pourquoi leur ADN ne revient pas à la normale. 

Gosia : Sont-ils grands ?

 Yazhi : Oui. Maïtrés = Grands Gris. C’est la même chose. Je dois y aller maintenant. Il y a plus à dire sur tout ça, comme d’habitude. À demain.

 LE JOUR SUIVANT : Yazhi : Pour en revenir à ce que je disais hier, je ne dis pas que tout ce qui se passe EST la faute des Maïtrés. Tout ce que je dis, c’est que plusieurs choses pointent en ce sens. C’est donc une possibilité réelle. Mais pour créer tout ce qui se passe, vous n’avez pas besoin d’une technologie « extraterrestre ». D’un point de vue très humain, Bill Gates-Soros, qu’ils soient ou non des hommes de paille, suffisent pour atteindre ce but. Je tiens donc à préciser que cela provient probablement plus d’un niveau humain. Le canular de la Plandemie n’est pas parfait, loin de là ; cela m’oriente vers les humains.

 Gosia : Mais, ça ne peut pas venir d’eux puisque tu as dit que les humains ne sont pas au courant de cette technologie. Ou alors, tu veux dire que cela vient du niveau humain le plus profond, celui qui possède cette technologie. Mais quand même, comment pourraient-ils la développer par eux-mêmes ? 

Yazhi : Oui, c’est exactement ce à quoi je fais référence. Comme je l’ai dit hier, les nano-bots et la poussière intelligente ont révélé, lors des tests, qu’ils étaient fabriqués avec des matériaux très humains, à un niveau comparable à celui de la technologie humaine disponible sur Terre aujourd’hui, technique secrète, top secret, peut-être, mais rien de plus. D’après nos normes, ces nano-bots et cette poussière intelligente sont assez rudimentaires. Comme je l’ai dit hier, les chips de la taille d’un grain de riz qui, selon eux, seront implantées sous la peau, sont de technologie très ancienne et ne sont exposés dans les médias qu’à titre de désinformation. Elles sont ridicules. Ils sont bien en avance sur cela. Mais, comme les gens ne le savent pas, ils pensent que c’est une technologie de pointe, alors qu’en réalité, c’est seulement pour les détourner de l’existence des véritables puces qui ont été mises en évidence à la fois dans les tests PCR et les piqûres. 

Gosia : Mais, il fallait quand même qu’ils les obtiennent par quelqu’un. Je doute qu’ils les aient inventées eux-mêmes, correct ? Je pense que cela doit provenir de quelqu’un d’autre.

 Yazhi : Oui, mais au fond, comme tout le reste. Même les boucles d’oreilles, les boutons et les cols des vêtements d’homme, le velcro, tout vient des ETs. Les CDs viennent des Ummites. 

Gosia : N’est-ce pas une ingérence et une atteinte au développement naturel et à la Directive Première ? Pour être honnête, je suis complètement perdue dans les règles. 

Yazhi : Tu n’es pas la seule. C’est un véritable casse-tête de nos jours. Elles ne s’appliquent que lorsque la Fédération le souhaite et ne s’appliquent pas quand cela lui convient. Gardez aussi à l’esprit que toutes les technologies dites « extraterrestres » n’ont pas été introduites volontairement. La plupart d’entre elles n’ont filtrées qu’en tant qu’idées provenant des Starseeds entrant sur Terre avec une mémoire partielle ou complète, ou seulement un soupçon de celle-ci, sous forme de source d’inspiration. Par exemple, ici, nous avons discuté d’un sujet à développer. Et il s’agit de l’influence culturelle réciproque entre les races stellaires et les humains. Beaucoup y verraient un discrédit, mais c’est, ou ce serait, une simple ignorance de la réalité pure et dure que nous essayons de transmettre depuis que nous avons commencé à travailler avec vous : Il y a plus d’humanité ici, et beaucoup plus. La frontière entre ce qui est « extraterrestre » et ce qui est « humain » est très vague, trouble, douteuse, floue. Cela contribue aussi fortement à rendre la preuve de notre existence encore plus difficile. L’humanité, c’est, en réalité, toutes les races lyriennes et bien plus encore. Tout ce qui existe est le résultat d’une manifestation collective utilisant un inconscient collectif que nous pouvons appeler Matrice, d’où est issue ce que nous appelons l’humanité sur Terre et que nous appelons « à part » uniquement par la nature de leur isolement sur une seule planète en tant que société. Mais même dans ce cas, il y a aussi de l’ombre car, même les niveaux de gouvernement fantoche habituels, comme Trump ou Poutine, ont accès à l’existence des extraterrestres et leur parlent même directement à l’occasion. Les restrictions sont donc uniquement destinées aux simples gens. Du point de vue du jeu, ces va-nus-pieds sont les vrais « joueurs ». Tout le reste de ce qui existe n’est que le cadre de leur expérience. Il s’agit également d’autres expériences. Pour en revenir aux Maïtrés, beaucoup de choses ne s’additionnent pas, ou n’indiquent pas les Maïtré ou toute autre espèce envahissante. Par exemple, si c’était le cas, pourquoi seraient-ils intéressés par le fait de se trouver dans le bâtiment du Capitole ? Je veux dire qu’ils peuvent disposer ailleurs d’installations de commandement et de contrôle plus sûres et plus performantes. Ça ne colle pas. 

Gosia : Comment sais-tu que ce sont eux qui sont là ? Cela pourrait être n’importe quels ETs. 

 Yazhi : Ça pourrait être n’importe quels ETs, oui, c’est exact. Pourtant, ce qui se passe les désigne : l’esclavage déclaré, la modification génétique directe, zéro empathie, le besoin d’une énergie créative abondante concentrée par la peur. Tout cela fait penser à une espèce régressive de « Tulpa » comme les Maïtrés. C’est comme une empreinte digitale qui les trahit, eux mais pas les Reptiliens ; ces derniers préfèrent contrôler la population par l’esprit, ils ont une approche plus douce de l’esclavage. Ils savent très bien qu’à la fin, un esclavage dur entraînerait une terrible rébellion. Une rébellion que les Maitrés veulent contrôler, détourner et utiliser à leur avantage les dispositifs technologiques tels que la poussière intelligente et les nanopuces. La technologie que nous avons trouvée et qui permet, non seulement, de voir et d’entendre ce que fait le sujet et de le transmettre sur le web, mais également de contrôler les émotions, les sécrétions hormonales, les réactions, d’induire la peur, le bonheur, l’action ou la passivité. Les puces que l’on trouve dans les tests PCR et aussi dans les vaccins ont une capacité de transmission de la voix au crâne, la télépathie synthétique. On peut donc parler à n’importe quel sujet à volonté et le guider, peut-être comme un MK uUtra, ou simplement pour le rendre fou. Les possibilités d’utilisation de cette technologie pour la Cabale sont innombrables. Ces puces donneraient le contrôle total sur l’humanité, la faisant devenir des cyborgs, ou des robots biologiques. Les gens penseraient que tout ce qu’ils font est dû à leurs propres pensées lorsqu’on l’insère dans leur cerveau en utilisant cette technologie de puces et de poussière intelligente. Ils ne seraient pas capables de se rebeller et ils seraient heureux de ne pas le faire, convaincus que c’est ce qu’ils ont décidé eux-mêmes de faire. 

Gosia : Les Maïtrés ont-ils toujours été sur Terre, profitant des gens ? 

Yazhi : Il est difficile de déterminer depuis quand ils sont arrivés sur Terre en temps linéaire, mais nous sommes sûrs que c’est assez récent, quelque chose qui se rapprocherait de quelques milliers d’années, peut-être plus, mais pas beaucoup plus. Mais, comme je l’ai dit plus haut, ces puces ont l’air d’avoir été fabriquées par l’homme. C’est même assez basique. Malgré ce que j’ai dit plus haut, c’est très ancien pour nous. Cela indique donc qu’il s’agit d’une touche humaine ou alors, que quelqu’un de très intelligent voudrait nous le faire croire. Les puces de la taille des grains de riz sont à l’échelle humaine. Tout le monde les connaît. Mais la poussière intelligente et la nanotechnologie sont Top Secret, au-delà de la compréhension du public, et cependant simplement humaines, juste cachées du public. La poussière intelligente et les nano-bots sont très anciens pour nous car nous n’avons plus besoin de rien de physique pour entrer dans un corps pour y faire quoi que ce soit. Nous pouvons tout faire en utilisant la manipulation de fréquences et la projection. Ça, c’est une technologie supérieure à celle de l’homme. 

Gosia : Alors pourquoi les Maïtrés ne feraient-ils pas aussi cela? N’ont-ils pas cette technologie ? 

Yazhi : Nous ne pensons pas qu’ils disposent d’une technologie particulièrement avancée. En gros, ils sont aussi avancés que le sont les Petits Gris Zeta. 

Gosia : OK, merci

 

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.