Questions sur la génétique et esprit

Swaruu et Yazhi

Série de questions sur l’explication de Swaruu, qui affirme que c’est un contrôle mental que nous subissons au cours des siècle sans plus…

Nous remercions infiniment les TAYGETIENS pour leur dévouement à l’humanité. 

Nous remercions Cosmic Agency , SPECIALEMENT GOSIA pour tout le travail qu’elle effectue afin que nous soyons informés ainsi que toute l’énergie et de toute la conviction qu’elle émane.

Nous remercions  AnnC pour la traduction

LA GUERRE N’EST PAS FINI MAIS UNE BATAILLE EST GAGNEE l

NOUS MOURRONS AVEC DE LA CONNAISSANCE ET NOUS REVIENDRONS SPECIALEMENT POUR GAGNER CETTE GUERRE…

Questions – Extraterrestres et Génétique -Swaruù de Erra Article du (14/07/2019

 

Robert : Bonjour Swaruù, comment vas-tu ? Nous avons quelques questions liées à la dernière vidéo que nous avons partagée sur la génétique. Pouvons-nous te les poser, s’il te plaît ?

Swaruù : Bonjour Gosia et Robert. Bien sûr, continuez à poser vos questions, s’il vous plaît.

Robert : Merci. J’aimerais demander si l’être humain a été créé par conception sur une planète spécifique et si, peut-être, à cause de cela, ne se serait-il pas bien adapté à celle-ci, indépendamment de l’imposition de faibles énergies de la 3D ?

Swaruù : De notre point de vue, l’homme n’a pas été créé. Nous devons également définir ce qu’est « l’être humain » parce qu’il existe de nombreuses races allant de celles qui sont très différentes aux terrestres à celles qui leur sont très similaires. Personne ne considère plus le concept de création de l’être humain, je fais référence aux races interstellaires.

Elle s’inscrirait dans le concept-même d’éternité parce que, étant donné qu’il n’y a pas de temps linéaire à considérer, le concept de création, de développement, d’actualité ou celui d’évolution n’existe pas. Il existe une adaptation à l’environnement linéaire ou semi-linéaire de certaines espèces humanomorphes ou humaines mais, d’un point de vue plus large, elles ne forment pas l’espèce car il n’y a pas d’avant, ni d’après, du point de vue global des dites espèces humanoïdes ou humanomorphes connues.

Robert : C’est vrai. Je veux dire, si la création des Taygétiens et celle des « humains-Lyriens » s’était faite par la mécanique de la manifestation de quelque chose de plus élevé que l’on pourrait appeler le moi supérieur, en accord avec d’autres moi supérieurs ; c’est-à-dire, est-ce possible qu’il soit apparu spontanément à un endroit et à un moment précis ? Se pourrait-il aussi que les deux espèces (Taygétienne et Lyrienne) aient été créées de cette façon, spontanément ?

Swaruù : Ce ne serait pas considéré comme spontané. En 5D, les différences d’une espèce par rapport à une autre sont données par une adaptation semi-linéaire à l’environnement. Ce n’est pas de l’évolutionnisme, c’est seulement de l’adaptation et, oui, il y a des changements génétiques mais c’est par imposition de l’intention de leurs consciences. S’il y a ici, un avant et un après, ce n’est que relatif et spécifique à l’espèce.

Malgré tout, il est difficile de définir le calendrier de cette adaptation car cela signifie revenir en arrière avec une mentalité linéaire pour en retracer les origines. La grande expansion de la Lyre est connue mais on ne peut pas savoir quand elle a eu lieu exactement. Elle n’est calculée qu’à partir du cadre de référence humain c’est-à-dire il y a environ un million d’années.

Robert : Je vois. Maintenant, cette question m’est venue : Nous avons toujours dit que plus une densité est élevée, plus il est facile de manifester quelque chose. Et tu nous dis toujours que nous ne sommes pas ce corps. Si, dans mes rêves, je peux créer plusieurs réalités y compris créer des êtres d’apparence nouvelle, etc., se pourrait-il que des êtres de très haut niveau manifestent ces corps qui, pour nous, sont biologiques ?

Gosia : C’est une question intéressante, Robert. Tout comme nos rêves semblent si réels et complets pendant que nous rêvons, il en serait de même de notre existence ici en 3D (5D pour eux). Tout étant un « rêve » pour eux. Une sorte de manifestation et de jeu instantané peut-être. En fait, je crois que c’est comme ça. Seulement que ces êtres au-delà sont nous-mêmes.

Swaruù : Alors les humains et les autres êtres à faible densité comme la 5D et la 3D seraient une conséquence de cette manifestation. Ma réponse est que, oui, ce que vous dites est logique mais la seule chose que j’ajouterais est que ce n’est pas nécessairement dans l’intention de créer un être humain intentionnellement.

Le simple fait d’être et d’exister, en tant qu’êtres de lumière, et d’avoir l’intention pratique, pour quelque raison que ce soit, de se manifester en tant qu’être séparé des autres, avec une morphologie humanoïde, c’est-à-dire avec le torse et la tête, les extrémités, suffit à provoquer une réaction en chaîne à travers les densités où des « êtres » de nature plus « matérielle » sont « manifestés » au point d’atteindre l’être humain terrestre. Et oui, c’est nous-mêmes, nous y retournons quand nous dormons et, si nous rêvons de choses dites banales, c’est parce que c’est ce qui occupe notre attention.

Robert : Une belle réponse, merci. Swaruù, il y a des gens qui disent qu’il y a une partie de notre cerveau qui est reptilien.

Swaruù : C’est une interprétation qui est entièrement humaine parce qu’en isolant cette partie du cerveau, ils voient qu’elle fonctionne de façon similaire ou comparative à la façon dont un Reptilien réagirait (selon eux). Mais il n’y a aucune preuve, ni rien qui prouve qu’une partie du cerveau est due à des gènes de Reptiliens. Il semble seulement être reptilien donc ils disent que c’est un Reptilien. Il n’y a pas de lien génétique. Je sais qu’on dit que l’être humain a été créé en combinant 21 espèces extraterrestres dont le Reptilien. Je conteste cette affirmation.

Chaque être humain est génétiquement différent. Je veux dire qu’un corps (et non l’espèce), un corps ou une série de corps d’un groupe spécifique, peut être adapté artificiellement pour servir de véhicule à une âme reptilienne. Mais c’est un concept ou une procédure de fréquences qui n’a rien de physique et qui ne transcende pas l’espèce dans son ensemble.

Et ce n’est pas seulement le cas avec les Reptiliens, cela se produit aussi avec toutes les autres races, des adaptations au sein de l’être humain, des races insectoïdes (la Mante par exemple) ou des races que l’on ne trouve pas sur Terre, comme certaines branches arcturiennes.

Par conséquent, du point de vue de la science génétique taygétienne et de la Fédération, l’être humain terrestre n’est pas considéré comme une espèce. Nous cataloguons les espèces de cette autre manière également :

Les espèces primaires, qui sont les fragments holographiques de l’ensemble, du moi unifié, qui sont celles qui se sont manifestées à partir des plans supérieurs.

2. Les espèces secondaires, qui sont celles qui ont été créées, modifiées par certaines des espèces primaires dans un but spécifique par utilisation de l’imposition d’une intention supérieure en vue de modifier l’ADN par ceux qui utiliseront le corps final comme récipient.

Une espèce qui serait primaire n’a pas été altérée par quelqu’un d’autre et, selon les archives de tous, a toujours été ou est perdue dans la brume du temps. Elle est considérée comme une création de la source, ou du moi unifié originel. La race humaine relèverait de la seconde classification. Les Taygétiens seraient une race primaire. La race humaine est adaptée. C’est juste que nous avons aussi la situation suivante : ici en 5D, en ce qui concerne l’adaptation physique, il n’est pas nécessaire de la faire avec des moyens artificiels, de par la nature même de la densité.

Dans le cas des humains, oui, parce qu’ils sont en 3D et que la manifestation y est lente. Parfois, un changement très radical et rapide est nécessaire pour qu’une Starseed pénètre dans un corps humain, par exemple. A partir de la 5D, non, c’est plus rapide et la simple intention du nouvel être formé à l’intérieur de l’utérus modifie déjà l’ADN du récipient de manière satisfaisante. Oui, parfois une intervention artificielle est nécessaire et cela se produit en 5D mais ce n’est pas la norme comme en 3D, c’est une exception rare ici.

Gosia : Oui, tu as dit qu’une certaine adaptation a été faite ou pourrait être faite, afin que le corps soit un meilleur véhicule pour une âme reptilienne, par exemple. Cela a-t-il été fait sur la Terre de manière générale par d’autres races ? D’autres races ont-elles fait ces adaptations, en dehors de celles nécessaires pour la préparation des mères des futures Starseeds?

Swaruù : Oui et c’est une constante. Pratiquement toutes les races l’ont fait. Parfois, il n’est pas nécessaire d’adapter quoi que ce soit, ou alors des changements avec une pure manifestation sont suffisants et, parfois, c’est nécessaire. C’est le cas, par exemple, pour les nombreux enfants autistes, leur âme ou leur conscience met plus de temps à entrer pleinement dans leur corps humain car l’être, l’âme ou l’adma proviennent de densités plus élevées et le fait d’y entrer d’un coup pourrait causer des problèmes neurologiques.

Gosia : Mais, est-ce qu’ils prennent un groupe d’humains au hasard afin de les adapter à leur âme, ou par exemple les Siriens vont pour les Chinois, les Andromèdes pour les Congolais, etc. Comment choisissent-ils ? En d’autres termes, certaines races ont-elles des préférences pour certaines « races distinctes de la terre » ?

Swaruù : Non, ce n’est pas comme ça. Les Starseeds d’une race spécifique ont tendance à se répartir dans toutes les races de la Terre de façon presque uniforme. Elles ne choisissent pas une seule race. Par exemple, la race Taygète, qui chez nous est presque 100% ou complètement nordique, aura des Starseeds taygétiennes de toutes les races de la Terre. Et c’est comme ça pour toutes les races.

Gosia : Alors comment choisissent-ils les humains pour les adapter ? Au hasard ? Un par un, en groupes ?

Swaruù : Oui, il arrive qu’ils soient choisis en groupes. Mais ce n’est jamais aléatoire. Depuis les niveaux supérieurs, vous pouvez voir et analyser la vie qui sera menée avec telle ou telle option. Ensuite, l’âme ou l’adma entrera dans celui qui est le plus en accord avec son intention de vie ou avec ce qu’il souhaite vivre.

D’autre part, choisir une vie n’est pas comme choisir ce que l’on va manger aujourd’hui. C’est une dynamique de compatibilité de fréquences. Si votre fréquence est compatible avec l’une ou l’autre expérience, ou avec un groupe d’expériences, alors vous les vivrez. Il ne s’agit pas de tresser ou de torsader des fréquences simplement parce qu’elles sont similaires ou égales, cela se produit uniquement de cette façon parce qu’une fréquence EST L’EXPÉRIENCE OU LE GROUPE D’EXPÉRIENCES qui sera vécu. D’un point de vue objectif, une fréquence est l’expérience elle-même. L’expérience n’est PAS déterminée par la fréquence, elle est la fréquence même et la fréquence est l’expérience. Une pensée, une idée, une intention de conscience EST une fréquence.

Dans la perspective semi-linéaire de la 5D, qui est une des densités d’où proviennent le plus grand nombre des Starseeds qui ont l’intention de s’incarner sur Terre, on observe une très grande disparité entre la perception du temps ici et là, comme nous l’avons déjà dit par ailleurs. C’est là, dans cette situation, qu’il faut forcer, pour ainsi dire, le changement génétique du bébé à naître, afin qu’il s’adapte rapidement à la fréquence de l’Adma ou de l’âme qui arrive. Notez que dans ce cas, le facteur temps est présent.

Je reviens à ce que j’ai dit plus haut : La conscience elle-même est la fréquence qui détermine les situations qui seront vécues par tel ou tel individu, également rendues compatibles par le fait d’avoir des fréquences similaires. Qu’est-ce qu’une fréquence ici ? Une fréquence est le nombre d’oscillations par unité de temps en prenant l’observateur comme facteur de calcul temporel.

Elle peut être considérée comme une fréquence fixe, par exemple 7,8 Hz. Mais dans cette situation, en parlant de génétique ou de dynamique de vie d’une personne ou d’un être vivant, la fréquence n’est pas quelque chose de fixe car elle varie avec l’humeur, les émotions et la conscience. Les fréquences changent avec les pensées et les expériences, tout change toujours car le changement est la seule constante dans l’univers.

La manière ou la dynamique avec laquelle les fréquences changent sera toujours en accord avec la fréquence précédente immédiate (notez la linéarité temporelle ici, puisqu’il s’agit de 3D ou 5D de faible densité). Les changements qui se produisent dans les fréquences ne sont jamais aléatoires mais sont le résultat de l’interaction de et avec d’autres fréquences entourant le sujet dans une soupe de fréquences qui peuvent être vues ou interprétées comme la Matrice, qu’elle soit artificielle ou naturelle primordiale.

Ce qui contrôle la dynamique du mouvement ou de la procession des fréquences est appelé harmoniques d’une fréquence et peut être mesuré et observé mathématiquement. On peut aussi, dans une large mesure, prédire comment cela va se passer. Ce thème s’entrelace avec la navigation stellaire, car l’incarnation des âmes obéit à la même dynamique.

Gosia : Tu as dit plus haut que les humains sont dans la catégorie secondaire. Juste pour clarifier – nous sommes secondaires mais pas à cause des changements génétiques que les races ont faits (parce que

l’ADN revient toujours à son modèle naturel) mais à cause des changements génétiques faits à cause des impositions du contrôle mental, de la matrice, n’est-ce pas ?

Swaruù : Oui, Gosia, exactement comme tu l’as dit. En fin de compte, l’homme a bien des changements génétiques qui le limitent mais ils sont le résultat de l’intention de l’homme lui-même et qui sont réversibles. Ils ne proviennent pas d’un laboratoire génétique déterministe. L’interprétation des tablettes sumériennes où il est dit que l’homme a été créé dans des laboratoires est une interprétation humaine, parce que c’est la seule façon dont les humains pensent qu’on peut modifier l’ADN. C’est le reflet de la pensée humaine, de leur compréhension limitée avec des données limitées.

Les véritables altérations génétiques appliquées aux humains ont été faites par le contrôle mental : de l’application de croyances et de la manipulation de ce qui est possible et de ce qui ne l’est pas, à l’imposition d’une structure de valeurs et d’idées artificiellement placée dans l’intention de provoquer des modifications génétiques. C’est ainsi que les gènes d’une espèce sont modifiés par une race stellaire, positive ou négative, et non en laboratoire.

Ce qui se passe, c’est que les humains ne peuvent pas comprendre cela car ils ont été programmés précisément sur ce point pour ne pas comprendre la transcendance de la conscience et de l’esprit. Il n’y a pas de matière, tout est une idée. Tous les gènes d’une race stellaire sont déjà à l’intérieur de chacun des humains, ils sont seulement désactivés, ils ne sont ni altérés, ni supprimés. C’est seulement la conscience-intention même de l’être qui habite chaque corps, qui déterminera quels gènes seront activés et lesquels seront ignorés. Mais ils sont là, attendant le signal de leur propriétaire.

Gosia : Ok, super. Merci. Et encore une chose ici. Si les changements génétiques que les ETs ont effectués de manière sporadique et spécifique, par exemple pour accueillir le véhicule terrestre d’une certaine âme ET, ces changements reviennent alors à leur schéma initial, n’est-ce pas ? Parce que tu as déclaré qu’ils reviennent toujours au schéma original.

Swaruù : Oui Gosia, c’est vrai, la mère, par exemple, revient à son modèle d’origine. Combien de temps cela prend-il ? Cela dépend des circonstances mais, en général, la durée totale de régénération du corps humain est de sept ans au maximum. Certains changements peuvent durer des jours et des heures, d’autres peuvent durer quelques générations mais les gènes reviendront toujours au schéma imposé par la conscience de la personne. J’insiste, c’est pourquoi il est nécessaire de changer la perception d’une personne pour que les changements soient permanents.

Robert : Très bien, merci. C’est logique. Tout ce dont nous avons parlé concernant la génétique : à quelles autres espèces ici sur terre, en plus des humains, cela pourrait-il s’appliquer ? Je veux dire : quelles autres espèces ont un grand lien avec la source ?

Swaruù : Je peux t’assurer que toutes les autres espèces, et chacune d’entre elles, ont un lien plus fort avec la source que les humains. Parmi celles qui se distinguent le plus, on peut citer les cétacés, les dauphins et les baleines.

Robert : C’est juste que les autres espèces animales font ce qu’elles font le mieux et vivent ce pour quoi elles ont été conçues. L’homme n’est pas comme ça. Il n’y a pas beaucoup de contrôle de l’esprit appliqué aux chats, par exemple.

Vidéo source (ES) :

Vidéo source (EN) : https://youtu.be/tXXkti77NZE Vidéo Esprit Libre (FR) :

5 Les chats savent comment être, hé bien, des chats, très bien. Ils savent comment être en paix, dans leur centre, dans leur « moi », pour profiter de leur paix et de leur bien-être en prenant un bain de soleil. Les êtres humains sont loin de ce qu’ils viennent incarner lorsqu’ils viennent au monde, c’est pourquoi ils sont si malheureux, parce que ce sentiment essaie de leur dire qu’ils ne sont pas sur la bonne voie, il leur dit de chercher leur centre, leur mission dans la vie. Mais ils sont programmés pour l’ignorer, pour servir la société. Leur valeur en tant qu’êtres humains réside dans ce qu’ils peuvent faire pour la société, et non dans ce qu’ils peuvent faire pour eux-mêmes. Mais même si le contrôle de l’esprit fonctionne, leur âme leur dit que quelque chose ne va pas du tout.

Gosia : Je suis tout à fait d’accord. Et, en parlant des animaux, ma question suivante allait dans ce sens. Pourquoi alors les animaux tombent-ils malades et vieillissent, s’ils n’ont pas de contrôle mental ?

Swaruù : J’ai besoin de plus de temps pour expliquer ce qui se passe avec les animaux. Mais c’est une partie ou un dommage collatéral de la matrice elle-même, où son composant principal – le temps linéaire sert de métronome qui synchronise tout, créant une linéarité du passé, du présent et du futur (ou avant, maintenant et après), qui produit ce processus chez les animaux, entre autres choses comme les basses fréquences, les toxines, l’ensemble de la 3D travaillant ensemble contre eux.

Gosia : Merci Swaruù. Quand on dit que les races ET ont apporté leur ADN à l’ADN humain, ou que nous portons l’ADN de nombreuses races ET, à quoi cela fait-il référence ?

Swaruù : La génétique basée sur le carbone, que ce soit pour l’humain ou la 5D, ce qui est majoritaire parce qu’au-dessus du 5D tout est plus énergétique, est caractérisée par le fait d’avoir une apparence similaire et principalement identique. Parce qu’en parlant de plans existentiels, tous les êtres de la 5D, les êtres et les espèces sommes tous très proches entre nous, en comparaison d’avec Source originelle. Cela signifie que nous aurons la plupart de l’ADN en commun parce que nous sommes tous faits de la même manière. Les sciences de la Terre savent et ont montré que génétiquement parlant, un singe possède 99 % de gènes identiques à ceux des humains, d’où leur argument selon lequel l’humain vient du singe, ce qui n’est pas le cas.

Des Andromèdes, Dieslientiplex, Urmas, Alpha Draconiens, Siriens, Engan, Malakak, Ummo, Mante, Ceded Avian Cerez, Lurkers, Maitré, Kingu, Solatiens, quels qu’ils soient, ils auront tous 99% des mêmes gènes que les autres.

Ceux-ci obéissent à un schéma nécessaire en commun avec toute vie biologique basée sur le carbone et l’ADN. Les animaux auront également plus de 95 % de compatibilité génétique avec les humains. Un champignon des cavernes aura plus de 90 % des gènes d’un être humain, comme le démontre la science terrestre.

Robert : Tu as dit « Un champignon des cavernes aura plus de 90 % des gènes. Tu veux dire identique aux humains ?

Swaruù : Oui, identique aux humains et à toute vie basée sur le carbone, que ce soit sur une lune lointaine dans le système Rigel ou au-delà de la région du Bouvier dans l’espace profond. Seulement la vie basée sur l’ADN-carbone, bien sûr.

Donc, dire que des gènes humains ont été trouvés dans tel ou tel crâne d’Homo Capensis ou dans le crâne de « Starchild » (Loyd Pye) est normal. Cela indique le niveau d’ignorance de la science terrestre en ce qui concerne les gènes qu’ils appellent « extraterrestres ».

Le « fait » que l’être humain ait été créé à l’aide de gènes de 21 espèces extraterrestres est faux. Et je me souviens bien que ceux qui ont dit cela n’étaient ni plus ni moins, que les Andromédiens et ils ont donné cette information à Alex Collier.

Gosia : Pourquoi lui ont-ils dit cela si ce n’est pas vrai ?

Swaruù : Parce que ce n’est pas parce qu’ils sont stellaires que ce sont des généticiens. Je le mentionne parce que je sais d’où vient cette idée. Ce n’est tout simplement pas possible parce que la vie selon le modèle humain ou humanoïde est la plus courante dans l’univers, comme nous l’avons déjà mentionné. Aucune de ces races humanomorphiques n’a été créée, le concept est erroné et fait partie de la minimisation des concepts de la part des humains qui ne peuvent comprendre les choses au-delà de leur capacité ou de leur niveau de compréhension.

Gosia : Mais s’il n’est pas vrai que nous ayons été créés comme ça, comment les Andromédiens ont-ils pu transmettre ce type d’information ? Comment peuvent-ils se tromper de cette façon ? C’est pourquoi, par la suite, les gens sont confus et ne savent plus qui croire. C’est trop compliqué à discerner pour les humains.

Swaruù : Les Andromédiens ont tendance à être assez arriérés dans plusieurs domaines par rapport à Taygeta. Un autre exemple de cela est leur conception du karma, que nous, en tant que race, et pas seulement moi en tant que Swaruù, considérons comme erronée. Les Andromédiens sont avancés, mais ils devraient être mis à jour sur certains points.

Gosia : Alors, cela aussi doit être compris par les gens. C’est pourquoi il existe tant de « versions » différentes des informations fournies par les personnes contactées. Non pas parce que les contacts sont faux mais parce que chaque contact parle à une autre race et reçoit son point de vue.

Swaruù : Ce n’est pas que les contacts inventent ou soient faux. Cependant, ce n’est pas parce qu’ils parlent à une race stellaire que celle-ci a toute la vérité. Il y a autre chose qui se passe ici aussi. Parfois, telle ou telle race stellaire ne sait tout simplement pas et recherche la meilleure information dont elle dispose à tel ou tel moment lorsqu’elle transmet l’information à un contact.

Pas d’ordre du jour, pas de mauvaise intention. Mais les races ou les personnes stellaires ne sont pas égales, tout comme les humains ne sont pas égaux. Certains en savent plus que d’autres et c’est en raison des différentes expériences qu’ils peuvent avoir en tant qu’individus. Car où que vous soyez dans le processus d’évolution de votre conscience, vous êtes toujours en train d’apprendre. Et parfois, les choses sont données avec les meilleures données ou les meilleurs calculs possibles, mais même ainsi, elles peuvent être erronées.

Mais dans d’autres domaines, il y a des données très solides et fermes qui sont difficiles à modifier, comme c’est le cas de ce dont je parle ici aujourd’hui. Ils ne peuvent pas prétendre que l’humain terrestre a été créé avec des gènes de 21 races ET différentes s’il y a plus d’humains en tas dans tout le quadrant et que ces races sont égales à 99 % à l’humain.

Notez également que de nombreuses choses telles que la couleur de la peau, le sexe et la taille, parmi beaucoup d’autres caractéristiques, ne sont pas contrôlées par un gène unique, encore moins par un groupe de gènes, mais par des MARQUEURS à l’intérieur de ces gènes. Cela signifie que bien que la science humaine constate une égalité de gènes de 99% entre un singe et un humain, les marqueurs à l’intérieur des gènes sont très différents dans leur ensemble, ce qui donne une espèce totalement différente.

C’est ce qui se produit, ou c’est la même chose qui se produit avec les races stellaires, ou entre les races stellaires. Nous devons également définir ici ce qu’est exactement un gène différent du point de vue de la science génétique humaine. Ils le considèrent comme quelque chose dont la morphologie ou la chimie change radicalement et qui diffère de la norme. Mais les normes terrestres ne s’appliquent pas à ceux qui sont à l’extérieur.

Ainsi, à titre d’exemple, un chat domestique a les mêmes gènes à 99,9999% qu’un lion ou un tigre du Bengale. C’est la même espèce, un chat est un chat. Ce sont les marqueurs qui leur donnent les tailles, les couleurs et les proportions. C’est aussi le cas de la race Urmah.

Gosia : Beaucoup de nouvelles questions surgissent en moi à mesure que nous avançons. J’ai celle-ci pour le moment. En fait, c’est quelque chose dont nous n’avons jamais parlé et c’est certainement un gros problème aussi. Il s’agit des hybridations supposées. La question est la suivante : si vous ne pouvez pas modifier les gènes, parce qu’ils reviennent à l’état initial, comment est-il possible de mélanger les races ? Les chiens et autres types d’hybrides, etc. Y a-t-il aussi des hybrides ET-humains ? Ou tout cela est-il un autre sujet ?

Swaruù : C’est le même sujet. Pour commencer et finir rapidement, ils ne durent pas longtemps. Les individus meurent rapidement et se reproduisent rarement. Oui, ces mélanges existent, ils se font notamment dans les bases DUMB de Dulce, au Nouveau Mexique, et dans la base Cardél Veracrúz au Mexique comme les plus notoires.

Mais cela se fait aussi dans d’autres endroits, comme à Plum Island aux États-Unis. La seule façon de rendre ces changements « permanents », je le mets entre guillements parce que je ne pense pas que cela ait déjà été réalisé, est de maintenir le sujet à une fréquence existentielle très basse, obtenue par la souffrance, la terreur et la peur constante. La condition même de la déformation monstrueuse aide beaucoup à maintenir cette perception ainsi que l’utilisation d’un contrôle mental avancé.

Robert : Mais vous pourriez aussi faire l’inverse, c’est-à-dire garder le sujet à haute fréquence ? Swaruù : Oui. Mais, dans le cas d’un monstre, il sera difficile de le maintenir dans une vraie haute fréquence. Il aura la forte tendance à s’éloigner de là, à ne plus être le monstre, à revenir à la source originelle. Mais il existe une autre variante : celle des sans-âme, des robots biologiques !

Gosia : Mais de quel « monstre » parlons-nous ? L’humain mélangé à quoi ? Swaruù : Il y a d’innombrables monstres. Des variantes, des mélanges.

Gosia : Et comment est-il possible d’avoir réussi à créer un chien alors ? Tu as dit que c’était juste une création humaine. Je parle des chiens comme d’une adaptation génétique. Cela devrait revenir au loup.

Swaruù : Un chien a également été créé mais en utilisant la filtration ou en choisissant les individus à croiser pour obtenir les résultats souhaités. Remarquez tout de même que s’ils sont relâchés en tant qu’espèce, ils retourneront au « chien » ou à la base animale primordiale, le chien errant. Et en tant que race, cela ne les dérange pas d’être un basset hound ou un doberman. Les changements sont dans les marqueurs, ce sont eux qui changent en premier. Laissés seuls, ils retournent à ce qu’ils ont toujours été.

Gosia : Aucun contrôle mental n’a été fait sur eux. Alors pourquoi ne reviennent-ils pas à cet état maintenant, si la génétique revient toujours à l’état initial ?

Swaruù : Dans le cas des chiens, il leur faut quelques générations, par exemple, ou deux pour revenir à l’original. Ils reviendraient rapidement à la mentalité de loup ou de coyote.

Gosia : Mais ils sont ici depuis plus de deux générations, Swaruù.

Swaruù : Non Gosia, les chiens comme vous le savez, certaines races ont une dizaine d’années, d’autres 50 ans, d’autres encore 200 ans peut-être, mais avec une manipulation humaine continue pour maintenir la « pureté » de la race. Un chien de l’année 1800 diffère beaucoup d’un chien actuel, physiquement parlant.

Gosia : Je parle d’un chien de rue normal, pas de races spéciales. Dans les années 1800, il y avait déjà des chiens. C’est plus de deux générations et ils ne redeviennent pas des loups. J’essaie juste de comprendre.

Swaruù : Ils sont gardés comme une variante d’une race. Comme les loups sont des loups et les coyotes sont des coyotes, ce sont toujours des canidés. C’est leur base génétique. Ne t’attends pas à ce qu’un chihuahua devienne un jour un loup de Sibérie.

Gosia : Pourquoi pas, Swaruù ? En théorie, ils le pourraient, n’est-ce pas ? Leur génétique devrait revenir. Je ne comprends pas tout à fait, pardonne-moi s’il te plaît.

Swaruù : Parce qu’ils ne sont pas la même expression de l’âme canine. Parce que le loup n’est pas la base de toutes les races de chiens, seulement de certaines. Si vous prenez un berger allemand ou un huskey, par contre, il est possible qu’ils deviennent des loups quelques générations plus tard. Les chiens sont sous le contrôle de l’homme et la manipulation constante des croisements forcés des éleveurs de chiens.

La faible densité 3D les affecte également, ralentissant les changements par rapport aux originaux. Dans le cas des chiens, certaines races contiennent des « loups ». Si ces traits s’avèrent être dominants sur les autres, OUI, des loups pourraient en sortir quelques générations plus tard. Mais le loup n’est PAS la base du chien. Le chien est un mélange de races canines, dont des loups dans certains cas. Selon les gènes qui sont dominants, il faut voir ce qui va émerger, un coyote, un dingo, un renard ou un loup et ceux qui contrôlent quels gènes vont être dominants ou non sont les consciences des chiens eux-mêmes. Oui, les mélanges reviennent à l’original. Mais, cela dépend de ce qui est et n’est pas dominant dans le mélange en question.

Gosia : Ok, maintenant je comprends mieux. Maintenant, passons aux hybrides extraterrestres humains. Swaruù, existent-ils ?

Swaruù : Oui. Toi aussi, tu en es. Et il y a différents degrés et différents attributs. Toutes les Starseeds sont des hybrides extraterrestres mais les changements sont surtout mentaux, cérébraux et pas tellement physiques – bien que cela aussi se produise.

Gosia : Mais, nous ne sommes pas des hybrides à cause de l’interférence génétique. Nous sommes cela à cause de notre conscience.

Swaruù : C’est de l’interférence génétique.

Gosia : Mais, je veux dire, je ne suis pas le résultat d’une mère terrestre et d’un père taygétien, par exemple ?

Swaruù : Non, tu imposes cela à ton corps, mais mentalement. Cependant, cela dit, les enfants de Starseed préfèrent généralement naître de parents Starseed parce qu’ils les comprendront mieux. Mais ce n’est pas génétique, ce sont des préférences à cause de la conscience et de la culture.

C’est plus courant dans les Starseeds récentes de 2ème ou mieux encore de 3ème génération après 2001. Chaque cas est différent. Mais au fil du temps sur Terre, la probabilité qu’un bébé devienne une Starseed augmente de façon exponentielle.

Robert : En fin de compte, ils seront tous des Starseeds. Et avec elle l’ascension ?

Swaruù : À proprement parler, vous êtes tous et avez toujours été des Starseeds. Aucun d’entre vous n’est génétiquement limité. Enlevez ça de vos têtes. C’est une mauvaise excuse pour ne pas grandir et pour ne rien faire.

Gosia : J’ai cette question d’un abonné : Swaruù dit que nous n’avons pas été modifiés. Comment les Taygétiens expliquent-ils que notre espèce (unique en son genre) ne possède que 23 paires de chromosomes au lieu de 24, comme le reste de toutes les espèces vivantes du monde ?

Est-ce parce qu’un nombre 24 « existe » mais est multidimensionnel (et invisible dans ce 3D) et qu’il implique la connexion avec la Source ? Ou est-ce la signature de « l’artiste » ? Combien de paires les Taygétiens ont-ils ?

Swaruù : Nous avons 24 chromosomes. 12 brins d’ADN. Ce qui vous semble manquer est également réprimé par la conscience. Il ne manque pas, il est parmi les autres, comme un composant des autres. Comme pour mon explication des 12 brins d’ADN, il y en a 6 et 6 de chaque côté de la spirale, comme un câble composé dans un pont suspendu. La même chose se produit avec le chromosome manquant.

Parfois, il en manque jusqu’à deux chez les êtres humains, c’est pourquoi j’ai mentionné précédemment que les humains ont 22-23 chromosomes, deux brins. Mais tout est là, c’est juste que la science humaine n’a pas la capacité de comprendre les chromosomes ou les gènes.

Robert : Merci, je comprends. Une autre question. Quelles sont les raisons qui poussent les personnes âgées des tribus indigènes à vieillir ? Certaines tribus ont été très isolées et pourtant elles ont aussi leurs aînés.

Swaruù : C’est comme pour les animaux, cela fait partie de ce qui définit le temps linéaire 3D. Pour transcender le vieillissement, il faut être capable de manipuler le temps. Cela peut se faire avec une machine, généralement un vaisseau, mais vous arrivez au point de pouvoir le contrôler mentalement. Avec le contrôle du temps, vous contrôlez également toutes les densités.

Tant que vous avez une perception du passé, du présent et du futur, vous vieillissez. Parce que la matière, ou ce qu’on appelle la matière, est liée à une fréquence et, comme le mot lui-même le décrit, la fréquence est liée à une période de temps. Malgré cela, les anciens de ces tribus ne vieillissent PAS de la même manière que les personnes « matricielles ».

Ils conservent leur vitalité jusque dans les 80 ou 90 ans.

Robert : Penses-tu qu’à partir de cette Terre, au sein de cette matrice, nous pourrions arriver à contrôler le temps ?

Swaruù : Le temps est une perception directe de la conscience. La conscience est invulnérable et est indépendante des densités. Vous pouvez tout faire à partir de n’importe quel plan ou densité. Il n’y a pas de limitation pour la conscience, seulement ce que la conscience s’auto-impose à elle-même.

Robert : Tu as raison. Je te remercie.

Swaruù : L’univers entier est le résultat de la conscience. Il n’y a pas de matière en tant que telle. Tout est conscience, l’imagination d’une conscience, la création imaginative, la manifestation, la conscience de l’être. Douter du fait que la génétique soit altérée par la conscience, ou qu’elle soit créée totalement à la suite d’une idée, c’est aller à l’encontre du fonctionnement de l’univers tout entier.

Robert : Merci. J’ai une question d’un autre abonné. Si la génétique se manifeste par la conscience, alors quels sont les facteurs qui influencent la naissance d’une personne atteinte du syndrome de Down, du nanisme ou de l’albinos, ou encore de l’œil gauche d’une couleur et de l’œil droit d’une autre ? À une occasion, mon chat a eu un chaton à trois pattes, mais il courait plus vite que les autres. Il est certain que beaucoup se poseront la même question.

Swaruù : Tout dans l’univers est une question de fréquences. Même Tesla a dit cela. Donc, tous ces changements et accidents génétiques sont dus à l’interaction dans une soupe de fréquences, c’est une altération d’une personne, comme ce serait le cas si elle perdait une main. Ce n’est pas génétique, c’est une intervention dans le cas de défauts.

Quelque chose a altéré l’ADN de manière invasive mais ce n’est pas une nouvelle espèce ou une mutation en soi. Cela se produit uniquement à un niveau individuel. Dans le cas de facteurs secondaires tels que la couleur des yeux, des cheveux ou de la peau, c’est aussi dû à la compatibilité d’une fréquence. C’est-à-dire que, du point de vue de cet individu, il a fait ou pensé des choses qui l’ont amené à manifester ces changements individuels.

Une chose est une mutation désastreuse chez un individu et une autre est qu’un individu en ressort avec des attributs secondaires qui ne définissent que son individualité. Le fait qu’un individu soit né défectueux est dû à un ADN endommagé mais c’est un dommage. Un dommage peut être fait à n’importe quel niveau, soit accidentellement, parce qu’un piano vous est tombé dessus, soit parce qu’il a été exposé à des radiations ionisantes qui ont endommagé l’ADN. Il existe des causes environnementales chimiques, radiologiques ou physiques.

Gosia : Et puisque nous parlons de ces « dommages ». Est-ce aussi le résultat d’une INTENTION de plans supérieurs et de l’inconscient ? Puisque tu as dit que tout ce qui se manifeste l’est.

Swaruù : Oui parce que, d’un point de vue plus étendu, on a la compatibilité en termes de fréquences, pour avoir fini dans un corps avec un défaut. La fréquence de l’âme était compatible avec le problème.

Gosia : OK, je comprends. L’intention est toujours égale à la fréquence ? Est-ce la même ?

Swaruù : Tu étais compatible avec une blessure au tendon du pied, tu étais compatible avec cet accident de voiture, tu étais compatible avec ce défaut génétique. Tout est fréquence dans cet univers. Vous attirez les fréquences compatibles parce qu’elles sont les mêmes. Ce n’est pas qu’elles sont mystérieusement attirées mais on dit que c’est ainsi pour mieux l’expliquer.

Une fréquence est une situation. Si vous la générez avec votre esprit et votre conscience, alors vous faites l’expérience. L’intention fait place à la génération de la fréquence. L’intention est le plan, la fréquence est le plan qui s’exécute.

Gosia : Wow, j’aime ça et je le vois comme ça aussi. Merci beaucoup Swaruù. Je ne pense pas que nous ayons d’autres questions sur ce sujet pour le moment. Tu as répondu à beaucoup de questions. Nous t’en sommes très reconnaissants.

Swaruù : Vous êtes les bienvenus, tous les deux. À demain ! Reposez-vous.

Traduction par AnnC de l’Alliance française interstellaire.

Depuis 2008 l’équipe des Taygetiens a contacté des centaines de personne sur Terre pour le programme officiel « premier contact ». Le programme n’est plus d’application depuis, cependant Swaruù et l’équipe Taygetienne ont continué le contact avec nous, Robert et Gosia, passant beaucoup de courant, spirituel, métaphysique, historique, scientifique, et technologique.

Les informations ne sont pas canalisées. Elles sont directement écrites utilisant les technologies terrestres via internet.

C’est la première fois de l’histoire qu’une race extraterrestre partage directement de telles et énormes quantités d’informations. Extraterrestre

C’est le moment pour nous de se réveiller et d’en apprendre plus sur la réalité qui nous entoure !

Les principaux contacts :

Swaruù de Erra (Yazhi Swaruù) est une jeune femme de l’étoile Taygeta dans les Pléiades et vient d’une de ses 4 planètes – Erra.

Elle est pilote de chasse, experte en ligne de temps (timelines), et guide spirituel pour nous tous aussi bien que l’équipe des Taygetiens elle-même.

Anéeka de Temmer est une jeune femme de l’étoile Taygeta dans les Pléiades et vient d’une de ses 4 planètes – Temmer.

Elle est arrivée en orbite terrestre en avril 2016, son rôle dans le groupe est chef des analystes terrestre autant que pour les données spatiales. De plus, et parmi d’autres tâches, sa spécialité est portée sur les « ordinateurs » holographiques à bord.

 

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.