Se Battre ou Laisser Faire ?

Sommes-nous toujours censés combattre le Nouvel Ordre Mondial ? Ou devons-nous laisser les choses se développer d’elles-mêmes ?

Nous remercions infiniment les TAYGETIENS pour leur dévouement à l’humanité. 

Nous remercions Cosmic Agency , SPECIALEMENT GOSIA pour tout le travail qu’elle effectue afin que nous soyons informés ainsi que toute l’énergie et de toute la conviction qu’elle émane.

Nous remercions  AnnC pour la traduction

LA GUERRE N’EST PAS FINI MAIS UNE BATAILLE EST GAGNEE l

NOUS MOURRONS AVEC DE LA CONNAISSANCE ET NOUS REVIENDRONS SPECIALEMENT POUR GAGNER CETTE GUERRE…

 

(26/11/2020)    Se Battre ou Laisser Faire? – Yazhi Swaruu

 

 

Yazhi : Une âme ne peut pas en supporter plus qu’une certaine dose avant de vouloir sortir du jeu. Comme je l’ai expliqué il y a des années, une âme ne peut être piégée que si elle veut être piégée. Donc, elle n’est là, dans ce cercle vicieux, que parce qu’elle le veut en fin de compte. Ceux qui veulent la liberté, afin de faire l’expérience de vouloir la liberté, doivent avoir le contraste de l’opposé jusqu’à ce qu’ils comprennent que ce n’est pas nécessaire. Ils finiront par comprendre et beaucoup l’ont déjà compris. C’est alors qu’ils se désintéressent du « jeu » de la physicalité et qu’ils échappent à la Matrice. Ils retourneront à nouveau dans la physicalité mais ils ne répéteront pas les mêmes erreurs. Et ils créeront un endroit meilleur.

Ils ont une forte résistance à un simple fait que j’ai répété à maintes reprises. Les choses changent de l’autre côté de la mort. Vous avez une perspective différente sur tout, d’autres priorités et d’autres attentes, et des projets. Les valeurs sont différentes, ce qui signifie que des choses ne sont pas pertinentes, que seules les expériences comptent et que seules les expériences sont importantes. C’est donc le contraire de ce qu’on pense sur Terre, parce que là, les choses matérielles sont importantes et pas les idées et les expériences, ou bien la vie n’a aucune valeur, la vie animale, la vie végétale et encore moins si elle est sauvage, totalement sans valeur alors qu’un simple bout de papier a de la valeur! C’est un exemple grossier d’inversion de ce qui est réellement important et de ce qui ne l’est pas, sur Terre.

Gosia : Ils ne pourront pas continuer à choisir de jouer le jeu ou non, s’ils se font tous vacciner. Leur âme sera ¨piégée¨. C’est donc aller trop loin.

Yazhi : Pas exactement piégée car on ne peut pas piéger une âme. Ce qui se passera, c’est qu’ils ne pourront pas bien entrer dans le corps à l’instar de ce qui se passe avec la maladie d’Alzheimer. Mais cela se traduit alors par la mort du corps, plus rapide et avec beaucoup plus de maladies, parce qu’il a un mauvais lien avec la Source. Du point de vue du corps et de l’esprit, ils feront l’expérience de la déconnexion de la Source et il sera alarmant pour eux que le corps en tant qu’entité souffre. Ils mourront très vite comme une race sans connexion à la Source, car ils tomberont malades d’innombrables maladies, tout comme le veut Big Farma.

Gosia : Mais Yazhi, attends une seconde, si l’âme ne peut pas entrer, dans ce sens, n’est-ce pas alors aussi libérer les âmes de l’entrée en 3D ? Les vaccins scellent en quelque sorte l’entrée ! Nous voulons les faire sortir de la 3D, n’est-ce pas ? N’est-ce pas la bonne façon de procéder ?

Yazhi : Oui, si on regarde cela à partir d’un certain niveau. Mais à partir de leur niveau sur Terre, c’est un génocide.

Gosia : Mais ne devrait-il pas importer ce que les âmes veulent du niveau supérieur ? Elles pourraient vouloir cela comme une issue.

Yazhi : À mon humble avis, tous les niveaux sont importants car ils ne font qu’un. Si quelque chose ne va pas à un niveau, il en sera de même à tous les autres. Cette solution génocidaire n’est donc pas une option. Vous ne pouvez pas tuer des millions de personnes « au nom d’une perspective plus élevée ». D’un point de vue ou d’un autre, oui, c’est le scellement de l’entrée de la 3D. Mais d’un autre point de vue, c’est un génocide et il faut l’arrêter.

Gosia : Mais ils mourront simplement comme ils meurent chaque jour de millions d’autres choses. Ils meurent aussi de la cigarette chaque jour. Quelle est la différence ? Des vaccins ou des cigarettes ?

Yazhi : Aucune différence, tous deux sont leur création. Et c’est exactement ce que pense la Cabale et comment elle justifie les actions méprisables qu’elle commet. Exactement comment ils pensent. Pourtant, vous ne pouvez pas utiliser cela pour justifier un génocide parce que les gens, de leur niveau de vie 3D, ne veulent pas de tout cela et ne veulent pas mourir à cause des vaccins. Donc, si ce niveau n’est pas respecté, tous les autres niveaux s’effondreront également, devenant tous chaotiques et régressifs. Parce qu’il n’y a pas de niveaux, c’est à nouveau une perception ; toute l’existence en est une.

Gosia : Aie, trop de niveaux à synchroniser dans cette vie. Yazhi : Il n’y en a qu’un. C’est ce que je veux dire !

Gosia : Mais, tu as dit que l’éthique change à d’autres niveaux. Quand saurons-nous quel niveau d’éthique appliquer ? Peut-être qu’il n’y a pas de génocide alors, puisque les âmes créent tout pour elles-mêmes ! Peut-être qu’elles veulent en sortir ?

Yazhi : Quel niveau d’éthique appliquer ? Le niveau que vous regardez, dans lequel vous vivez et avec votre expérience consciente actuelle.

Gosia : Le ¨problème¨ est que, comme toi, je ne sais toujours pas où se trouve vraiment mon expérience consciente.

Yazhi : Tu n’as pas besoin de savoir où elle se trouve. Tout ce dont tu as besoin, c’est d’être. Je ne prétends jamais être dans une densité spécifique, je ne vais jamais dire que je vis dans la 9ième densité. Je suis ce que je suis et les densités sont une fausse construction, un manque de compréhension réelle de la nature de la réalité. Il suffit d’être et d’être à n’importe quel niveau, d’oublier les chiffres.

Gosia : Oui, je sais. Je ne saurais même pas comment l’identifier de toute façon. Et je ne suis pas très intéressé, comme tu l’as dit.

Yazhi : Oui, il n’y a pas de panneaux routiers vous accueillant dans chaque densité. Et vous n’êtes pas figés dans une seule densité, vous vous posez toujours des questions et vous vous déplacez entre toutes les densités. Seul votre corps est un costume qui tente de retenir votre attention dans un seul plan. Mais il ne peut pas bien le faire non plus, pas assez bien que pour retenir un esprit et une âme forts. Du genre de ceux qui regardent toujours les étoiles et s’émerveillent !

Gosia : Oui, c’est vrai ! Mais, je me demande encore si les âmes ont planifié ce génocide ? Serait-ce possible ?

Yazhi : Oui. Eux, qui qu’ils soient, beaucoup se sont incarnés en tant que membres de la Cabale, faisant tout cela, en pensant que c’est pour le bien de l’humanité et de la Terre. Ils sont convaincus qu’une mort douce de la population est préférable à une mort dure et horrible avec une guerre nucléaire ou quelque chose comme ça, ou une véritable pandémie. Ainsi, dans leur esprit, ils pensent que c’est la chose la plus humaine à faire, la meilleure façon de les tuer avant qu’ils ne tuent la planète.

Et d’un autre point de vue encore, oui, les âmes manifestent tout cela comme un moyen de s’en sortir, comme si elles en avaient assez ! Elles veulent que cela cesse ! C’est pourquoi je continue à dire que le monde est exactement comme il devrait être ! C’est donc pour cela que la Fédération ne nous aime pas. Je suis parfaitement consciente de tout cela, et ce, depuis un certain temps déjà. Et j’avais même l’intention de vous en parler ici, comme d’un sujet.

Gosia : Je ne sais pas pourquoi je n’y ai pensé que maintenant. Il fallait que je t’en parle à l’époque !

Yazhi : Tu sais, comme l’a dit Dolores Cannon « Quand un avion s’écrase, quand un pont s’effondre et que beaucoup de gens meurent, ils avaient établi un contrat de sortie entre eux, pour sortir 3D de la même façon collectivement, en groupe ». Qu’est-ce qui te fait penser que ce génocide du vaccin Covid n’est pas le même cas ? C’est exactement le même cas. C’est la fin d’un cycle. Les âmes incarnées sur Terre savent qu’elles sont trop nombreuses pour la planète.

Mais souviens-toi de quelque chose. Nous sommes ce que nous sommes, et nous ne pouvons être et travailler qu’au niveau où nous vivons. Donc, du point de vue de nos amis sur Terre, c’est un crime terrible ! Un génocide. Donc, nous travaillons à ce niveau « de la rue ». Nous les aidons, à un niveau et à une échelle individuelle. Les aider, c’est ce que nous sommes et ce que nous pouvons faire.

Gosia : Mais, nous sommes bien plus que cela, Yazhi. Juste un niveau de la rue. J’en sais trop sur tout cela pour le voir uniquement du point de vue de la rue. Impossible de revenir à ce seul niveau.

Yazhi : Et ça aussi. Le simple fait de savoir cela nous rend différents et responsable des informations que nous détenons. Maintenant, et avant aussi, tu ne penses pas, tu ne comprends pas les choses au niveau humain. Donc, tu n’es pas humaine. Tu n’es pas comme eux. Donc, quoi que tu fasses, tu dois prendre beaucoup plus de responsabilités pour ce que tu décides de faire et pour la responsabilité que tu as. Et tu as cette responsabilité simplement parce que tu sais. Parce que savoir, c’est observer et l’observation change que tu observes.

Je dois vraiment y aller maintenant ! Il y a encore beaucoup de choses à dire. Le sujet n’est pas encore terminé. A demain.

Le lendemain –

Yazhi, Robert et Gosia Yazhi : Puis-je vous aider en quoi que ce soit ? A clarifier quelque chose ?

Gosia : Oui. Nous devons parler davantage de ce dont nous avons discuté hier soir. Je l’ai déjà dit à Robert.

Yazhi : Allez-y. Demandez ou dites ce que vous souhaitez.

Gosia : Commençons par clarifier les choses suivantes : les vaccinations peuvent être et sont le plan des âmes pour sortir de la matrice 3D ? Est-ce qu’il s’agit de sceller l’accès à la Terre afin qu’elles ne puissent pas y entrer et restent donc libres à l’extérieur ? Ce pourrait être leur façon de « s’élever ». Nous envisageons tout.

Yazhi : Ce qui est réel, c’est tout ce que les gens réels sur Terre se manifestent pour eux-mêmes. Qu’ils soient des Starseeds ou non. Puisqu’en fin de compte, tous les vrais humains sont des Starseeds, par conséquent, tout ce qui se passe là-bas est généré par eux. Depuis les plans supérieurs, il n’y a pas de mal, c’est une interprétation dualiste qui ne se produit et n’existe que sur les plans inférieurs.

C’est pourquoi, d’où tout est généré, d’où viennent et vivent toutes les âmes, tout ce qui se passe sur Terre et dans tout autre plan dit inférieur, est leur conception. Dès lors, le covid et la vaccination sont la création ou la manifestation des humains en tant que collectif et individuellement aussi.

Gosia : ¨C’est généré par eux¨ mais par leurs âmes d’en haut ou par leur moi inférieur ? Parce que si c’est fait par leurs âmes d’en haut, cela pourrait être quelque chose de positif de sortir d’ici. Et s’ils l’ont généré à partir de plans inférieurs, de leur compréhension inférieure, c’est parce qu’ils veulent plus de limitation, plus d’apprentissage de la dualité. Je ne comprends pas quelle couche d’entre eux l’a généré. Comment devrions-nous l’interpréter ?

Yazhi : Il n’y a pas de différence. La seule chose qui distingue l’un de l’autre est la mémoire et la conscience de travailler ou d’exister à partir de ce plan supérieur. Mais aucun plan supérieur n’existe sans son plan inférieur, car ils ne sont que des aspects d’eux-mêmes. La même chose se passe avec les âmes, il n’y a pas de moi supérieur, tout est la même personne, cela dépend seulement de ce que vous voulez voir, de votre niveau de conscience. Donc, il est généré par les âmes, du point de vue qui est valable d’en bas, ou d’en haut, de manière égale.

Mais objectivement, il a été générée par les couches de leurs âmes dans un état de dualité, c’est-à-dire bas.

Gosia : Oui, mais comme moyen de sortir de la Matrice ?

Yazhi : Oui, c’est une sortie collective de la Matrice. Le retour à son lieu d’origine en tant qu’âme, se fait juste en renvoyant l’attention de cette âme à cet endroit. Un endroit qu’elles n’ont jamais quitté, la Source. Par conséquent, personne ne se perd si ce n’est à cause de ses propres idées. C’est pourquoi vous devez toujours assumer la responsabilité de ce que vous croyez, de ce à quoi vous pensez, toujours.

Gosia : Donc, c’est une chose positive, qu’ils s’en sortent ?

Yazhi : La réponse est relative. Le positif n’existe pas sans le négatif. Par conséquent, c’est une position ou un concept vu uniquement à partir des faibles densités.

Gosia : Mais voici la question de Robert. Ces âmes sont la Matrice. Elles ne retourneraient pas vraiment à la Source, bien que nous y soyons tous. Ne retourneraient-elles pas en bas astral ? Mais dans ce cas, elles planifient cela comme une évasion en 3D, mais elles emmèneraient la Matrice avec elles. Resteront-elles dans la matrice bas astral ?

Yazhi : Oui, comme je l’ai déjà dit ou expliqué, on ne s’incarne pas « à partir de la Source » (bien qu’en fin de compte tout soit Source et à partir de la Source), mais on s’incarne plutôt à partir de hautes densités où le concept de dualité existe encore. Donc, vous pouvez toujours faire des projets à partir de là. L’endroit où elles vont dépend du niveau de chaque âme. Elles partent en masse, collectivement, mais cela ne signifie pas qu’elles ont toutes le même destin.

Gosia : Mais Yazhi, autre chose. Tu dis qu’il a peut-être été généré par sa couche qui est dans la dualité. Mais ne dirais-tu pas que quitter collectivement la matrice de cette façon, c’est sortir du jeu de la dualité ? Comme tu l’as dit hier, les âmes sont fatiguées, elles veulent mettre fin au jeu, aller à d’autres endroits. Donc, cela voudrait dire qu’elles créent ce jeu à partir d’un niveau qui est déjà au-dessus de cette dualité extrême qui domine la 3D. Elles veulent sortir de la 3D.

Yazhi : Oui, les âmes sont fatiguées, elles savent qu’il n’est pas possible de continuer comme elles sont. Le jeu de la Matrice est fatiguant. Ils le savent d’en haut. Oui, c’est un exode massif et avec lui la destruction de la matrice et de la 3D telle qu’on la connaît.

 

La Cabale et les Illuminati, les régressifs pleins de pur mal, ne peuvent pas exister par eux-mêmes ; le mal ne s’auto-entretient pas car il s’autodétruit. Le mal a la caractéristique ou la définition d’avoir tendance à s’autodétruire, il a donc besoin d’un ou plusieurs esprits collectifs ou individuels qui sont créatifs afin de renverser constamment ce qu’ils font, de neutraliser leurs actions régressives ou alors tout disparaît.

Par conséquent, le mal n’est généré que par un être doté de sa propre conscience qui maintient les composantes du mal et du positif. C’est pour cela que les régressifs et la Cabale sont le produit des personnes mêmes qui font partie du jeu de la Matrice. Le méchant de l’histoire est utilisé comme un moyen de mettre fin au jeu.

Malgré cela, le mal existe à partir de la Terre et doit être combattu. Mais en combattant le mal, on ne fait que le perpétuer, on ne fait que donner une plus grande continuité au jeu des faibles densités, à l’éternel jeu de combat entre le bien et le mal.

Étant donné que l’intégration du bien et du mal est la seule solution, non pas pour nier ou résister au mal mais bien pour l’intégrer et l’accepter cela entraînera inévitablement sa dissolution. Il ne restera que le positif. Ce qui est par définition, une densité plus élevée.

Robert : Donc, pour en finir avec les méchants, il faut faire sortir les créateurs ?

Yazhi : C’est une solution très réelle. Sans les créateurs, il n’y a pas de contraste, il n’y a personne pour neutraliser le mal. Il se dissout.

Gosia : Alors maintenant, quoi Yazhi ? Devrions-nous soutenir cette sortie de masse ?

Yazhi : C’est la partie que je n’ai pas pu expliquer hier soir, car nous n’avons pas eu le temps.

Vous devez simplement voir et décider pour vous-mêmes, chaque personne, chaque âme, quelle est ou quelle est votre position à cet égard. Comme je l’ai déjà expliqué, tout niveau de perception et de conscience est aussi valable que le suivant.

C’est-à-dire que le simple fait qu’il y ait un certain point de vue d’un plan supérieur n’invalide pas le plan inférieur. C’est une erreur très courante que d’innombrables personnes commettent, le fait de donner la priorité aux valeurs ou aux programmes d’un plan supérieur en considérant le plan inférieur comme quelque chose d’ignorant, donc d’incomplet.

Les consciences et les densités forment un tout, aucun niveau ne peut être supprimé, tout est pareil avec la même valeur. Par conséquent, être sur Terre incarné en tant que Starseed, marcher dans les rues, il y a du mal là-bas et, de ce point de vue, ils doivent se battre ou leur vie s’arrêtera tout simplement. Ceci, sachant que d’en haut, ça a toujours été le plan.

Donc, depuis les plans supérieurs, il est nécessaire de tout intégrer, mais néanmoins, depuis le bas, ils doivent se battre. Tout cela en même temps. En fin de compte, les plans supérieurs gagneront en intégrant tout. Et avec cela, vient l’ascension collective et individuelle.

Il faut donc comprendre cela d’une manière qui élargisse l’esprit et aide à trouver de nouvelles solutions au problème, des solutions qui n’incluent pas le génocide. Voir le problème dans sa globalité, voir tous les plans en même temps, et pas seulement avec les priorités ou les points de vue de l’un ou l’autre. Cela signifie donc que vous faites ce que votre conscience vous dicte depuis le plan dans lequel vous vivez, assumant la responsabilité du fait que, ce que vous pensez, est juste.

Robert : Donc, nous continuons le travail d’expansion de la conscience de l’esprit.

Yazhi : Si c’est la bonne chose à faire de là où vous êtes, alors c’est ce que vous devez faire.

Gosia : Oui, mais j’ai l’impression de vivre dans plusieurs plans en même temps, bien que tu disais qu’il n’y en a qu’un, et ces plans ont chacun des priorités différentes. Donc, je ne sais pas de quel côté me positionner ! Du côté de leurs âmes les plus élevées, ou du côté des humains de la Terre qui veulent continuer à vivre ici.

Yazhi : Voici le problème : s’ils ne sortent pas en masse maintenant, ils partiront en masse plus tard mais en emportant le reste de la planète avec eux, parce qu’il n’y a pas assez de ressources planétaires pour tout le monde au rythme où ils vont avec l’état d’esprit qu’ils ont. J’ai déjà dit qu’il n’y a pas de surpopulation et que les chiffres sont truqués, je maintiens toujours cela.

Le problème est qu’il y en a encore beaucoup, et même s’ils étaient moins nombreux, avec cette mentalité de ¨moi d’abord¨ et de manger tout ce qui existe, de maltraiter la nature, ils ne seront pas capables de maintenir la vie et la civilisation actuelle sans un effondrement imminent à court terme.

Donc, d’un point de vue, le plan de stérilisation des hommes et des femmes (les deux, pas seulement les hommes) qui va de pair avec le vaccin Covid et ses effets secondaires ultérieurs, est, ou serait, une  option qui n’implique pas une mort massive de nature extrêmement désagréable comme ce serait le cas à la suite d’une catastrophe due à la destruction totale de tous les écosystèmes, provoquant une famine totale.

 

Gosia : Donc, nous soutenons les vaccins, ce génocide plus tranquille ?

Yazhi : Pas si vite… Je ne fais que mettre les cartes sur la table. Ce serait plus ou moins valable d’un point de vue ou d’un autre.

Le problème est que, non seulement, il y a cela comme un programme Covid, mais c’est un ensemble complexe de programmes dans la même bouteille. Il comprend également le contrôle de l’esprit, la modification du corps humain à l’aide de métaux lourds dans le but de faire du corps entier une antenne réceptrice à 5G entre autres fréquences, le transhumanisme et des sacrifices pour continuer à générer des entités plus régressives.

Il n’est donc pas possible de soutenir tout cela.

Même en voyant les soi-disant aspects positifs de l’agenda de dépopulation, c’est toujours un génocide. Parce que du point de vue de la population générale, c’est un génocide et comme je l’ai dit et expliqué ci-dessus, le point de vue ci-dessous n’est pas moins, ni de moindre valeur qu’un point de vue dit supérieur. Et ce n’est pas respecter les souhaits des gens dans la rue, et ce qui se passe dans le mal nommé plan inférieur.

Par conséquent, le système ou le plan de sortie n’est éthique à aucun niveau, qu’il soit supérieur ou inférieur (parce qu’en fin de compte, c’est seulement la même chose qui intègre tout). Et, en n’étant pas éthique, son intention positive s’effondre, créant le besoin de neutraliser ce plan aussi horrible, par un retour « au tableau noir » pour réessayer de trouver, à ce problème, une autre solution viable qui ne comprendrait pas de génocide.

Mais, cela vaudrait la peine de mentionner, ici, que la Cabale elle-même croit que c’est la seule solution de leur point de vue ou de leur niveau de conscience, et qu’il y a des membres de ce qu’on appelle – à tort – l’élite qui ne sont pas régressifs et qui considèrent les vaccins comme la seule solution pour essayer de sauver la planète sans tuer des gens (plus que ou à cause des effets négatifs et autres) étant donné que seule la stérilisation de masse est recherchée.

D’un autre point de vue encore, je vois aussi, clairement, cela comme une tentative de la Cabale régressive d’arrêter l’afflux massif de Starseeds de races positives qui entrent en grand nombre depuis environ trois décennies (bien qu’elles soient entrées de tous temps).

Robert : Mais pourquoi vacciner les personnes âgées si elles sont déjà stériles ?

Yazhi : Je me suis posé cette question. Et ma réponse maintenant est qu’ils le font parce que cela inclut non seulement des éléments de stérilisation mais aussi de contrôle de masse et de transhumanisme. Il y a également des programmes économiques qui visent à retirer les personnes âgées du système parce qu’elles ne sont pas productives. Cela est évident si l’on considère les programmes relatifs à la question des pensions, et ce dans le monde entier. Ils ne veulent pas de retraités.

Gosia : Mais alors, pourrait-on dire que les âmes profitent du « mal » et de ses plans, à leur profit ? Pour sortir d’ici tant qu’elles le peuvent. Mais dans ce cas, nous ne « combattons » pas seulement la Cabale mais les forces très créatives (du Covid) de ces âmes qui veulent partir !

Yazhi : Objectivement, c’est aussi valable. Voir le problème d’un point de vue un peu simpliste puisqu’il ne prend pas en compte les éléments de contrôle de masse, de transhumanisme, d’antennes 5G avec le corps réagissant à leurs fréquences puisqu’ils sont pleins de métaux lourds.

Gosia : Et, autre chose. Tu as dit : ¨ Et ce n’est pas respecter les souhaits des gens dans la rue, et ce qui se passe dans le mal nommé plan inférieur.¨ Mais une chose. Tu dis toujours que les masses, en général, veulent des vaccins. Donc, depuis les plans supérieurs, ils veulent des vaccins parce qu’ils veulent sortir d’ici et, aussi, depuis le plan inférieur, ils veulent des vaccins. Ils font la queue. C’est donc nous qui ne respectons pas leurs souhaits, n’est-ce pas ?

Yazhi : Oui, malheureusement, ce serait aussi valable comme argument ou observation. Qu’ils soient ou non sous manipulation de la conscience (ce qui arrive tout le temps), ils en font l’expérience en tant que désir de masse et il faut aussi considérer qu’ils entrent dans le cercle vicieux de la loi des miroirs qui dicte que si vous portez votre attention sur le régressif, vous n’obtiendrez que plus de la même chose.

En résumé. Tout le plan est compris d’en haut. Disons que si les humains voient le problème d’en bas, du sol, nous le voyons d’en haut, dans son ensemble. Et, en bref, il faut éviter le génocide à tout prix. C’est comme dire à la Cabale que nous comprenons tout leur plan et encore plus depuis des plans supérieurs. Et, nous reconnaissons même que leurs arguments éthiques sont valables de l’une ou l’autre perspective incomplète. Et pourtant, nous rejetons le plan et il doit être arrêté. Il n’est éthique sur aucun plan existentiel, c’est un génocide vu de n’importe quel point de vue. Malgré tout : vous devez vous rappeler que sur Terre, rien n’est juste. Et c’est pourquoi des atrocités continuent à être perpétuées.

Un autre point est qu’il est très possible que la Cabale dite positive ou « moins régressive » soit sur le point de mettre en place son propre vaccin « Covid » qui ne contient que les éléments stérilisants, éliminant dans une certaine mesure les éléments les plus nocifs également présents dans le même flacon, éléments qui seraient présents dans les versions des vaccins « Covid » de la Cabale Régressive. Je ne considère pas qu’il soit possible d’accepter ces vaccins.

Gosia : Donc, nous continuons à résister ?

Yazhi : Bien sûr que oui. Et de plus haut, des plus hauts plans où tout est presque totalement intégré, c’est le départ en masse convenu avant même de s’y incarner. Ce n’est pas ma théorie, c’est ce que je vois et continue de voir de mon point de vue. Mais de là où vous êtes, il faut l’empêcher, ou être combattu.

Gosia : Tu as raison parce que si nous commençons à penser de cette façon, que tout est « planifié » et qu’il faut laisser faire les choses alors nous ne réagirons à rien, un chien sera maltraité mais nous dirons que c’est bon, « le chien a tout planifié ». Donc, il faut aider là où on peut avec ce qu’on voit comme injuste.

Yazhi : Oui, c’est la même chose. D’un certain point de vue, c’est ce que le chien manifeste. D’un autre point de vue, le vôtre, c’est une atrocité et vous devez être vous-même et arrêter cela.

Le problème, ici, est que les gens sont habitués à penser de manière linéaire, uniquement en noir ou blanc. Cela est principalement dû à la pensée en 3D et à la perception de la conscience. Ils ne sont pas formés à la pensée holographique où ils doivent faire face à des défis cognitifs où deux ou plusieurs choses qui semblent complètement à l’opposé, pourraient bien être toutes correctes et le sont souvent.

Vous devez donc comprendre ici que d’en haut, d’un niveau d’âme de haute densité et de dimensions élevées, cela a été planifié par les âmes mêmes qui vivent tout cela, quelle que soit l’atrocité, de sorte que vous pouvez, ou même devez garder cela à l’esprit comme quelque chose de très relaxant ou de très réconfortant parce qu’il y a un ordre supérieur des choses et qu’il y a d’autres façons de voir ce qui se passe, d’une manière qui n’est pas si dramatique ou tragique. Par exemple, la mort d’un être cher, c’est horrible d’un point de vue et le retour à la maison d’un autre point de vue.

Mais alors, même si tout est planifié et que même la mort n’est qu’un retour à la maison et doit être célébrée comme elle l’est dans de nombreuses cultures en dehors de la Terre, vous ne devez pas non plus ignorer le point de vue du côté des vivants, où la perte de l’être aimé est en effet une chose terrible.

Ainsi, savoir que la mort n’est pas définitive, que votre conscience, et même votre Ego, d’une manière ou d’une autre, d’un degré ou d’un autre, selon les personnes, continue, de l’autre côté, peut vous faire penser que vous perdriez le respect de la vie, la réduisant à quelque chose sans importance. Mais cette connaissance a l’effet inverse car elle vous fait apprécier, encore plus, la vie.

Car le point de vue d’une dimension de densité inférieure est aussi valable que celui d’une dimension supérieure. Ainsi, le simple fait qu’une chose soit indésirable, horrible, tragique ou autre dans une densité donnée, la rend, à mon avis, indésirable, horrible, tragique dans toutes les densités-dimensions.

Je soutiens même qu’il n’y a pas de densités supérieures ou inférieures, c’est seulement un concept de l’esprit. La seule chose qui les sépare vraiment les uns des autres est la complexité de la conscience et donc de l’existence dans une telle densité et cette complexité supplémentaire s’exprime en tant que dimension donc, dans mon esprit, elles sont connectées et inséparables.

Mais le problème, ici, est que si quelque chose est pertinent en 3D, sur Terre, alors ce doit être traité comme un problème pertinent à affronter. Ainsi, nous devons tous faire face à n’importe quel problème sur Terre car il affectera toutes les densités qui ne sont séparées par aucune sorte de barrière. Ce qui se passe dans une telle densité les affecte toutes car il ne s’agit que d’une construction mentale, d’une seule unité. De toutes les densités, il n’y en a qu’une en fin de compte et, seul le degré dans lequel l’esprit de l’observateur peut , en général, distinguer la complexité présente dans tout, est ce qui détermine la densité et donc la dimension dans laquelle il vit.

Gosia : Si la mort, sous quelque forme que ce soit, est tragique, non désirée dans cette dimension, alors, selon ce que tu dis, il devrait en être ainsi dans toutes les densités. Mais, est-ce comme ça ?

Yazhi : Elle devrait être reconnue comme tragique dans toutes et par tous mais, en même temps, vous pouvez aussi voir la mort ou toute tragédie du point de vue d’une densité plus élevée où les choses ne sont pas si tragiques. Mais j’insiste sur le fait que cela ne doit pas invalider la véritable souffrance qui se déroule dans la densité dite inférieure.

Et c’est aussi pourquoi je suis également en colère contre presque toutes les autres races stellaires qui ne font que parler, observer et respecter leurs idées de karma et de non-intervention, et toute excuse pour ne rien faire avec ce qui se passe sur Terre, jamais. Parce qu’elles ne font jamais rien avec ce qui se passe sur Terre. Et si je pouvais faire plus, je l’aurais déjà fait ! Et beaucoup de races acceptent même mes arguments ou ceux des gens qui sont d’accord avec moi, comme valables, mais ensuite elles tournent dans l’autre sens. Ils disent que ce n’est pas de leur faute, ils disent que s’ils aident, ils s’impliquent et que tout cela se répercutera sur leur société, ils ont fondamentalement peur de tacher leurs robes parfaites ! Et ils invoquent tous ces justifications karmiques pour ne rien faire.

Je sais que « tous » pensent ainsi, mais je ne peux pas comprendre leur raison profonde ! C’est irrationnel, illogique, immoral. Beaucoup ont dit qu’ils ne savent pas comment intervenir. Pourquoi ne pas se faire connaître en s’emparant des réseaux d’information ? En renversant la soupe ! En dévoilant aux gens tous les sombres secrets que leur gouvernement leur cache. S’ils ne le font pas, alors ils sont aussi régressifs que les autres. Mais ils ne le font pas. Donc, je vois la Fédération comme négative, désolée, pas moyen de contourner cela !

Gosia : Aie, tout est si compliqué.

Yazhi : Plus votre compréhension est élevée, plus tout est compliqué. Je l’ai déjà expliqué auparavant. Ce qui définit un plan supérieur, c’est la quantité de données à traiter, tu te souviens ? Rien de ce que j’ai donné n’avait pour but de remplir l’espace, mais tout a une séquence qui sera utilisée pour comprendre des choses progressivement plus compliquées qui viendront plus tard. J’ai quitté les notions de base pour pouvoir donner, ensuite, des idées plus compliquées. Sinon, on ne les comprendraient pas.

Gosia : Et que dis-tu aux gens qui me le disent parfois : ¨Oublies-tu que ce à quoi tu résistes, persiste ? Pourquoi se battre alors ? ¨ Comment répondrais-tu à cela dans tout ce contexte de : Nous devons essayer d’arrêter le génocide. Les gens sont tellement noirs et blancs. Mais comment répondrais-tu à cela dans tes mots ?

Yazhi : Cela a été mal interprété à un niveau dangereux, comme d’ignorer ce que vous ne voulez pas et cela devient votre inconscient et de là, sans aucun contrôle, il reviendra vous mordre ! C’est une certitude mathématique !

Il est vrai que si vous maintenez votre attention sur quelque chose, cela viendra à vous, se manifestera ou quoi que ce soit. Même dans le principe le plus simple, en rendant pertinentes pour vous des choses qui étaient là avant mais que vous n’aviez tout simplement pas en vue, donc invisibles pour vous.

Par exemple, si vous ne vous intéressez pas aux vélos, vous ne les verrez pas, à moins qu’ils ne soient juste devant vous et sur votre chemin. Mais si vous vous intéressez soudainement aux vélos et que vous y pensez constamment, alors ils apparaîtront partout.

Ils ont toujours été là, dans la plus simple des explications, et vous n’avez tout simplement pas eu votre attention sur eux, mais si vous allez plus loin en effet de votre point de vue, c’est le seul qui compte vraiment pour vous l’observateur, vous les manifestez vraiment dans votre vie. Ainsi, même selon le principe le plus simple, tout ce que vous regardez se manifeste.

Si vous portez votre attention sur quelque chose de négatif, cela vous apparaîtra aussi plus clairement, mais si vous résistez à ce qui est négatif, vous aurez une attention plus concentrée sur ce à quoi vous résistez avec l’effet supplémentaire des émotions, et si vous ajoutez la peur à l’équation, alors elle aura une capacité d’attention beaucoup plus forte que d’autres choses qui peuvent être contraires à ce à quoi vous résistez.

Ainsi, à proprement parler, ce à quoi vous résistez se manifeste davantage sur vous. La concentration, plus l’attention, plus le rejet, plus l’émotion comme la peur. Les gens tombent dans ce genre de piège et vivent continuellement leurs propres cauchemars.

Donc, se concentrer avec un œil observateur est différent et a un effet contraire à celui-ci, parce que vous, en toute neutralité, analysez ce que vous ne voulez pas, analysez pourquoi vous ne le voulez pas, et vous l’utilisez comme référence pour faire apparaître dans votre esprit ce que vous voulez.

Ainsi, vous ne résistez pas à ce que vous n’aimez pas, vous reconnaissez que vous ne le voulez pas, mais vous comprenez parfaitement ce que c’est et pourquoi c’est, alors vous vous confrontez et vous y faites face. Et cela dissoudra la peur, parce que la peur est principalement, sinon entièrement, formée par le fait de ne pas savoir, de ne pas comprendre ce dont on a peur. On a peur de l’inconnu, mais une fois qu’on le sait, on perd la peur envers ce qu’il est ou ce qu’il était. Cela a pour effet d’incorporer ce que vous ne voulez pas en vous comme point de référence, comme contraste pour ce que vous voulez. Cela devient une partie de vous, et vous contrôlez alors ces aspects négatifs de vous-même car vous ne les craignez pas.

 

Gosia : J’ai compris maintenant, c’est tellement clair ! C’est sûr ! Les gens pensent que si nous essayons de ¨résister¨ au NWO et tout ça, en luttant contre lui, nous le faisons persister. Ils pensent que l’idée est de détourner l’attention. Mais ce n’est pas, ne pas résister ! C’est ignorer ce qui est là, flagrant devant tout le monde, déjà créé. Ce que nous devons faire, en fait, c’est ne pas résister. Nous le regardons droit dans les yeux, nous reconnaissons l’ombre collective qui a été créée et nous ne faisons qu’éclairer la vérité sur elle, démanteler les mensonges de l’ombre.

Yazhi : Oui, oui. Je suis même convaincue que beaucoup d’enseignements et de leaders spirituels qui avancent le « ne pensez que positivement¨ et le ¨tout ce à quoi vous résistez, persistera¨, pourraient même en être des bénéficiaires ou être contrôlés par les pouvoirs pour jouer un rôle de mécanisme de contrôle spirituel pour que les gens stagnent et ne fassent rien.

Comme je l’ai déjà dit, c’est un concept très dangereux et même cruel. Et il est très ancien, il remonte même à l’époque du Bouddha. Mais sans discuter de la question de savoir si Bouddha lui-même a écrit ou dit cela, nous savons avec certitude que la plupart des concepts bouddhistes (pas nécessairement ceux de Bouddha, j’insiste) ont été mis en œuvre comme mécanismes de contrôle pour les gens en Inde à partir de 600 avant J.C. Que cela vous plaise ou non, c’est la vérité.

Le NWO, si vous l’ignorez pour qu’il disparaisse, et que vous pensez que vous ne lui résistez pas, il vous mangera tout cru. C’est comme si vous essayiez d’ignorer le tigre affamé qui vous traque ! Combattez ! Parce que dans ce cas, il n’y a nulle part où s’enfuir. Vous n’avez pas le choix ! Combattre, ou être anéantis. C’est aussi simple que ça. Et aussi brut que ça !

 

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.